Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Hariri : je serai à Beyrouth pour le 22/11 et je discuterais les positions politiques avec Aoun Des sous-marins britanniques lanceraient des drones pour espionner les Russes MBS prend en otage deux enfants de Hariri Gebran Bassil à RT : la souveraineté du Liban n’est pas «à vendre» Moscou refuse de proroger la mission d’enquête sur les armes chimiques en Syrie N’oubliez jamais où vous vous garez. Cet automobiliste allemand l’a compris 20 ans après Le programme balistique de l’Iran «ne regarde pas» la France, affirme Velayati Le Premier ministre libanais Saad Hariri est arrivé à Paris Pays-Bas: les femmes terroristes inquiètent les services de renseignement Pyongyang créerait son premier sous-marin doté de missiles balistiques «Israël» pas prêt à faire la guerre pour les Saoudiens, disent les experts Maduro promet à l’opposition des élections présidentielles en échange d’une levée des sanctions US France: début du procès du «tireur de Paris» Abdelhakim Dekhar Irak: l’armée a repris Rawa, dernière localité du pays tenue par «Daech» Zimbabwe : arrestations autour de Mugabe, l’ex-vice-président de retour Séisme en Iran: 436 morts, situation encore critique Pour l’Iran, l’attitude «partiale» de Paris aggrave les crises au Moyen-Orient Le Congrès américain vote 700 milliards de dollars pour la défense Eisenkot aux médias saoudiens : «Israël» prêt à partager avec l’Arabie des renseignements sur l’Iran Syrie: plus de 1.200 sites terroristes éliminées en une semaine «Israël» viole le droit international au Golan et dans les territoires occupés, dit l’ONU D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de «Daech»? Syrie: nouvel assaut de l’armée à Boukamal, dernière ville tenue par «Daech» Michel Aoun attendra le retour de Saad Hariri de Paris pour toute décision sur le gouvernement Assad : les développements régionaux confirment la justesse des politiques adoptées par la Syrie Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Moscou peut accorder l’asile politique à James Comey, ex-directeur du FBI, qui a récemment avoué avoir enregistré un entretien avec le Président américain Donald Trump avant de l'envoyer aux médias.

Poutine prêt à accorder l'asile politique à l'ex-chef du FBI, le compare à Snowden

La Russie est prête à accorder l'asile politique à l'ancien directeur du Bureau fédéral d'enquête (FBI) James Comey s'il fait l'objet de poursuites aux États-Unis, tout comme elle l'a fait pour Edward Snowden, a plaisanté jeudi le Président russe Vladimir Poutine lors de sa 15e séance annuelle de questions-réponses à Moscou.

«Il a tout d'un coup avoué qu'il avait enregistré une conversation avec le Président [Donald Trump, ndlr] avant de transmettre l'enregistrement aux médias par le biais de ses amis. Cela a l'air bizarre. Quand le chef d'un service secret enregistre un entretien avec le chef suprême des armées et demande à son ami de l'envoyer aux médias. Quelle est donc la différence entre le directeur du FBI et M. Snowden ? Il n'est donc pas un chef de service secret, mais un défenseur des droits de l'homme qui défend une position. A propos, s'il [James Comey, ndlr] fait l'objet de poursuites dans le cadre de cette affaire, nous sommes prêts à lui accorder l'asile politique en Russie tout comme nous l'avons fait pour Snowden. Il doit le savoir», a indiqué Vladimir Poutine.

En juin 2013, l'ancien employé de l'Agence nationale de sécurité (NSA) Edward Snowden a remis aux journaux Washington Post et Guardian des dossiers secrets concernant le programme d'espionnage en ligne réalisé par les services secrets américains et britanniques. Il a été inculpé d'espionnage dans son pays après avoir révélé l'ampleur des programmes de surveillance de la NSA.

Parti pour Hong Kong puis pour Moscou, le lanceur d'alerte a obtenu l'asile temporaire en Russie, à condition de cesser ses activités antiaméricaines. Le 1er août 2014, il a obtenu un permis de séjour de trois ans qui lui permet de séjourner en Russie et de voyager à l'étranger. Récemment, Moscou a décidé de proroger la durée du titre de séjour de Snowden, qui pourra ainsi rester en Russie jusqu'en 2020.

Source : agences

15-06-2017 | 15:28
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut