Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire : Lavrov accuse Washington de «provoquer» la Corée du Nord «Une prison géante» : comment les sanctions affectent les citoyens syriens ? Bahreïn: la FIDH demande la libération de son militant Nabeel Rajab L’Iran se prépare à déployer ses navires de guerre dans le golfe du Mexique En vidéo, sayed Nasrallah annonce la fin de l’Etat de «Daech» Des députés tunisiens désavouent la déclaration anti-Hezbollah de la LA Zimbabwe: le nouveau président Mnangagwa succède officiellement à Mugabe Erdogan n’exclut pas des contacts avec Assad Les réseaux sociaux arabes se moquent de MBS, surnommé «l’ours errant» Netanyahou assure une «coopération secrète» entre «Israël» et les pays arabes Allemagne: les sociaux-démocrates prêts à «discuter» pour sortir de la crise Washington va envoyer des F-22 furtifs en Corée du Sud Silence «sans précédent» des chaînes de propagande en ligne de «Daech» «Une célébration du Hezbollah» gagne le concours tchèque de photographie Czech Press Photo L’armée syrienne a repris à «Daech» une nouvelle localité dans la vallée de l’Euphrate Première rencontre interparlementaire Russie-UE depuis 2014 Catalogne: l’indépendance «unilatérale» plus au menu du parti de Puigdemont Le Liban a préservé son taux de croissance positif malgré la situation difficile, dit Salamé Leader Khamenei : la Palestine reste la clé de la défaite des ennemis Discours du 10 novembre 2017 à l’occasion du quarantième de l’imam Hussein et de la Journée du martyr du Hezbollah Même après la défaite de «Daech», les USA ne quitteraient pas la Syrie Les princes saoudiens arrêtés pour corruption seraient torturés La Corée du Nord et Cuba font front commun contre les États-Unis L’Irak lance la dernière offensive dans le désert pour éliminer «Daech» du pays Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Sous le régime de Donald Trump, les frappes aériennes de la coalition occidentale sont devenues de plus en plus fréquentes. Pour le seul mois de mars, la coalition dirigée par les États-Unis a tué un nombre record de civils en Syrie et en Irak.

Mars sanglant: un nombre record de civils tués en Irak et en Syrie par la coalition US.

Un nombre record de civils syriens et irakiens ont été tués en mars à la suite des frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis. Ces informations ont été rapportées par International Business Times, citant des données du groupe de surveillance indépendant Airwars.

Selon l'organisation basée à Londres, qui suit la campagne aérienne américaine contre «Daech», une augmentation «sans précédent» du nombre frappes sur les deux pays a été enregistrée ces derniers mois.

«Après les frappes désastreuses du 17 mars qui ont coûté la vie à 230 personnes à Mossoul, l'attention des médias s'est intensifiée et la coalition a commencé à revoir sa campagne de bombardements dans la région. Cependant, des civils ont également été tués en nombre record à la frontière à proximité de la ville syrienne de Raqqa. En effet, il est fort probable que la coalition ait tué des centaines de civils en Syrie en mars, avec peu de couverture médiatique», a souligné Alex Hopkins, qui travaille pour Airwars.

Selon Airwars, en mars, la coalition a réalisé 268 frappes contre l'Irak et 434 frappes contre la Syrie, faisant au moins 1 782 victimes parmi la population civile.

De plus, l'organisation indique qu'entre janvier et mars, 10 918 munitions ont été larguées en Irak et en Syrie, une augmentation de 59 % par rapport à la même période de l'année dernière.

Depuis 2014, les États-Unis et leurs alliés mènent des frappes en Syrie et en Irak dans le cadre d’«une opération contre les terroristes de Daech». Ils apportent par ailleurs leur soutien aux groupes armés de la soi-disant «opposition syrienne».

L'aviation et les commandos américains effectuent cette opération militaire malgré les protestations des autorités syriennes. Damas note que les États-Unis agissent sans l'accord du gouvernement syrien et qualifie la présence des militaires américains dans le nord de la Syrie d'intervention militaire.

Source: agences et rédaction

18-04-2017 | 08:59
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut