Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Renforcement des sanctions: Téhéran juge illégitimes certaines démarches de Washington GB: pour la première fois, une femme dirige la garde de la reine Pyongyang compare Trump à Hitler Ukraine: explosion d’une voiture à Kiev, un soldat tué Téhéran accuse les USA de «flirter» avec le terrorisme «Les USA préparent une provocation cynique sans précédent en Syrie», selon un sénateur russe Maroc: nouveaux heurts entre manifestants et forces de l’ordre à al-Hoceima Crise au Golfe: un républicain US menace de bloquer les ventes d’armes aux pays du CCG Malgré les sanctions, «la Russie ne poursuivra pas le chemin souhaité par l’Occident» France: l’ex-Premier ministre Manuel Valls quitte le Parti socialiste Après la remise en vigueur partielle de son décret migratoire, Trump crie victoire Migrants de Calais: la justice française ordonne des mesures d’aide Syrie: Lavrov appelle Tillerson à empêcher les provocations contre l’armée gouvernementale Irak: les deux tiers du vieux Mossoul repris à «Daech» Rejetant le diktat des pays arabes, le Qatar refuse de rompre avec l’Iran Londres: une manifestation contre les violences policières dégénère, 2 policiers blessés Durant l’Euro 2016, «Daech» voulait frapper la France à la voiture piégée USA: des sites gouvernementaux piratés par des messages pro-«Daech» Au Pakistan, triste Aïd après un incendie qui fait 153 morts Sayed Khameneï: la frappe balistique des gardiens de la Révolution contre les terroristes en Syrie est un grand exploit L’Iran veut approfondir ses relations avec le Qatar (Rohani) Bahreïn: suspendu par les autorités, le quotidien Al-Wasat licencie ses employés Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les résidents des villages de Kefarya et Faoua ont publié un communiqué dans lequel ils affirment que «l’acte criminel qui a tué les enfants, les femmes et les vieillards déplacés, faisant plus de 400 victimes entre martyrs et blessés, parmi eux 130 enfants martyrs, est un massacre sans précédent contre l'enfance». Le communiqué a souligné que «l'attribution de ce crime à l'armée syrienne par certains n’est qu’une tentative de se laver les mains de cet acte affreux».

Les familles des victimes de Kefarya et Faoua portent la Turquie et le Qatar responsables de l’attentat

D'après ce texte, les habitants des deux villages affirment: «Nous, les habitants des villages Kefarya et Faoua condamnons cet acte brutal ignoble lâche et tenons principalement la responsabilité directe à: l’organisation Tahrir Al-Sham dirigée par le Front Al-Nosra et les terroristes d’Ahrar al-Sham et les différentes factions terroristes armées ayant signé l'accord, concernant la protection des convois, de personnes déplacées de force. Tout comme le Qatar, en tant que responsable régional de cet accord, et la Turquie qui protège et dirige les groupes armés signataires de l'accord.»

Le communiqué poursuit: «Ces personnes déplacées ont été contraintes de quitter leurs terres, leurs biens et leur passé, pour garantir un avenir meilleur à leurs enfants. Les habitants de ces deux villages souffrent de l’embargo imposé depuis deux ans, des bombardements qui ne cessent jour et nuit, des francs-tireurs qui tuent les enfants et les femmes ainsi que du manque de nourriture, de médicaments et des besoins élémentaires, tout cela a coûté la vie à de milliers de civils qui ont tenu bon face aux groupes extrémistes des villes environnantes».

En outre, le communiqué a rappelé que «cet acte lâche est condamné, peu importe s’il a été commis par les factions mentionnées ou pas, celles-ci assument l'entière responsabilité. Cet acte est contraire à nos croyances et nos convictions ainsi qu’à toutes les conventions des Nations Unies et le Conseil des droits de l'homme.»

Dans le texte du communiqué, les habitants rapportent avoir remarqué le retrait des gardes des convois après avoir atteint le dernier point d’échange. «Ceci était suspect, les groupes armés ont retardé l’application de l'accord sous de faux prétextes pendant deux jours, les déplacés étaient sous les pressions de la faim, de la soif et des conditions inhumaines imposées par ces groupes armés».

Et de poursuivre: «les photos et les vidéos filmées par des témoins sur le massacre, montrent que les éléments armés de l'opposition s'étaient retirés avant l’explosion. Le but était de rassembler un grand nombre d'enfants devant une voiture qui devait distribuer de la nourriture aux personnes affamées depuis déjà deux jours. Ceci confirme que ces groupes étaient au courant de l’explosion, et n'ont fait aucun effort pour épargner les civils de cet acte lâche qui a coûté la vie à des centaines de martyrs, de blessés et de personnes disparues».

Le communiqué a confirmé l'enlèvement de certains jeunes hommes qui étaient en contact avec leurs proches, puis ont disparu dans le chaos suivant l’attentat.

Sur la base de ce qui précède, les familles des martyrs et des blessés et des personnes portées disparues réclament:

1- La remise par les groupes armés de l’opposition de tous les auteurs du crime afin qu’ils soient jugés devant les tribunaux de la République arabe syrienne.

2- Le transfert de tous les blessés aux hôpitaux publics de la République arabe syrienne.

3- L’engagement des groupes de l’opposition, à accomplir les termes de l'accord et de faire évacuer tous les habitants de Kefarya et Faoua, comme il était convenu.

4-La révélation du sort des personnes portées disparues et enlevées après ce crime.

5- Des garanties et une protection internationale pour les convois qui sortent de Kefarya et Faoua.

6-Le versement des indemnités aux personnes sinistrées par le Qatar, en tant que parrain de l'accord et garant des groupes armés.

7- La tenue d’une réunion urgente au Conseil de sécurité pour condamner l'attaque et sanctionner les États responsables de cet acte terroriste.

8- Proclamer le 14 avril une journée pour l'enfance dans la République arabe syrienne pour honorer la mémoire des enfants martyrs.

Le communiqué conclut: «Nous, parents des martyrs remercions nos proches qui ont fait preuve du plus haut niveau de retenue et ont respecté les enseignements de notre religion de ne pas s’attaquer aux civils de Madaya et Zabadani, et nous remercions l'armée et ses alliés d’avoir achevé le processus d'échange et garanti la protection des déplacés de Madaya et Zabadani et leur engagement à l’application de cet accord et des accords antérieurs, et nous remercions les habitants des provinces d'Idlib et d'Alep pour leurs aides, leurs secours aux blessés et toute leur sympathie envers nous. Nous déclarons très clairement notre soutien à l'unité nationale et l'intégrité territoriale de la République arabe syrienne ainsi que notre attachement à la coexistence entre les composantes du peuple syrien, et nous nous mettons aux côtés de nos concitoyens  pour vaincre le terrorisme et nettoyer notre chère patrie».

Familles des martyrs :

Al-Tahan, Al-Cheikh, Hariri, Eid, Asouad, Al-Ali, Haj Saleh, Haj Moussa, Chakoul, Mohsen, Takki, Qorbach, Sebti, Al-Youssef, Heshes et d’autres…

Source : sites web et rédaction

 

19-04-2017 | 15:32
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut