Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Les médecins révèlent le lien entre la teinture des cheveux et le cancer Le président libanais prône «le retour en toute sécurité» des déplacés syriens Bahreïn négocie l’achat de S-400 russes Des avions israéliens bombardent une batterie de missiles en Syrie Interview de Macron: 61% des Français «pas convaincus» par la prestation du président Par leur décision sur l’Iran, les USA démontrent leur instabilité dans les négociations Les sanctions américaines: un vulgaire acte de vengeance Blair: «J’ai commis l’irréparable en cédant aux pressions d’Israël» Moscou : la coalition ménage «al-Nosra» pour renverser Assad Le leader catalan propose une rencontre au Premier ministre espagnol Moscou: les raids de la coalition à Raqqa n’ont apporté pour le moment que des milliers de victimes Exercices conjoints de Séoul et Washington au large de la Corée Les forces irakiennes prennent aux Kurdes la principale base militaire dans la province de Kirkouk Pyongyang : Nos programmes nucléaires sont destinés à nous protéger de la destruction Nucléaire: pour Téhéran, le discours de Trump viole l’accord Somalie: 276 morts et 300 blessés dans l’attentat de samedi à Mogadiscio Maroc: démantèlement d’une «cellule terroriste» liée à «Daech» Les Saoudiennes veulent aussi conduire des taxis La cause de la mort prématurée de centaines de milliers d’Européens dévoilée Le refus de délivrer des visas US à des militaires russes inacceptable pour Moscou Rohingyas: Annan pousse l’ONU à faire pression pour un retour des réfugiés Erdogan: la Turquie «n’a pas besoin» de l’UE La Française Audrey Azoulay devient la nouvelle «patronne» de l’Unesco Syrie : une offensive terroriste massive brisée par l’armée près de la frontière irakienne La saison des ouragans n’est pas terminée, Ophelia se rapproche de l’Europe Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un haut diplomate chinois est arrivé lundi à Séoul pour des discussions sur la menace nucléaire nord-coréenne, au moment où un groupe aéronaval américain fait route vers la péninsule dans une démonstration de force des Etats-Unis.

Un haut diplomate chinois à Séoul pour discuter du nucléaire nord-coréen

Le président américain Donald Trump, qui a surpris la semaine dernière par la rapidité de sa riposte militaire en Syrie, a demandé à ses conseillers «un éventail complet d'options» contre le programme nucléaire de Pyongyang, a annoncé dimanche le conseiller à la sécurité nationale du président américain, le général en exercice H.R. McMaster.

Il a expliqué dimanche que l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions USS Carl Vinson et sa flotte était une mesure de «prudence» face à un régime «paria désormais doté de la capacité nucléaire».

Dans le même temps, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a rejeté des rumeurs sur un projet américain qui viserait à assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, expliquant que les Etats-Unis n'avaient «pas l'intention de changer le régime en Corée du Nord».

De nombreux observateurs redoutent que la Corée du Nord ne prépare un sixième essai nucléaire qui pourrait coïncider avec les célébrations imminentes du 105e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-Sung.

Le représentant spécial de la Chine pour la péninsule coréenne, le diplomate Wu Dawei, est arrivé lundi à Séoul où il rencontrera dans la journée son homologue sud-coréen au sujet du dossier nucléaire, a annoncé le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Le déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain THAAD devrait également être abordé par les deux hommes, a indiqué l'agence sud-coréenne Yonhap. Le Chine est vent debout contre l'installation si près de son territoire d'un dispositif qu'elle voit comme une menace pour ses intérêts.

Ces discussions interviennent quelques jours après le premier sommet, en Floride, entre Trump et son homologue chinois Xi Jinping, au cours duquel le président américain a exhorté Pékin à en faire davantage pour faire rentrer la Corée du Nord dans le rang. Donald Trump et son chef de la diplomatie ont martelé publiquement, avant et après cette rencontre avec le principal allié de Pyongyang, que les Etats-Unis étaient prêts à «agir seuls» si nécessaire.

Une menace qui paraît encore plus crédible depuis la frappe ordonnée jeudi soir sur la base aérienne syrienne d'où auraient décollé les avions responsables, selon Washington, d'une attaque chimique contre le village de Khan Cheikhoun mardi.

Samedi, la Corée du Nord a d'ailleurs qualifié cette attaque américaine en Syrie d'«acte d'agression intolérable».

Source: agences

10-04-2017 | 11:30
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut