Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: «Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive» Un cadeau précieux... fait avec amour Attentat déjoué à La Mecque: l’Iran condamne, se dit prêt à coopérer Philippines: le chef du groupe «Daech» aurait fui Marawi, selon l’armée L’ONU rejette les accusations d’«Israël» sur le Hezbollah maquillé en ONG La Russie a intercepté 14 avions étrangers près de ses frontières cette semaine (rapport) Belgique: huit princesses émiraties condamnées pour traite d’êtres humains Arabie saoudite: Le prince des fiascos veut devenir roi Centres de torture au Yémen : les Etats-Unis auraient leurs entrées Le Hezbollah condamne l’attentat déjoué à La Mecque: la pensée criminelle touche tout le monde sans discrimination Cinq tours à Londres évacuées immédiatement pour risques d’incendie Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Afrique >> Afrique

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les terroristes de Boko Haram ont tué au cours du week-end huit civils et cinq soldats dans deux attaques distinctes dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Nigeria: Huit civils et cinq soldats tués lors de nouvelles attaques de Boko Haram

Samedi, neuf personnes parties de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno, pour ramasser du bois de chauffe à une dizaine de kilomètres ont été arrêtées près du village de Kayamla par des terroristes qui ont tué huit d'entre elles, une seule ayant réussi à s'échapper, selon des habitants.

«Les hommes armés ont arrêté la camionnette et ont rassemblé les hommes. Ils en ont massacré huit et ont brûlé leurs corps», a déclaré à l'AFP Babakura Kolo, membre d'une milice civile anti-Boko Haram. Celui ayant réussi à s'échapper a prévenu les habitants du village voisin de Molai, qui sont venus ramasser les dépouilles pour les enterrer, a déclaré M. Kolo. «Nous avons enterré mon voisin samedi soir. Il faisait partie des huit tués par Boko Haram qui étaient partis chercher du bois de chauffe en brousse», a confirmé un habitant, Mohammed Abubakar. «Ils lui ont coupé la gorge et ont brûlé son corps», a-t-il ajouté.

Depuis huit ans, le groupe terroriste a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés, détruisant les moyens de subsistance des habitants dans le nord-est du pays. La plupart des déplacés dépendent de l'aide des organisations humanitaires. Avec la crise, de nombreux civils ayant perdu leur activité ont également développé le commerce du bois de chauffe, dont les maigres revenus leur permettent d'acheter un peu de nourriture.

Selon Abubakar, les coupeurs de bois avaient été prévenus de la présence des terroristes dans la zone où ils se rendaient. «Ils ont ignoré l'avertissement parce qu'ils recherchaient désespérément un moyen de nourrir leurs familles et la collecte du bois de chauffe était leur seule option».

Vendredi, une attaque distincte a fait cinq morts dans les rangs de l'armée à une cinquantaine de kilomètres de Maiduguri. «Vers 13 heures, un groupe d'hommes soupçonnés d'être des terroristes de Boko Haram ont tendu une embuscade à une patrouille dans le village de Mafa, tuant 5 soldats. Deux autres ont été blessés», a déclaré un officier sous couvert d'anonymat. Un milicien a confirmé à l'AFP que «Boko Haram a ouvert le feu sur des troupes en patrouille à Mafa. Ils ont tué cinq soldats et en ont blessé deux».

Jeudi, une embuscade tendue par Boko Haram à l'armée avait déjà fait quatre morts, cinq blessés et quatre portés disparus dans la même zone, près de Dikwa.

Source: agences et rédaction

10-04-2017 | 12:27
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut