Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'armée irakienne a exhorté mercredi les habitants des quartiers de Mossoul toujours aux mains du groupe terroriste «Daech» à s'abriter chez eux, alors que les combats dans la deuxième ville d'Irak ont coûté la vie à des centaines de civils.

L'Irak appelle les habitants de zones contrôlées par «Daech» à rester chez eux.

L'armée de l'air irakienne a largué des centaines de milliers de tracts pour donner des consignes aux habitants de Mossoul-Ouest et d'autres zones contrôlées par «Daech», a indiqué le commandement des opérations conjointes.

Ces recommandations les enjoignent à «rester chez eux et à s'éloigner des QG, barrages et positions (de «Daech») parce qu'ils seront la cible de notre aviation», selon le communiqué.

Aux premiers jours de l'offensive lancée mi-octobre par les forces gouvernementales sur Mossoul pour en déloger les terroristes, l'armée avait déjà encouragé les habitants à rester chez eux durant les combats.

Cette stratégie, perçue comme «un succès» après la reprise de l'est de Mossoul, est destinée à limiter les déplacements mais ne met pas les civils à l'abri de tous les risques, même si l'armée assure que «les bombardements aériens ciblent (les terroristes) et non les civils». En effet, les combattants de «Daech» se cachent parmi les centaines de milliers de civils toujours présent à Mossoul et la coalition internationale antiterroriste menée par Washington a récemment reconnu être «probablement» impliquée dans la mort de civils à Mossoul.

Selon l'ONU, plus de 300 civils ont été tués dans les combats depuis le début de l'assaut sur Mossoul-Ouest en février.

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a appelé fin mars la coalition à «revoir urgemment ses tactiques afin de garantir que l'impact sur les civils soit réduit au minimum».

«Le nombre élevé de victimes civiles laisse à penser que les forces de la coalition n'ont pas pris les précautions nécessaires pour épargner les civils, en violation flagrante du droit international humanitaire», a de son côté déploré Donatella Rovera, conseillère Amnesty International.

«Daech» s'était emparé de Mossoul en juin 2014 lors d’un offensif éclair qui lui avait permis de contrôler de vastes territoires en Syrie et en Irak. Il en a depuis perdu une grande partie.

Source: agences et rédaction

05-04-2017 | 15:34
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut