Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire iranien: Téhéran refuse toute nouvelle «condition» Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à Hébron, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» L’UE réaffirme son soutien à l’accord iranien Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Pyongyang pose ses conditions pour renoncer aux armes nucléaires Un poste de police attaqué par des kamikazes en Afghanistan Brexit: l’UE espère des progrès significatifs d’ici décembre USA: les incendies ont fait 17 morts dans le nord de la Californie Le président de Catalogne a signé une déclaration d’indépendance mais la suspend L’ONU réclame à nouveau la fin de la guerre au Yémen Erdogan s’endort lors de sa conférence de presse avec Porochenko Qui participera à la prochaine guerre entre «Israël» et le Hezbollah ? Syrie: l’armée entre à Mayadine, un des derniers fiefs de «Daech» Pyongyang prêt à tester un missile «capable d’atteindre la côte ouest US» Nigeria: un «effort collectif» nécessaire contre «Boko Haram», dit le chef de l’armée Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> Discours du secrétaire général

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

A l'occasion de la journée du blessé du Hezbollah, le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours par vidéo-conférence, transmis en direct par plusieurs chaines de télévision libanaises. Voici les idées essentielles de son discours:

Que la paix de Dieu soit sur vous, sur son prophète, sa famille et ses compagnons. Chers frères et sœurs blessés, chers partisans, je vous félicite pour ces jours bénis du mois sacré de Chaaban. Dans ce mois, c'est l'occasion de l'anniversaire de certains de nos imams, comme l'imam Hussein, l'imam ZinelAbidin, Abul Fadl Abbas, et l'anniversaire de notre imam attendu l'imam al-Mahdi.

C'est le mois qui inaugure le mois du jeun et toutes ces occasions sont bénies. Parmi ces occasions, nous avons baptisé le jour de l'anniversaire d'Abul Fadl Abbas comme la journée du blessé du Hezbollah. C'est le jour du jihad, de la blessure et de l'endurance. J'implore Dieu pour qu'il accepte votre jihad, vos blessures et qu'il vous donne la force de persévérer sur la voie de la patience. Nous sommes fiers de nos blessés, dont certains sont tombés en martyre comme le dirigeant blessé Mostapha Badredine, Abou Alaa al-Bosna. De nombreux de nos blessés regagnent leurs travaux tant que leur force physique leur permet. Nous sommes fiers de nos blessés et de l'institution des blessés qui prend soin de nos combattants blessés.

Vous avez été blessés dans votre lutte contre l'occupation et l'injustice, vous avez assumé vos responsabilités. Vos exploits couvrent les récompenses dans la vie et dans l'au-delà. Grâce à votre jihad et à vos blessures, Dieu vous réservera les hauts rangs dans le paradis. De plus, les effets de vos exploits se laissent voir à ce jour. Grâce à votre lutte, le Sud Liban a été libéré, et protégé face à l'ennemi sioniste. Ces exploits ont établi une équation de la terreur. Toutes les menaces comme le projet du Grand Israël et du Grand Moyen-Orient ont été éliminées grâce à votre combat.

De même, en ce qui concerne le combat face aux groupes takfiristes, qui avaient menacé la région frontalière dans la Békaa et le Hermel. Aujourd'hui, et grâce à vos efforts, les groupes terroristes ont été repoussés, et les frontières de l'Est Liban ont été protégées. Ces régions, à l'exception du jurd du Hermel, sont désormais à l'abri des menaces militaires proférées par les groupes terroristes.

Même au niveau de la menace sécuritaire, il n'est plus possible aux groupes takfiristes de piéger des voitures ni de lancer des roquettes contre l'intérieur libanais. De nombreux de nos combattants ont été blessés dans leur combat contre ces terroristes. Ces exploits sont dus aussi à l'importante équation armée, peuple, résistance qui a démontré son efficacité malgré les critiques de certains.

Je commence par les exploits de nos combattants que nous devons sauvegarder pour protéger le Liban. Certes, on ne protège pas le pays par les déclarations. Nous veillons le plus à la stabilité du pays.

La journée des travailleurs

Au niveau du dossier libanais interne, je tiens à féliciter tous les travailleurs femmes et hommes pour la journée du travail. Comme est de coutume, les travailleurs manifestent pour revendiquer leurs droits. Mais nous devons avant tout parler du problème du chômage, un problème dangereux et crucial qui nécessite un règlement urgent. Lorsque les gens sont sans travail, ceci provoque des problèmes sociaux majeurs comme le divorce, l'analphabétisme, la criminalité, la drogue, et des fois la collaboration avec l'ennemi. Le chômage provoque des dépressions physiques et psychiques à la fois.

J'appelle l'Etat libanais, le gouvernement, le parlement à accorder au problème du chômage la priorité extrême pour régler ce fléau. Nous appelons le gouvernement à former un cadre officiel pour planifier et étudier comment trouver une issue au problème du chômage. Cette question concerne tous les Libanais et l'avenir politique, social, économique du Liban.

La loi électorale

Deuxièmement, je vais parler de la loi électorale. De nombreuses forces politiques trouvent dans cette affaire une question de vie ou de mort pour la plupart d'entre elles. Par la suite, nous devons aborder cette question d'un angle différent. Cette loi est très importante. Mais au Liban, au lieu que tous les blocs parlementaires débattent ensemble sérieusement de la question controversée, on investit cette divergence pour régler des comptes politiques.

Certaines parties politiques et médiatiques accusent le Hezbollah de ne pas accepter une loi électorale qui renforce le statut des chrétiens, et qui permet au Courant patriotique libre de ne pas avoir le tiers du blocage au parlement.

A ces accusations infondées je dis: le Hezbollah a accepté la loi orthodoxe qui permet aux chrétiens d'élire leurs propres députés, et qui donnent aux Forces Libanaises et au CPL d'acquérir le tiers du blocage au parlement. Donc, vous ne devez pas nous pointer d'un doigt accusateur. Les partis qui se sont opposés à cette loi sont connus.

2- On a prétendu que le Hezbollah veut imposer la loi proportionnelle sur les chrétiens et les Libanais. Depuis notre entrée au Parlement dans les années 90, le Hezbollah prônait la proportionnelle. C'était notre conviction patriotique capable d'assurer la meilleure représentativité en vue de construire le pays.

Sachez que le Hezbollah et le mouvement Amal remporteront les élections quelle que soit la loi électorale, si l'on part d'une base sectaire. Mais nous abordons cette affaire du point de vue patriotique. Nous voulons un Parlement qui va gouverner les Libanais, va promulguer des lois qui règlent la vie des Libanais.

Nous défendons la proportionnelle car elle représente le mieux les intérêts des Libanais, tous les Libanais. Nous n'avons pas brandi nos armes pour intimider les autres forces pour imposer la proportionnelle, nous n'avons même pas organisé de manifestations en ce sens. Donc, je vous assure que nous ne cherchons pas à imposer la proportionnelle sur qui que ce soit.

Nous devons comprendre les craintes de chaque communauté au Liban, pour cette raison, chacune cherche des garanties, surtout les chrétiens et les druzes. Ces préoccupations doivent être prises en compte par toutes les forces. Nous ne pouvons pas imposer une quelconque loi au détriment de toute une communauté. Si la majorité de chrétiens rejettent une loi X,  nous serons incapables d'imposer cette loi par la force. Nous parlons d'une loi différente qui institue les bases à un véritable Etat.

Nous appelons à un dialogue entre tous à condition qu'il y ait plus de patience, d'une longue haleine, de sérieux. Nous devons appliquer le principe de la démocratie consensuelle afin d'aboutir à une entente entre les différentes forces politiques.

Actuellement, le pays est au bord du gouffre. Si l'on ne parvient pas à un accord sur une loi électorale, les autres alternatives sont toutes mauvaises. N'entrainez pas le Liban vers l'abime et tout le monde doit assumer ses responsabilités. Jeter les responsabilités sur les autres ne sert à rien. Nous pouvons s'échanger les accusations, mais quel sera le devenir du pays? Ce n'est pas une question à prendre à la légère.

Le temps qui presse doit nous pousser à faire preuve d'humbilité pour sauver notre pays. Je passe au dossier régional, et j'évoque la grève de la faim des prisonniers palestiniens. Comme d'habitude, nous soutenons fortement cette mesure en vue de permettre aux détenus d'acquérir leurs droits.

Israël refuse de leur accorder leurs droits, mise sur le facteur du temps et la fatigue, et attend le recul des détenus. Telle est la politique israélienne de toujours. Mais où en est le monde? Où en est l'organisation de la coopération islamique? Où en sont les institutions des droits de l'homme, les groupes de pression, les médias arabes?

Si cet événement avait lieu dans un pays insoumis à l'Occident et aux Etats-Unis, tout le monde se serait mobilisé contre cet Etat atroce qui ne répond pas aux revendications des prisonniers. Mais on parle d'Israël, le chouchou des Etats-Unis, qui se permet de commettre toute sorte d'exactions en toute impunité.

Regardons comment Daech et les groupes terroristes ont commis les plus atroces attentats contre les populations en Irak et en Syrie, des attentats qui sont devenus une scène quotidienne. Bien que les médias et le monde sachent bien qui finance les terroristes, personne n'en parle.

Tel est le cas du Yémen où l'Arabie Saoudite et ses alliés tuent et massacrent tout un peuple. Maintenant on va m'accuser de saboter la saison touristique au Liban. Certes, personne n'ose dire un mot parce qu'il s'agit de l'Arabie Saoudite, l'alliée des Etats-Unis.

En Syrie, un massacre a frappé des civils dans le quartier Rachidine. Il y a eu des centaines de martyrs, de blessés et de disparus. Quant à l'Etat syrien et ses alliés, ils ont garanti un transfert sûr des miliciens vers d'autres régions. Si quelqu'un de notre rang avait ouvert le feu sur ceux-ci, le monde entier se serait mobilisé pour condamner un tel acte. Ils ont accusé l'Etat syrien d'avoir fomenté l'attaque chimique, et les Américains refusent de créer une commission d'enquête pour connaitre les véritables auteurs.

A Bahrein, des centaines de personnes voulant assurer la protection de leur dignitaire religieux, sont fortement encerclées par les forces de l'ordre et personne au monde ne bouge. Toutes ces données sont connues, mais c'est pour montrer que cette communauté internationale n'a aucun rôle dans la protection de vos droits. Ne vous vous attendez pas à la justice de ces institutions ni de ce monde. Ils sont la cause de toute cette calamité. Ces grandes puissances cherchent à piller nos richesses.

Nous devons seulement miser sur notre force, notre patience. Nous vivons dans une jungle, où le plus fort dévore le faible. Ce monde cherche ses intérêts, les principes ne lui importent pas. Nous devons miser sur notre nation et sur sa volonté.

Dans la Ghouta de l'Est, al-Nosra, et Jaish el-Islam s'entretuent depuis plusieurs jours. Il y a de centaines de blessés et de morts. Dans ces affrontements, toute sorte d'armes est utilisée, des perquisitions, des exécutions sommaires, des meurtres arbitraires. Quel aurait été le sort du peuple syrien si l'un de ces groupes armés avait pu prendre le contrôle de la Syrie? Une guerre civile permanente. Ca aura été une chose horrible. Telle est l'alternative que l'Arabie Saoudite, les pays du Golfe et la Turquie ont voulu imposer au peuple syrien.

Et vous Libanais, figurez-vous quel serait le sort du Liban si Daech et al-Nosra s'étendaient dans notre territoire.

Et tous ces groupes sont sunnites. Aucun besoin de parler des autres communautés religieuses. Malgré ceci, certains nous demandent si notre décision d'aller combattre en Syrie était une bonne mesure. Je vous assure que non seulement la direction du Hezbollah, mais aussi nos partisans sont de plus en plus convaincus de la justesse de cette décision.

La Syrie a réalisé une grande victoire en se tenant face à la guerre atroce qui a voulu effriter l'Etat syrien et détruire son armée.

Nous n'avons pas besoin d'un discours de mobilisation pour notre peuple pour le convaincre de la guerre en Syrie, parce que ce peuple est assez clairvoyant et est capable d'analyser les faits tout seul…

Source : French.alahednews

02-05-2017 | 18:51

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut