Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Sayed Nasrallah: ’ Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive’ Journée mondiale d’al-Qods: manifestations à Bahreïn et en Irak (photos) La Journée mondiale d’al-Qods célébrée en Iran (photos) Les Iraniens célèbrent la Journée mondiale d’al-Qods Moscou sûr «à près de 100%» de la mort de Baghdadi L’Occident doit changer de cap pour sauver l’accord nucléaire, prévient Téhéran Yémen: l’ONU s’attend à 300.000 cas de choléra fin août La marine russe tire des missiles Kalibr contre «Daech» en Syrie Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins 11 morts La Corée du Nord a testé un nouveau moteur pour ses missiles Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Sous le régime de Donald Trump, les frappes aériennes de la coalition occidentale sont devenues de plus en plus fréquentes. Pour le seul mois de mars, la coalition dirigée par les États-Unis a tué un nombre record de civils en Syrie et en Irak.

Mars sanglant: un nombre record de civils tués en Irak et en Syrie par la coalition US.

Un nombre record de civils syriens et irakiens ont été tués en mars à la suite des frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis. Ces informations ont été rapportées par International Business Times, citant des données du groupe de surveillance indépendant Airwars.

Selon l'organisation basée à Londres, qui suit la campagne aérienne américaine contre «Daech», une augmentation «sans précédent» du nombre frappes sur les deux pays a été enregistrée ces derniers mois.

«Après les frappes désastreuses du 17 mars qui ont coûté la vie à 230 personnes à Mossoul, l'attention des médias s'est intensifiée et la coalition a commencé à revoir sa campagne de bombardements dans la région. Cependant, des civils ont également été tués en nombre record à la frontière à proximité de la ville syrienne de Raqqa. En effet, il est fort probable que la coalition ait tué des centaines de civils en Syrie en mars, avec peu de couverture médiatique», a souligné Alex Hopkins, qui travaille pour Airwars.

Selon Airwars, en mars, la coalition a réalisé 268 frappes contre l'Irak et 434 frappes contre la Syrie, faisant au moins 1 782 victimes parmi la population civile.

De plus, l'organisation indique qu'entre janvier et mars, 10 918 munitions ont été larguées en Irak et en Syrie, une augmentation de 59 % par rapport à la même période de l'année dernière.

Depuis 2014, les États-Unis et leurs alliés mènent des frappes en Syrie et en Irak dans le cadre d’«une opération contre les terroristes de Daech». Ils apportent par ailleurs leur soutien aux groupes armés de la soi-disant «opposition syrienne».

L'aviation et les commandos américains effectuent cette opération militaire malgré les protestations des autorités syriennes. Damas note que les États-Unis agissent sans l'accord du gouvernement syrien et qualifie la présence des militaires américains dans le nord de la Syrie d'intervention militaire.

Source: agences et rédaction

18-04-2017 | 08:59
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut