Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire : Lavrov accuse Washington de «provoquer» la Corée du Nord «Une prison géante» : comment les sanctions affectent les citoyens syriens ? Bahreïn: la FIDH demande la libération de son militant Nabeel Rajab L’Iran se prépare à déployer ses navires de guerre dans le golfe du Mexique En vidéo, sayed Nasrallah annonce la fin de l’Etat de «Daech» Des députés tunisiens désavouent la déclaration anti-Hezbollah de la LA Zimbabwe: le nouveau président Mnangagwa succède officiellement à Mugabe Erdogan n’exclut pas des contacts avec Assad Les réseaux sociaux arabes se moquent de MBS, surnommé «l’ours errant» Netanyahou assure une «coopération secrète» entre «Israël» et les pays arabes Allemagne: les sociaux-démocrates prêts à «discuter» pour sortir de la crise Washington va envoyer des F-22 furtifs en Corée du Sud Silence «sans précédent» des chaînes de propagande en ligne de «Daech» «Une célébration du Hezbollah» gagne le concours tchèque de photographie Czech Press Photo L’armée syrienne a repris à «Daech» une nouvelle localité dans la vallée de l’Euphrate Première rencontre interparlementaire Russie-UE depuis 2014 Catalogne: l’indépendance «unilatérale» plus au menu du parti de Puigdemont Le Liban a préservé son taux de croissance positif malgré la situation difficile, dit Salamé Leader Khamenei : la Palestine reste la clé de la défaite des ennemis Discours du 10 novembre 2017 à l’occasion du quarantième de l’imam Hussein et de la Journée du martyr du Hezbollah Même après la défaite de «Daech», les USA ne quitteraient pas la Syrie Les princes saoudiens arrêtés pour corruption seraient torturés La Corée du Nord et Cuba font front commun contre les États-Unis L’Irak lance la dernière offensive dans le désert pour éliminer «Daech» du pays Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La décision de l'OIAC de bloquer le projet conjoint proposé par la Russie et l’Iran sur l'attaque chimique présumée du 4 avril à Khan Cheikhoun témoigne de «la défaillance totale» de la position des pays occidentaux, a estimé chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Attaque chimique à Idlib: Lavrov dénonce le blocage du projet russo-iranien à l'OIAC

L'Organisation internationale pour l'interdiction des armes chimiques a rejeté jeudi lors d'un vote la proposition de Moscou et Téhéran visant à mettre en place une nouvelle équipe chargée d'enquêter sur l'attaque chimique présumée perpétrée en Syrie début avril. Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le blocage du projet a un seul but: obtenir un changement du régime politique en Syrie.

«Hier, notre proposition conjointe adressée aux experts de l'OIAC appelant à visiter les lieux de l'incident présumé avec l'utilisation d'armes chimiques en Syrie a été bloquée sans explication par les délégations occidentales. Nos collègues occidentaux ont ainsi fourni preuve de la défaillance totale de leurs positions, car de fait ils interdisent à l'OIAC d'envoyer ses inspecteurs sur le lieu de l'incident et dans l'aérodrome d'où auraient décollé des avions syriens chargés de bombes chimiques», a déclaré Sergueï Lavrov.

«Je pense que c'est une situation très grave, car il est désormais évident qu'on a recours à de fausses informations concernant l'utilisation d'armes chimiques par le gouvernement syrien, afin de contourner la mise en œuvre de la résolution 2254, qui prévoit un règlement politique avec la participation de toutes les parties syriennes, et de se rabattre de nouveau à l'idée de changement du régime, si longtemps prônée», a précisé le chef de la diplomatie russe.

La Russie et l'Iran ont soumis ce jeudi au vote de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) de nouvelles propositions concernant l'attaque chimique présumée perpétrée le 4 avril dans la ville syrienne de Khan Cheikhoun.

Moscou et Téhéran demandaient aux enquêteurs de se rendre non seulement à Khan Cheikhoun, pour vérifier l'utilisation présumée d'armes chimiques, mais visiter aussi la base aérienne d’al-Chaayrate d'où, selon les Américains, auraient décollé des avions syriens chargés de bombes chimiques.

L'OIAC a relancé mercredi l'enquête sur l'attaque chimique présumée du 4 avril à Khan Cheikhoun. L'examen de ce dossier a été suspendu pour la fête de Pâques. Selon les membres du Conseil exécutif de l'OIAC, l'enquête spéciale visant à établir l'auteur de l'incident ne pourra avoir lieu qu'une fois qu'on aura établi qu'il s'agit effectivement d'une attaque.

Selon l'hypothèse des États-Unis, cet aérodrome a servi de point de départ pour les avions syriens qui ont attaqué la soi-disant «opposition» à Khan Cheikhoun, entraînant l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants. Washington a tiré ses missiles sans attendre les résultats de l'enquête.

De leur côté, les autorités syriennes rejettent toutes les accusations. La Russie appelle pour sa part à inspecter la base de Shayrat dans le cadre d'une enquête impartiale avec l'implication de l'OIAC. En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

Source : agences

21-04-2017 | 10:53
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut