Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> FAITS DIVERS

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

En Allemagne, le maire de la petite ville de Freiberg a adressé à la chancelière Angela Merkel une lettre l’appelant à lui rembourser les dépenses liées à l’accueil des réfugiés et aux soins médicaux accordés qui leur ont été accordés pour l’ensemble de l’année 2016.

Une ville allemande demande 736.000 euros à Merkel pour l'accueil des migrants.

Le maire de la petite ville allemande de Freiberg, Sven Krüger (SPD), a envoyé à la chancelière Angela Merkel (CDU) une facture pour les frais d'accueil et de soins médicaux accordés aux réfugiés pour l'ensemble de l'année 2016, dont le montant s'élève à 736 200 euros, relate le journal allemand Junge Freiheit.

«Je sollicite une compensation pour les coûts supportés», a écrit le maire, cité par le quotidien Die Freie Presse.

Il est à noter que la ville de Freiberg (Land de Saxe), qui compte environ 42 000 habitants, aurait engagé selon lui des sommes conséquentes pour l'accueil et les soins médicaux de quelques 1 700 demandeurs d'asile.

«Vous (Mme Merkel, ndlr) avez souligné à plusieurs reprises que pour le financement des coûts liés à l'accueil de réfugiés, il n'y aurait ni hausse d'impôts ni augmentation de la dette publique, et pas de charges supplémentaires par rapport aux budgets communaux», a rappelé M. Krüger.

Les 700 000 euros dépensés constituent une somme considérable pour une petite ville comme Freiberg, a indiqué le maire dans sa demande, qu'il considère par ailleurs comme une action symbolique.

A l'automne 2015, Freiberg a accueilli d'après lui chaque mois plus d'une centaine de demandeurs d'asile sur ordre des autorités municipales.

En outre, une salle de sport comprenant une grande tente a alors été érigée en tant que centre de premier accueil des immigrés de l'État libre de Saxe.

«Il était clair pour nous que nous étions tenus de régler la situation. Cependant, il était aussi clair que cela coûterait de l'argent, raison pour laquelle dès le début, les coûts supportés ont été alloués à un poste budgétaire séparé en vue d'en assurer la transparence et dans l'espoir de nous voir rembourser à l'avenir», explique le maire sur sa page Facebook.

Source: agences et rédaction

13-04-2017 | 11:48
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut