Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un journaliste britannique renommé a accusé les pays occidentaux d’exercer «l’apogée de l'hypocrisie» envers la Syrie, suite au mutisme occidental observé après le massacre de la région Al-Rachidine contre les civils dont de nombreux enfants. Alors que ces mêmes pays s'étaient soulevés après le bombardement chimique de Khan Shaikhoun, imputé à tort au régime syrien.

Mutisme après le massacre d’Al-Rachidin: L’Occident représente le summum de l’hypocrisie

Le journaliste britannique Robert Fisk a publié un article dans le journal «The Independent», dans lequel il a comparé la réaction de l'Occident entre l'attaque chimique de Khan Shaikhoun et le massacre commis contre les habitants de Kefarya et Faoua à la périphérie d'Alep. Fisk a accusé ces pays occidentaux de représenter le summum de l’hypocrisie.

L'auteur a fait remarquer que le massacre barbare perpétré dans la région Al-Rachidine a était suivi d'un mutisme total par l’occident et les médias internationaux, bien que le nombre d'enfants victimes à Rachidine dépasse celui de Khan Shaikhoun. L'auteur a également souligné que le président américain Donald Trump a ordonné une frappe militaire contre la Syrie après l’incident de Khan Shaikhoun et a bénéficié d'un large soutien de la part des médias internationaux, ainsi que de la plupart des pays occidentaux.

Le journaliste a souligné qu’en revanche Trump n'a publié aucun mot sur son compte Twitter concernant le massacre du quartier Al-Rachidin, alors que l'Union européenne n'a émis aucune réaction. Il a décrit ce silence d’atroce et honteux, avançant que les auteurs du massacre appartiendraient à l'un des groupes armés par l'occident.

Partant de là, il a expliqué que l'Occident ne cherche qu'à reprocher au président syrien Bachar al-Assad, l'accusant d'être responsable de l'attaque chimique à Khan Sheikhoun. Pour les pays occidentaux, personne ne devrait remettre en question le «régime brutal» ou «les pratiques répressives de ce régime», a-t-il ajouté.

Dans ce même cadre, l’auteur a affirmé qu'il y a de véritables doutes sur la responsabilité du président syrien dans le massacre de Khan Sheikhoun, même parmi les arabes hostiles au régime syrien. Il a souligné que la version du gouvernement syrien selon laquelle l'aviation syrienne a bombardé l'entrepôt du «Front Al-Nosra» à Khan Sheikhoun dans lequel se trouvaient des matières toxiques, est similaire à la version américaine au lendemain du meurtre de centaines de civils irakiens à Mossoul, en mars dernier. L'auteur ajoute que les réactions des pays occidentaux face aux deux incidents prouvent l'implication de ces pays, dans la guerre syrienne.

Source : Al-Ahed, traduit par l'équipe du site

19-04-2017 | 13:31
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut