Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

L’armée syrienne et la Résistance islamique annoncent le début de la libération du jurd de Ersal Un électeur de Trump sur huit ne voterait plus pour lui, selon un sondage Quels sont les objectifs de la campagne contre l’armée libanaise? Voici Qizai, l’unique panda géant... marron, au monde USA/Réformes de Tillerson: plus de bureau de cyber-sécurité au Département d’État La rencontre Trump-Poutine n’était pas secrète, dit le Kremlin Brexit: des divergences émergent après le deuxième round des négociations Palestine occupée: les événements en cours à al-Aqsa pourraient lancer une nouvelle Intifada «Israël» révèle la portée de son aide aux groupes armés en Syrie Vingt mille policiers pour protéger le sommet des Vingt à Hambourg ! Bahreïn: une militante inculpée pour «terrorisme» (Amnesty) Téhéran recommande aux USA d’éloigner leurs bases militaires à 1.000km de l’Iran Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Malgré l'insécurité frappant de plein fouet toute la région, la République islamique organise en toute quiétude ses élections, a déclaré le Leader de la Révolution islamique à deux jours de la présidentielle iranienne qui verra quatre candidats se rivaliser, dont le président sortant.

Sayed Khamenei: malgré l'insécurité dans la région, l’Iran organise en toute quiétude ses élections

L’Ayatollah Ali Khamenei a évoqué le nombre d'élections organisées en Iran depuis la victoire de la Révolution islamique avant de qualifier le processus électoral d’expression de la démocratie et de la liberté.

«À chaque échéance électorale, l'Iran fait découvrir un nouveau visage sous le regard du monde. Chaque élection est une fête tant est grand l'enthousiasme qui parcourt le pays et notre nation», selon sayed Khamenei.

Par ailleurs, le Leader est revenu sur le «facteur sécuritaire», et de souligner : «L'insécurité frappe de plein fouet toute la région. Et dans cet ensemble en proie au chaos, la RII organise en toute quiétude ses élections. Ceci est un don dont il faudrait prendre en compte».

L'Ayatollah Khamenei s'est félicité du «calme» qui règne partout en Iran «à deux jours de l'échéance électorale» dans un pays qui «compte 80 millions d'âmes» : «Il y a de la joie et même de l'excitation mais dans une ambiance sereine et c'est cela qui importe et nous devrons en être reconnaissant».

Le Leader a relevé «les efforts inouïs des appareils exécutifs, sécuritaires du pays qui travaillent jour et nuit» pour assurer le bon déroulement du vote : «en dépit de tout cela, je recommande une extrême vigilance à tous les appareils pour qu'ils fassent preuve d'une totale fiabilité et de transparence en termes de dépouillement des voix. Que le choix du peuple soit respecté à la lettre». Le Leader de la Révolution islamique a mis en garde contre «les tentatives de fraude» tout en exprimant sa confiance aux appareils de surveillance et de sécurité chargés d'assurer l'intégrité du scrutin.

«Le peuple iranien a des ennemis. Face à ces ennemis, il faut afficher de la fermeté et de la détermination, de la sérénité ainsi que de l'apaisement», a poursuivi le Leader.

La 12e élection présidentielle iranienne se déroulera vendredi 19 mai simultanément à la 5e élection municipale qui décidera de la composition des conseils municipaux. Moins médiatisés, les Iraniens devront aussi élire pour le mi-mandat leurs députés dans certaines régions.

La campagne électorale des candidats à la présidentielle, on en compte six en tout, a commencé il y a trois semaines et elle a culminé avec les trois débats télévisés diffusés en direct. Le vice-président Jahanguiri a annoncé mardi son retrait en faveur du président sortant Rohani. Dans le camp adverse, le maire de Téhéran, Qalibaf s'est lui aussi retiré de la course lundi au profit d'Ebrahim Raissi.

Les deux autres candidats sont messieurs Hachemi Taba et Aqa Mirsalim. Ils affirment vouloir aller jusqu'au bout.

Un dernier sondage annoncé par le ministère de l'Intérieur donne à plus de 70% le taux de participation à la présidentielle.

Source : presstv et rédaction

17-05-2017 | 15:01
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut