Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Emmanuel Macron mettra «fin aux accords qui favorisent en France le Qatar» s'il est élu à l'Élysée le 8 mai prochain. Le candidat d'En Marche! assure qu'il aura à l'égard de l'émirat ainsi que de l'Arabie saoudite «beaucoup d'exigence».

Macron aura beaucoup d'exigence à l'égard du Qatar et de l'Arabie en France

«Je mettrai fin, moi, aux accords qui favorisent en France le Qatar», a déclaré le candidat d'En Marche! à la présidentielle dimanche 9 avril sur BFMTV. «Je pense qu'il y a eu beaucoup de complaisance, durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy en particulier», a-t-il dénoncé, rappelant que «François Fillon a été attaqué sur ce point, à juste titre». «D'autre part, j'aurai beaucoup d'exigence à l'égard du Qatar et de l'Arabie saoudite, en termes de politique internationale et pour avoir une nouvelle transparence quant au rôle qu'ils exercent dans le financement ou dans les actions qu'ils peuvent conduire à l'égard de groupements terroristes qui sont nos ennemis».

«Parfois, ce qu'on nous oppose, c'est que ce sont des financements privés, et pas du régime, mais je demanderai aux régimes en place de nous garantir justement de stopper ces financements», a-t-il développé, soulignant qu'il «faut beaucoup d'exigence en la matière».

Une convention fiscale avantageuse

Une convention fiscale, modifiée et élargie en 2008, permet en effet au Qatar et à ses entités publiques (banque centrale, institutions financières publiques,...) - qui sont d'importants investisseurs immobiliers en France - d'être exonérés d'impôt sur leurs plus-values immobilières et leurs gains en capital réalisés en France. Elle permet aussi aux Qataris installés en France de ne pas payer l'impôt sur la fortune (ISF) sur «les biens situés hors de France pour une période de cinq ans après qu'ils soient devenus résidents français». Le Koweït bénéficie également d'avantages similaires.

Ces avantages fiscaux ont été conclus après l'intervention du Qatar dans la libération des infirmières bulgares en Libye en 2007. L'action exacte de l'émirat reste inconnue mais l'état aurait pu participer au paiement de la rançon demandée par le colonel Mouammar Kadhafi. Nicolas Sarkozy souhaitait également effectuer un rapprochement avec l'émirat et «améliorer l'attractivité de la France pour les investisseurs qataris, notamment dans le secteur immobilier».

«Il faut remettre sur la table cette convention fiscale parce que les circonstances ont changé», avait expliqué en octobre la sénatrice UDI-UC, Nathalie Goulet, également présidente du groupe d'amitié France Pays du Golfe au Sénat. «Cela fait longtemps que je le dis, cette convention fiscale avec le Qatar fait de la France un paradis fiscal».

Selon un rapport parlementaire, les investissements du Qatar en France s'élèvent à 12 milliards d'euros. Le patrimoine immobilier (hôtels, grands magasins, villas, haras) est lui estimé à plus de 3 milliards d'euros. Au-delà de leur investissement dans le sport (PSG football et handball, courses hippiques...), les Qataris sont présents au capital de nombreux grands groupes français : Veolia, LVMH, Orange, EADS, Engie. Doha a également acheté 24 Rafale à Dassault en mai 2015.

Source : sites web

10-04-2017 | 12:48
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut