Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire : Lavrov accuse Washington de «provoquer» la Corée du Nord «Une prison géante» : comment les sanctions affectent les citoyens syriens ? Bahreïn: la FIDH demande la libération de son militant Nabeel Rajab L’Iran se prépare à déployer ses navires de guerre dans le golfe du Mexique En vidéo, sayed Nasrallah annonce la fin de l’Etat de «Daech» Des députés tunisiens désavouent la déclaration anti-Hezbollah de la LA Zimbabwe: le nouveau président Mnangagwa succède officiellement à Mugabe Erdogan n’exclut pas des contacts avec Assad Les réseaux sociaux arabes se moquent de MBS, surnommé «l’ours errant» Netanyahou assure une «coopération secrète» entre «Israël» et les pays arabes Allemagne: les sociaux-démocrates prêts à «discuter» pour sortir de la crise Washington va envoyer des F-22 furtifs en Corée du Sud Silence «sans précédent» des chaînes de propagande en ligne de «Daech» «Une célébration du Hezbollah» gagne le concours tchèque de photographie Czech Press Photo L’armée syrienne a repris à «Daech» une nouvelle localité dans la vallée de l’Euphrate Première rencontre interparlementaire Russie-UE depuis 2014 Catalogne: l’indépendance «unilatérale» plus au menu du parti de Puigdemont Le Liban a préservé son taux de croissance positif malgré la situation difficile, dit Salamé Leader Khamenei : la Palestine reste la clé de la défaite des ennemis Discours du 10 novembre 2017 à l’occasion du quarantième de l’imam Hussein et de la Journée du martyr du Hezbollah Même après la défaite de «Daech», les USA ne quitteraient pas la Syrie Les princes saoudiens arrêtés pour corruption seraient torturés La Corée du Nord et Cuba font front commun contre les États-Unis L’Irak lance la dernière offensive dans le désert pour éliminer «Daech» du pays Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Six jours après le largage d'une méga-bombe américaine sur le district d'Achin, sanctuaire des terroristes de «Daech» dans l'Est de l'Afghanistan, les troupes au sol interdisaient toujours l'accès à la zone visée mercredi, a constaté l'AFP.

Afghanistan: la zone de la méga-bombe toujours interdite

Contactées à Kaboul, les forces américaines déployées sous mandat de l'Otan ont indiqué que des «évaluations» étaient en cours dans la zone touchée par la bombe GBU-43, la plus puissante de l'arsenal conventionnel américain.

Sur place, plusieurs médias dont le correspondant de l'AFP ont été empêchés de s'approcher du point d'impact, alimentant rumeurs et suspicion sur les effets de cette bombe, qui a fait selon le bilan officiel 96 morts parmi le groupe «Daech». La population et les forces afghanes sont également tenues à l'écart de la zone, gardée par les forces américaines.

Mercredi, Ahmad Jan, un habitant de Achin qui avait fui la zone avec sa famille bien avant la bombe pour gagner la capitale provinciale du Nangarhar, Jalalabad, n'avait aucune nouvelle de sa maison ni de ses proches, a-t-il confié à l'AFP. «Personne ne peut se rendre sur place, ils ont complètement bloqué les accès. Je ne sais pas si ma maison est détruite. Ils n'ont pas non plus montré un seul corps», a-t-il relevé.

Un porte-parole des forces spéciales afghanes avait évoqué lundi la présence de mines et de «poches de résistance» dans les montagnes qui auraient entravé la progression des forces. Mais pour le général à la retraite et expert militaire Atiqullah Amarkhail, l'armée américaine a surtout besoin de temps pour analyser l'impact de son engin, un monstre de neuf mètres de long chargé de près de 9 tonnes d'explosifs, et en éliminer tous les débris.

«Il ne s'agit pas d'une bombe ordinaire. Elle convoie des explosifs spéciaux, testés pour la première fois en zone de montagne. Pour moi, les experts américains travaillent au sol pour en évaluer les effets et les impacts», a-t-il déclaré à l'AFP.

«Ils doivent aussi nettoyer tout indice et toute particule, pour éviter que cette technologie ne tombe dans les mains de combattants ou d'autres services de renseignement de la région. Tout ceci prend du temps».

Le bombardement avait été précédé d'intenses combats, au cours desquels un soldat américain avait été tué.

«Daech», arrivé en Afghanistan courant 2015, est resté cantonné principalement dans l'Est du pays.

Source : agences

20-04-2017 | 11:34
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut