Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

L’armée syrienne et la Résistance islamique annoncent le début de la libération du jurd de Ersal Un électeur de Trump sur huit ne voterait plus pour lui, selon un sondage Quels sont les objectifs de la campagne contre l’armée libanaise? Voici Qizai, l’unique panda géant... marron, au monde USA/Réformes de Tillerson: plus de bureau de cyber-sécurité au Département d’État La rencontre Trump-Poutine n’était pas secrète, dit le Kremlin Brexit: des divergences émergent après le deuxième round des négociations Palestine occupée: les événements en cours à al-Aqsa pourraient lancer une nouvelle Intifada «Israël» révèle la portée de son aide aux groupes armés en Syrie Vingt mille policiers pour protéger le sommet des Vingt à Hambourg ! Bahreïn: une militante inculpée pour «terrorisme» (Amnesty) Téhéran recommande aux USA d’éloigner leurs bases militaires à 1.000km de l’Iran Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Afrique >> Afrique

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les députés marocains ont voté mercredi la confiance au nouveau gouvernement de coalition du Premier ministre Saad-Eddine el-Othmani, ont rapporté les médias publics.

Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement.

Présenté par M. Othmani, le programme gouvernemental a été approuvé sans surprise à une large majorité de 208 voix, 91 voix contre et 40 abstentions.

Le Premier ministre a répondu auparavant aux questions des députés, et réunira dès jeudi matin son équipe, avec en priorité la loi de finances 2017, retardée depuis près de six mois en raison du blocage des négociations autour de la formation de la nouvelle majorité.

Le nouveau gouvernement avait été nommé début mars après une longue impasse politique depuis les élections législatives d'octobre dernier, remportées par le parti Justice et développement (PJD, Frères musulmans), après une première victoire en 2011.

N'étant pas parvenu à former une majorité, le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, avait été remplacé à la mi-mars par le numéro deux du parti, Saad Eddine el-Othmani.

La désignation de son gouvernement, qui fait la part belle aux technocrates hommes de confiances du Palais royal, au détriment de son parti, a suscité des remous dans les rangs du PJD.

Source: agences et rédaction

27-04-2017 | 09:57
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut