Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La question des fermes de Chebaa occupe ces jours-ci la Une des soucis de l'entité sioniste à tous les niveaux, malgré tout ce qui a été publié concernant les préparatifs pour la prochaine guerre avec le Hezbollah, notamment les rapports sur les équipements, les armes … mais ce qui a remonté à la surface, fut l’article publié par le journal «Israël Today», qui reflète la situation interne de l'entité usurpatrice et l'horreur et la crainte à ce sujet.

Dans la prochaine guerre avec le Hezbollah, la force Al-Radwan pénétrera dans la Galilée et «Israël» souffrira

Le journaliste sioniste «Yoav Limor» a publié un rapport dans le journal «Israël Today» concernant la situation des soldats israéliens dans les fermes de Chebaa occupées au sud Liban, et comment les soldats sionistes vivent sous le regard des hommes du Hezbollah jour et nuit.

Le rapport indique que la zone des fermes de Chebaa semble la plus controversée et la plus calme aussi, surtout après que le Hezbollah est devenu une armée en pleine et due forme avec sa participation à la guerre contre les groupes extrémistes en Syrie. Une armée qui voudrait faire du mal à l'entité israélienne dans la «troisième guerre» pour marquer dans les esprits des israéliens, des libanais et du monde entier qui est le vainqueur et qui est le vaincu.

L'auteur se réfère à cette contradiction provoquée par les fermes de Chebaa «d'une part c’est la région la plus paisible du monde, et d'autre part, c’est une région extrêmement menaçante qui peut se transformer d’un état à l’autre en quelques secondes, voici ce qui se passe là-bas à chaque fois que le Hezbollah rompt le calme depuis le retrait de l'armée israélienne du Liban ... cette région est comme un terrain informel entre ‘Israël’ et le Hezbollah, où les frappes sont, apparemment, légitimes et logiques».

L'écrivain continue, «le bataillon (Rotem) de la Brigade Givati est responsable de la région, selon les soldats du bataillon, le plus grand défi consiste à maintenir la capacité et la grande vigilance. La menace est très importante là-bas et si quelque chose arrive, la situation se complique très vite.»

Limor indique que «le Hezbollah ne se cache et n’essaye pas de se camoufler. Au contraire il tient à montrer à tout le monde qui est le chef de la maison», affirmant que «le long de la frontière il y a des dizaines de positions du Hezbollah, il y a des forces qui patrouillent constamment du côté libanais pour montrer qu'elles sont sur place et recueillir des renseignements».

Limor a ajouté que la «troisième guerre contre le Liban peut se déclencher ou se développer à partir de là», soulignant que les scénarios de la guerre sont innombrables, mais le principe qui guide le Hezbollah est «la victoire». «Si en 2006 le Hezbollah ne voulait pas perdre, dans l'avenir il voudrait certainement beaucoup plus. Le parti voudrait nuire à «Israël», en lui arrachant la victoire, il voudrait creuser dans la conscience des israéliens, des libanais et du monde entier qui est le vainqueur et qui est le vaincu.

Limor a souligné que «cela se fera probablement par trois branches: le premier et le plus important c’est le feu des dizaines de milliers de roquettes et de missiles en possession par le parti, capables de frapper chaque point d’Israël, la preuve : si le Hamas a réussi dans la dernière confrontation à tirer en moyenne 120 roquettes par jour, le Hezbollah est capable de lancer le quadruple. La plupart des roquettes sont à courte portée, ce qui signifie que la vie dans l'alentour de Haïfa-Tibériade sera un défi difficile à surmonter, mais le Hezbollah a l’intention de lancer aussi un coup très dur à «Tel Aviv» (par des missiles à longue portée comme le M-600). Actuellement il s’investit dans le perfectionnement de ces missiles sur le plan de leur exactitude et la taille de leur tête explosive pour augmenter leur capacité destructive».

La seconde branche toujours selon le journaliste israélien concerne les différents types de surprises: des avions sans pilote, les petits drones (certains d'entre eux transportant des charges explosives), les commandos et les bateaux rapides, les frappes des cibles stratégiques, la cyber-attaque... Tout cela afin que les frappes contre «Israël» soient aussi douloureuses que possible, pouvant même le paralyser.

Alors que la troisième branche, est liée à la confiance reflétée par les mots de sayed Hassan Nasrallah au sujet de l’«occupation de la Galilée» par la force «Al-Radwan», les forces d'élite du parti. Cette force, selon l’écrivain israélien, est «censée pénétrer à l’intérieur des territoires israéliens, occuper une colonie ou une région tout en lançant des roquettes dans les zones internes pour provoquer un maximum de pertes».

Limor continue, «toute personne qui visite la région du Nord ne peut qu'être attirée par l'ampleur des travaux d'ingénierie en cours pour tenir le Hezbollah plus loin que possible. La mise en place de rochers, la construction des murs… l’armée israélienne a déplacé la ligne de démarcation, et surveille de près comment le Hezbollah agit derrière la frontière, et se prépare à rendre les choses difficiles pour l'armée israélienne dans la prochaine confrontation.»

Source : Al-Ahed, traduit par l'équipe du site

 

18-04-2017 | 14:52
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut