Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'Iran et Oman sont déterminés à développer leurs relations, en pleine crise entre des pays du Golfe et le Qatar, a affirmé mercredi le président iranien Hassan Rohani en recevant le chef de la diplomatie omanaise.

L'Iran et Oman déterminés à développer leurs relations.

«L'Iran et Oman ont eu durant des années des relations fraternelles et il faut les renforcer», a déclaré le président Rohani.

«Nos relations sont amicales, fortes et fraternelles et les dirigeants omanais croient qu'il faut les développer», a dit le chef de la diplomatie omanaise Youssef ben Alaoui ben Abdallah, selon le site du gouvernement iranien.

Sa visite de deux jours à Téhéran intervient dans un contexte de tensions dans le Golfe.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu depuis le 5 juin leurs relations avec le Qatar et appliqué des sanctions économiques à l'émirat, exigeant notamment que Doha réduise ses relations avec l'Iran.

Oman, qui fait traditionnellement preuve de neutralité dans les affaires régionales, n'est pas impliqué dans la crise, la plus grave dans le Golfe depuis la création en 1981 du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Qatar, Oman, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït).

Le cheikh Rohani a de nouveau critiqué mercredi les sanctions économiques imposées au Qatar par Riyad et ses alliés. Depuis leur mise en place, Téhéran a aidé Doha en augmentant ses exportations de produits alimentaires vers l'émirat.

«L'utilisation de la menace, des pressions et le blocus contre les voisins, notamment le Qatar, est une méthode erronée et tout le monde doit essayer de réduire ces tensions dans la région», a affirmé le président iranien.

Il a également dénoncé la «politique de certains pays de la région contre la Syrie, le Yémen et Bahreïn», sans nommer l'Arabie saoudite.

L'Iran dénonce régulièrement les bombardements de la coalition arabe menée par Riyad au Yémen, et accuse aussi l’Arabie et ses alliés de soutenir les terroristes en Syrie et en Irak.

Source: agences et rédaction

12-07-2017 | 14:52
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut