Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> LE HEZBOLLAH >> SG >> Discours complets

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'équipe du site

A l'occasion de la journée mondiale d'al-Qods, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours par vidéo-conférence devant des dizaines de milliers de partisans rassemblés dans le complexe du maitre des martyrs dans la Banlieue Sud de Beyrouth.

«Que la paix de Dieu soit sur vous, sur son Messager et sur sa Famille, et sur tous les messagers de Dieu. Je remercie pour votre participation et votre présence en cette journée d'al-Qods, décrétée le dernier vendredi du mois de Ramadan par l'ayatollah Khomeiny suite à la victoire de la révolution islamique en 1979.

Cette décision renferme plusieurs dimensions. Il s'agit du dernier vendredi du meilleur mois de l'année, parmi les dix meilleurs jours de ce mois. Ce choix reflète l'importance de cette occasion, et la responsabilité qui incombe à nous tous. Après le décès de l'imam Khomeiny, sayed Ali Khamenei a insisté sur la commémoration de ladite occasion.

La journée d'al-Qods est célébrée aujourd'hui dans plusieurs pays du monde. Et le monde prendra conscience le moment opportun de l'importance de ce choix. Les sionistes célèbrent ces jours-ci la 50ème année de l'occupation d'al-Qods. Je voudrais commencer par aborder les dossiers chauds de la région. Depuis six ans, notre région est entrée dans une nouvelle conjoncture dangereuse et différente, où les défis sont majeurs, mais aussi la volonté de triompher.

Certes, les mouvements populaires au début étaient sincères, mais malheureusement, faute de direction convenable, les Etats-Unis et leurs outils ont exploité ces mouvements populaires pour reproduire une nouvelle hégémonie US qui s'accapare de nos richesses.

Parmi les objectifs américains figure la liquidation de la cause palestinienne, au détriment du peuple palestinien. Les grandes guerres en Syrie, en Irak, au Yémen, en Libye visent à préparer le terrain politique et pratique pour un consensus avec l'ennemi israélien. L'axe de la résistance a toujours œuvré pour avorter ce plan majeur qui vise la région. C'est vrai que c'est un objectif ancien mais à chaque fois ses aspects changent.

1- Le peuple palestinien est exposé au siège, à la famine, au meurtre arbitraire des jeunes, au découpage de la Cisjordanie, aux conditions de vie difficiles, au blocage politique, et à la judaïsation. Ce qui se passe dans la région arabe exerce des pressions grandes sur le peuple palestinien. L'objectif de cette politique est de fléchir le peuple palestinien pour le déprimer. Toute une guerre psychologique est menée contre ce peuple.

2- L'Iran, en tant que soutien primordial de la résistance, est exposé aux sanctions internationales et aux guerres d'usure. Les ennemis tentent de transposer la guerre sur le sol iranien en usant les groupes takfiristes wahhabites. Mais sachez que le régime saoudien est nettement vulnérable et lâche pour mener une guerre contre l'Iran.

3- La Syrie, malgré toutes les blessures, demeure un obstacle à la paix avec ‘Israël’. Ils ont tout fait pour détruire sa direction et changer le régime. On a longtemps vu les groupes d'opposition implorant l'Occident et les pays parrains du terrorisme pour renverser le régime, détruire la Syrie et l'armée. Ils usent des groupes terroristes wahhabites pour remettre ensuite la direction de la Syrie aux groupes soi-disant modérés.

4- Pour les mouvements de résistance, ils ont été accusés de terrorisme, sanctionnés et on œuvre toujours pour assécher leurs ressources afin de les affaiblir.

5- Nous devons savoir dans quelle bataille nous combattons actuellement. En Irak, qui a fait preuve d'une détermination politique claire pour refuser tout consensus politique arabo-américain avec ‘Israël’, et qui a fait preuve d'une grande résistance, on y a envoyé ‘Daech’ pour frapper le pays.

‘Daech’, parrainé par les Etats-Unis et les pays du Golfe et la Turquie, a été utilisé pour affaiblir l'Irak et son peuple. L'objectif essentiel était de renverser le régime et de détruire le peuple, dans le but de remettre la direction du pays aux partenaires des Américains. Tout ceci parce que l'Irak a refusé de faire partie de ce projet de consensus avec ‘Israël’.

6- La guerre contre le Yémen renferme plusieurs objectifs. Ce pays qui soutient le peuple palestinien paie le prix de ce soutien. On frappe ce pays pour éradiquer les forces politiques qui refusent de vendre la Palestine aux Israéliens. Telle est la raison majeure de la guerre contre le Yémen.

7- Les Etats-Unis et leurs alliés veulent épuiser les peuples de la région, les peuples islamiques et arabes pour arriver à un point où tout le monde devient préoccupé par ses propres besoins quotidiens, et par la suite oublier la Palestine et accepter de la vendre. En fin de compte, le peuple palestinien est la cible première de tous les développements dans la région.

Ces derniers jours, le congrès ‘Herzilia’ se tenait à al-Qods. Les responsables israéliens ont insisté sur le fait qu'al-Qods est une capitale définitive pour ‘Israël’, que le retour des réfugiés est hors-question et que les territoires palestiniens se limitent à Gaza.

Les ‘Israéliens’ réclament des relations diplomatiques et économiques et une normalisation avec les pays arabes, pour passer ensuite au sujet d'un accord avec les Palestiniens. Le négociateur palestinien voulait des droits en échange de la normalisation israélienne avec les pays arabes. Mais aujourd'hui les Israéliens refusent de négocier avec les Palestiniens parce qu'ils trouvent que les dirigeants arabes ont la main ouverte pour traiter avec eux.

Il existe deux axes: les USA, ‘Israël’ et les pays arabes d'une part, et l'axe de la résistance qui défend les droits des Palestiniens de l'autre. Les Américains supposaient que l'axe de la résistance allait s'effondrer devant cette guerre universelle. Le premier exploit pour les pays de l'axe de la résistance est la ténacité et la persévérance pendant les six dernières années. La ténacité de ces pays a surpris les centres de décision dans le monde. Cet axe fait face au projet américain et tente par toutes ses forces d'avorter les objectifs US:

L'Iran est devenu plus fort et plus présent dans la région. Les sanctions n'ont pas porté leur fruit. L'Iran fait face au terrorisme et riposte fermement à tous les groupes terroristes. La guerre terroriste contre l'Iran est une guerre perdue d'avance. Si quelqu'un en Iran débattait avant de l'utilité de la participation de Téhéran en Syrie, les frappes terroristes les ont convaincus aujourd'hui de la sagesse de ce choix.

L'Iran demeurera le premier soutien des mouvements de la résistance. La position de l'Iran envers la Palestine et les groupes palestiniens est une position religieuse doctrinale, liée au Coran, au mois de ramadan, aux Nuits de Destin.

Lorsque le peuple iranien renoncera à sa religion, il renoncera à la Palestine. Tout l'Iran est uni quand sa sécurité est visée. Les ennemis comprennent mal la mentalité des dirigeants iraniens.

2- La Syrie, grâce à la résistance et aux sacrifices, a surmonté le danger du renversement du régime et le danger du partage est écarté. La Syrie demeure attachée à ses choix politiques en faveur des droits des peuples de la région.

3- En Irak, nous assistons aux victoires décisives sur le terrorisme. ‘Daech’ est voué à la disparition en Irak, lui qui voulait plier ce peuple. Une très grande expertise de résistance s'ajoute aux expériences du peuple irakien, ce qui est une mauvaise nouvelle pour Israël.

4- Au Yémen, le peuple combat pendant des années plusieurs armées, dont l'ennemi israélien. Malheureusement, le soutien arabe et palestinien en faveur du peuple yéménite, est faible. Regardez aujourd'hui dans les nouvelles, comment le peuple yéménite a avorté le projet américano-sioniste dans la région en participant en grand nombre à la commémoration de la journée mondiale d'al-Qods. Ce peuple opprimé, malgré le siège, le Choléra, la guerre, la température élevée, le jeun, a réaffirmé son rejet de tout projet de vendre la Palestine. Nous sommes fiers que ce peuple yéménite appartienne à notre camp.

5- Au Liban et en Palestine, la résistance demeure décidée à combattre l'ennemi sioniste malgré les pressions et les intimidations.  Lieberman a énuméré les raisons de l'échec de la normalisation. Il dit: «Je pense que l'un de nos problèmes majeurs est que depuis 1967 nous n'avons remporté aucune guerre. La seule guerre que nous avons remportée est celle de la guerre des six jours. L'absence des victoires provoque un manque de confiance des autres. ‘Israël’ a besoin d'une victoire quelque part pour conclure un accord». La résistance au Liban et en Palestine doit prendre conscience de cet exploit important.

Lieberman dit: «Nous n'avons pas l'intention de mener une offensive ni au nord avec le Liban ni à Gaza. Notre objectif est d'empêcher une guerre». Ce ministre de guerre ne cherche pas à faire la guerre ni au Liban ni en Palestine. Pourquoi? Parce qu'il est certain de son incapacité à réussir. La résistance continue de dissuader l'ennemi d'agresser notre peuple et c'est une preuve de la force de nos résistances.

Pour sa part, le chef d'Etat-major israélien affirme que l'intérêt d'Israël est de préserver l'accalmie au nord avec le Liban.

Au peuple palestinien je voudrais lui dire que le peuple bahreïni descend dans les rues pour afficher son soutien à la Palestine et le régime des Khalifa réprime et ouvre le feu sur les manifestants. Tout comme les peuples au Nigeria, au Pakistan et partout, le soutien à la Palestine demeure grandiose.

Le peuple palestinien et ceux qui croient à cette cause ne doivent pas déprimer, ni se fatiguer, mais bien au contraire, ils doivent être optimistes et attachés à leurs constantes. Tout le monde doit savoir que l'axe de la résistance est très fort et ne quittera pas les champs de bataille surtout après tous les acquis sur le terrain. Parmi ces acquis on cite les développements en Irak et au Yémen.

Si ‘Israël’ compte attaquer le Liban, des centaines de milliers viendraient du Yémen, du Pakistan, de l'Irak et de partout. Les projets de l'ennemi ont échoué et le reste de ces projets va échouer. Nous allons continuer à changer la face de la situation dans la région. Sayed Moussa Sadr avait dit dans les années 1970 à Yasser Arafat: «L'honneur d'al-Qods refuse d'être libéré qu'aux mains des combattants honorables».

Ce qui se passe aujourd'hui est un signe annonciateur de la victoire définitive. De nos jours, les sincères sont distingués des hypocrites. Nous nous approchons de cette victoire finale. Quel que soient les développements, les Etats-Unis et ‘Israël’ doivent réaliser que nos peuples en Egypte et en Jordanie et ailleurs n'accepteront pas de reconnaitre l'existence d'Israël.

‘Israël’ demeurera un intrus dans la région, et un Etat de terrorisme qui sera éradiqué. Les régimes comploteurs doivent savoir que leur politique sera vouée à l'échec. Vous n'allez pas réaliser vos objectifs maléfiques. Celui qui complote contre la résistance et offre les opportunités à ‘Israël‘ est le régime saoudien. Ce régime exploite son statut politique et religieux et son argent pour aider ‘Israël’ à s'accaparer de la Palestine.

Arrêtez d'enseigner le wahhabisme dans vos écoles si vous voulez combattre le terrorisme. Cessez vos ingérences au Yémen et à Bahreïn et arrêtez d'ouvrir les portes de la région à ‘Israël’.

Nous sommes plus que jamais attachés à al-Qods et nous présentons les sacrifices en ce sens. Dans cette bataille nous protégeons nos peuples et nos terres. Jamais nous n'avons été confrontés à une barbarie pareille à celle de ‘Daech’ qui est parrainé par les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite. Nous poursuivrons notre chemin de lutte jusqu'à la victoire finale. Que la paix de Dieu soit sur vous.

Source : French.alahednews

23-06-2017 | 19:10

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut