Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Liban: Nabih Berri réélu à la tête du Parlement Iran: la politique US risque de «mettre davantage en danger» la région (Le Drian) Washington n’a pas de véritable intention de retirer ses troupes de la Syrie (vice-ministre syrien des AE) La Palestine rejoint la Convention sur l’interdiction des armes chimiques Le Premier ministre français annule sa visite en “Israël” Damas accuse la coalition US d’avoir délibérément bombardé les champs de pétrole en Syrie Mali: deux villageois âgés tués par des terroristes présumés L’Iran n’attendra la permission d’aucune puissance pour développer ses capacités de défense La Corée du Nord autorise des reporters du Sud à couvrir la destruction d’un site nucléaire Irak: un terroriste belge condamné à mort pour appartenance à “Daech” Le Venezuela annonce l’expulsion du chargé d’affaires américain à Caracas L’Arabie poursuit sa campagne de répression à l’encontre de militants des droits de la femme Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'Iran et Oman sont déterminés à développer leurs relations, en pleine crise entre des pays du Golfe et le Qatar, a affirmé mercredi le président iranien Hassan Rohani en recevant le chef de la diplomatie omanaise.

L'Iran et Oman déterminés à développer leurs relations.

«L'Iran et Oman ont eu durant des années des relations fraternelles et il faut les renforcer», a déclaré le président Rohani.

«Nos relations sont amicales, fortes et fraternelles et les dirigeants omanais croient qu'il faut les développer», a dit le chef de la diplomatie omanaise Youssef ben Alaoui ben Abdallah, selon le site du gouvernement iranien.

Sa visite de deux jours à Téhéran intervient dans un contexte de tensions dans le Golfe.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu depuis le 5 juin leurs relations avec le Qatar et appliqué des sanctions économiques à l'émirat, exigeant notamment que Doha réduise ses relations avec l'Iran.

Oman, qui fait traditionnellement preuve de neutralité dans les affaires régionales, n'est pas impliqué dans la crise, la plus grave dans le Golfe depuis la création en 1981 du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Qatar, Oman, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït).

Le cheikh Rohani a de nouveau critiqué mercredi les sanctions économiques imposées au Qatar par Riyad et ses alliés. Depuis leur mise en place, Téhéran a aidé Doha en augmentant ses exportations de produits alimentaires vers l'émirat.

«L'utilisation de la menace, des pressions et le blocus contre les voisins, notamment le Qatar, est une méthode erronée et tout le monde doit essayer de réduire ces tensions dans la région», a affirmé le président iranien.

Il a également dénoncé la «politique de certains pays de la région contre la Syrie, le Yémen et Bahreïn», sans nommer l'Arabie saoudite.

L'Iran dénonce régulièrement les bombardements de la coalition arabe menée par Riyad au Yémen, et accuse aussi l’Arabie et ses alliés de soutenir les terroristes en Syrie et en Irak.

Source: agences et rédaction

12-07-2017 | 14:52
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut