Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

A 11 jours du premier tour de la présidentielle et trois semaines avant la fin de son mandat, le président  François Hollande a accordé plusieurs interviews à la presse, dans lesquelles il dénonce entre autres «le péril» Mélenchon, et indique qu'il se prononcera en faveur d'un candidat avant le second tour.

France/Présidentielle: Hollande se prononcera en faveur d'un candidat avant le 2nd tour.

«Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l’on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte», a-t-il lancé à l'adresse du leader de La France insoumise, selon Le Monde.

Il y a encore une semaine, l'hôte de l'Elysée affichait sa sérénité. «Aujourd'hui, le vote Mélenchon n'est pas un vote de victoire. Personne n'imagine que Mélenchon puisse prendre le pouvoir», confiait-il à des visiteurs.

Mais entre-temps, Jean-Luc Mélenchon a poursuivi son ascension dans les sondages. Désormais crédité de 18 à 19% d'intentions de vote, il séduit nombre d'électeurs de gauche déboussolés par la campagne du candidat du PS Benoît Hamon et par Emmanuel Macron, naviguant aux marges de la droite.

«Cette campagne sent mauvais», aurait ainsi confié le président en privé, redoutant un second tour Marine Le Pen/Jean-Luc Mélenchon, ajoute Le Monde.

Depuis des semaines, François Hollande ciblait ses attaques contre le camp des populistes et des extrémistes, visant principalement la candidate du Front national Marine Le Pen. A présent, la cible est donc bien plus large.

A l'hebdomadaire Le Point, il confie aussi qu'il «appellera à voter pour un candidat» avant le second tour de la présidentielle.

En privé, le président sortant assurait déjà que si la candidate du Front national Marine Le Pen se qualifiait pour le second tour de la présidentielle, il voterait pour son adversaire, quel qu'il soit.

François Hollande n'entend en revanche donner aucune consigne de vote explicite pour le premier tour.

Tout juste, dit-il dans les colonnes du Point faire «confiance à l'intelligence des Français qui veulent qu’une action nouvelle se construise à partir de ce que j’ai fait», une définition qui va comme un gant au leader d'En Marche ! même s'il considère que son ascension est d'abord le fruit d'un «concours de circonstances».

Source: agences et rédaction

13-04-2017 | 09:43
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut