Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire iranien: Téhéran refuse toute nouvelle «condition» Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à Hébron, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» L’UE réaffirme son soutien à l’accord iranien Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Pyongyang pose ses conditions pour renoncer aux armes nucléaires Un poste de police attaqué par des kamikazes en Afghanistan Brexit: l’UE espère des progrès significatifs d’ici décembre USA: les incendies ont fait 17 morts dans le nord de la Californie Le président de Catalogne a signé une déclaration d’indépendance mais la suspend L’ONU réclame à nouveau la fin de la guerre au Yémen Erdogan s’endort lors de sa conférence de presse avec Porochenko Qui participera à la prochaine guerre entre «Israël» et le Hezbollah ? Syrie: l’armée entre à Mayadine, un des derniers fiefs de «Daech» Pyongyang prêt à tester un missile «capable d’atteindre la côte ouest US» Nigeria: un «effort collectif» nécessaire contre «Boko Haram», dit le chef de l’armée Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Palestine

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés, mercredi 3 mai, au pied de l’immense statue de Nelson Mandela à Ramallah, en Cisjordanie occupée, en soutien au millier de détenus en grève de la faim dans les prisons israéliennes.

Des milliers de Palestiniens manifestent pour soutenir les prisonniers en grève de la faim

«Liberté ! Liberté !», ont-ils scandé sous une nuée de drapeaux palestiniens et d’autres frappés de l’emblématique image du leader de la grève, surnommé «le Mandela palestinien», Marwan Barghouthi, mains menottées brandies en l’air dans son habit marron de prisonnier.

Marwan Barghouthi a été condamné à la perpétuité par «Israël» pour son rôle dans la seconde Intifada. Depuis dix-sept jours, un millier de détenus palestiniens refusent de s’alimenter pour réclamer des visites familiales et médicales et des conditions de détention plus dignes.

Depuis le 17 avril, leurs proches, «sans aucune nouvelle», vivent «dans l’inquiétude permanente», a fait savoir Mahmoud Al-Ziadeh, dont le fils Majd est en prison depuis quinze ans.

Des milliers de Palestiniens manifestent pour soutenir les prisonniers en grève de la faim

Hind Afena, elle, n’a plus revu ses fils Ahmed et Salah depuis qu’ils ont respectivement été incarcérés il y a six mois et un an. L’administration pénitentiaire israélienne lui refuse toute visite «pour des raisons de sécurité», dit-elle. Ces refus, que les Palestiniens estiment non justifiés, sont l’une des raisons de la grève.

 «Israël ne peut pas nous faire taire»

Les soutiens des grévistes ont annoncé que 50 nouveaux prisonniers rejoindraient le mouvement jeudi, dont d’importants cadres des différents mouvements politiques comme Ahmed Saadat, le chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), la gauche historique palestinienne.

«Israël ne peut pas nous faire taire, nous isoler ni nous briser. (…) Cette grève de la faim vise à contrer les politiques d’occupation israéliennes injustes qui se poursuivent et s’accélèrent contre les prisonniers et leurs proches», a expliqué M. Barghouthi dans une nouvelle lettre.

«Nous sommes déterminés à mener ce combat quel qu’en soit le prix», affirme ce haut cadre du parti Fatah du président Mahmoud Abbas, dont plusieurs capitales étrangères et le Parlement européen réclament la libération.

Source : agences

 

04-05-2017 | 09:40
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut