Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

L’armée syrienne et la Résistance islamique annoncent le début de la libération du jurd de Ersal Un électeur de Trump sur huit ne voterait plus pour lui, selon un sondage Quels sont les objectifs de la campagne contre l’armée libanaise? Voici Qizai, l’unique panda géant... marron, au monde USA/Réformes de Tillerson: plus de bureau de cyber-sécurité au Département d’État La rencontre Trump-Poutine n’était pas secrète, dit le Kremlin Brexit: des divergences émergent après le deuxième round des négociations Palestine occupée: les événements en cours à al-Aqsa pourraient lancer une nouvelle Intifada «Israël» révèle la portée de son aide aux groupes armés en Syrie Vingt mille policiers pour protéger le sommet des Vingt à Hambourg ! Bahreïn: une militante inculpée pour «terrorisme» (Amnesty) Téhéran recommande aux USA d’éloigner leurs bases militaires à 1.000km de l’Iran Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> Europe

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré vendredi soir que la cyberattaque contre le service public de santé (NHS) était «une attaque internationale» touchant «plusieurs pays et organisations».

Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale».

Selon les analystes de Forcepoint Security Labs, l'attaque serait de «portée mondiale» et toucherait des organisations en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique. Il s'agirait «d'une campagne majeure d'emails malveillants».

«Nous sommes au courant qu'un certain nombre d'organisations du NHS ont indiqué avoir subi une attaque de ransomware», a déclaré la Première ministre britannique sur la chaîne la télévision SkyNews.

Ce piratage informatique qui a touché plusieurs dizaines d'hôpitaux en Angleterre a été effectué via le virus Wanna Decryptor, selon le NHS, qui crypte les données contenues sur un ordinateur, afin d'exiger de son propriétaire une rançon en échange d'une clé de décodage.

«Cela ne vise pas le NHS, c'est une attaque internationale et plusieurs pays et organisations ont été touchés», a ajouté Theresa May, sans toutefois préciser quelles cibles avaient été affectées ou le nombre d'entités concernées.

«Nous n'avons aucune preuves que les données des patients ont été compromises», a-t-elle assuré.

«Bien sûr que c'est important au point que nous avons activé le centre national de cyber-sécurité, et ils travaillent avec les organisations du NHS touchées pour s'assurer qu'elles sont aidées et que la sécurité des patients est garantie», a-t-elle néanmoins ajouté.

Suite aux cyberattaques contre les systèmes internes informatisés de plusieurs hôpitaux britanniques, environ 40 établissements médicaux du Royaume-Uni ne peuvent pas accueillir les patients qui ont besoin d'une aide urgente, relate The Guardian. Plusieurs opérations sont reportées, les examens de routine sont annulés, les ambulances sont transférées dans les hôpitaux dont les systèmes informatisés fonctionnent. Le travail des urgences est perturbé.

Source: agences et rédaction

13-05-2017 | 09:51
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut