Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire : Lavrov accuse Washington de «provoquer» la Corée du Nord «Une prison géante» : comment les sanctions affectent les citoyens syriens ? Bahreïn: la FIDH demande la libération de son militant Nabeel Rajab L’Iran se prépare à déployer ses navires de guerre dans le golfe du Mexique En vidéo, sayed Nasrallah annonce la fin de l’Etat de «Daech» Des députés tunisiens désavouent la déclaration anti-Hezbollah de la LA Zimbabwe: le nouveau président Mnangagwa succède officiellement à Mugabe Erdogan n’exclut pas des contacts avec Assad Les réseaux sociaux arabes se moquent de MBS, surnommé «l’ours errant» Netanyahou assure une «coopération secrète» entre «Israël» et les pays arabes Allemagne: les sociaux-démocrates prêts à «discuter» pour sortir de la crise Washington va envoyer des F-22 furtifs en Corée du Sud Silence «sans précédent» des chaînes de propagande en ligne de «Daech» «Une célébration du Hezbollah» gagne le concours tchèque de photographie Czech Press Photo L’armée syrienne a repris à «Daech» une nouvelle localité dans la vallée de l’Euphrate Première rencontre interparlementaire Russie-UE depuis 2014 Catalogne: l’indépendance «unilatérale» plus au menu du parti de Puigdemont Le Liban a préservé son taux de croissance positif malgré la situation difficile, dit Salamé Leader Khamenei : la Palestine reste la clé de la défaite des ennemis Discours du 10 novembre 2017 à l’occasion du quarantième de l’imam Hussein et de la Journée du martyr du Hezbollah Même après la défaite de «Daech», les USA ne quitteraient pas la Syrie Les princes saoudiens arrêtés pour corruption seraient torturés La Corée du Nord et Cuba font front commun contre les États-Unis L’Irak lance la dernière offensive dans le désert pour éliminer «Daech» du pays Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Se prononçant au sommet de Pékin, Poutine a appelé à arrêter «d'intimider» la Corée du Nord, car les ingérences étrangères provoquent une course aux armements.

Poutine: «Il faut arrêter d'intimider la Corée du Nord»

Lors de son allocution au sommet «Nouvelle route de la soie» à Pékin, le Président russe a qualifié le tir d'un missile nord-coréen de «contre-productif et dangereux», pourtant il a appelé à arrêter «d'intimider» Pyongyang.

«Je veux confirmer que nous sommes catégoriquement opposés à l'élargissement du club des puissances nucléaires et, en particulier, au moyen de la péninsule coréenne, au moyen de la Corée du Nord», a déclaré Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse organisée à l'issue de sa visite en Chine.

«Nous considérons comme inacceptable tout essai nucléaire ou test de missiles, il faut revenir au dialogue avec la Corée du Nord, il faut arrêter d'intimider la Corée du Nord et trouver une solution pacifique pour résoudre ce problème», a ajouté le président russe.

Vladimir Poutine a également indiqué que le dernier tir de missile nord-coréen ne représentait aucune menace pour la Russie.

«En ce qui concerne ce tir de missile, le ministre russe de la Défense m'a informé de ce qui s'était passait juste après le lancement (…). Ce tir ne représentait pour nous aucune menace», a précisé Valdimir Poutine.

La Corée du Nord a procédé dimanche à un tir de missile balistique, le premier depuis l'élection du nouveau président sud-coréen, a annoncé l'armée sud-coréenne dans un communiqué.

Le missile, tiré vers 05h27 locales depuis Kusong, au nord-ouest de Pyongyang, a effectué un vol de 700 km et atteint une altitude de plus de 2 000 km avant d'atterrir en mer du Japon à près de 500 km du territoire russe.

La Russie n'a absolument rien à voir avec le virus informatique

Le président russe a d’ailleurs déclaré que le virus informatique responsable de la cyberattaque mondiale pourrait se retourner à terme contre ses créateurs.

Le virus informatique responsable de la cyberattaque de grande échelle et qui a frappé des dizaines de milliers d'ordinateurs à travers le monde, pourrait se retourner contre ses créateurs, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. Ce dernier s'exprimait au cours d'une conférence de presse le 15 mai à Pékin.

«La Russie n'a absolument rien à voir avec le virus informatique», a affirmé Vladimir Poutine, soulignant que le virus informatique avait apparemment été développé aux Etats-Unis. «La direction de Microsoft a précisé que le virus [provenait] des services de renseignements américains», a-t-il ajouté.

Le virus responsable de la cyberattaque est un ransomware, infectant des fichiers puis réclamant une rançon à l'utilisateur pour les débloquer.

Source : agences

15-05-2017 | 14:37
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut