Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Liban: Nabih Berri réélu à la tête du Parlement Iran: la politique US risque de «mettre davantage en danger» la région (Le Drian) Washington n’a pas de véritable intention de retirer ses troupes de la Syrie (vice-ministre syrien des AE) La Palestine rejoint la Convention sur l’interdiction des armes chimiques Le Premier ministre français annule sa visite en “Israël” Damas accuse la coalition US d’avoir délibérément bombardé les champs de pétrole en Syrie Mali: deux villageois âgés tués par des terroristes présumés L’Iran n’attendra la permission d’aucune puissance pour développer ses capacités de défense La Corée du Nord autorise des reporters du Sud à couvrir la destruction d’un site nucléaire Irak: un terroriste belge condamné à mort pour appartenance à “Daech” Le Venezuela annonce l’expulsion du chargé d’affaires américain à Caracas L’Arabie poursuit sa campagne de répression à l’encontre de militants des droits de la femme Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Palestine

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le mufti d’al-Qods occupée (Jérusalem), Mohammed Hussein, responsable des lieux sacrés musulmans de la ville, a été interpellé le 14 juillet à «Jérusalem» par la police israélienne après une opération au cours de laquelle deux policiers israéliens ont été tués, selon ses proches.

Le grand mufti d’Al-Qods brièvement interpellé par la police d’occupation

Au moment de son arrestation, le grand mufti avait rassemblé d'autres Palestiniens près de la porte des Lions dans la vieille ville pour dénoncer la fermeture de l'esplanade des Mosquées à la suite de l'opération.

«Une unité spéciale de la police a arrêté le cheikh près de l'esplanade des Mosquées», a indiqué Khaled Hamo, un des gardes du corps du mufti. «Nous ne savons rien sur mon père qui a été amené à un poste de police [à Jérusalem-Est annexée et occupée]», a également déclaré son fils, Jihad Hussein. «J'étais avec lui, il n'a rien fait et je ne sais pas pourquoi ils l'ont arrêté».

Cette interpellation a eu lieu quelques heures après que trois Palestiniens ont ouvert le feu dans la Vieille ville de «Jérusalem», tuant deux policiers, avant d'être pourchassés et abattus sur l'esplanade des Mosquées.

A la suite de l'opération, la police a annoncé la fermeture de toutes les entrées de l'esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l'islam, et l'annulation des prières du vendredi dans l'édifice, situé à «Jérusalem-Est».

Source : AFP et rédaction

15-07-2017 | 14:28
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut