Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Afrique >> Afrique

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Dans un entretien donné à Al Massar, l’hebdomadaire publié par «Al-Qaïda» au Yémen, Iyad ag-Ghali, émir d’un nouveau groupe extrémiste, explique sa stratégie et cible la France.

«La France, notre premier ennemi», selon un émir d’«Al-Qaïda»

«C’est la France qui reste notre ennemi historique dans cette partie du monde islamique. La France et ceux qui l’aident, comme l’Amérique, l’Allemagne, la Suède, et d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest qui les ont rejoints : le Tchad, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Sénégal ou encore le Niger».

Dans un entretien publié dans le nouveau numéro de l’hebdomadaire de la branche yéménite d’«Al-Qaïda», Al Massar, daté du 3 avril, Iyad Ag Ghali, figure des groupes extrémistes armés au Sahara et au Sahel, évoque la stratégie du nouveau mouvement extrémiste dont il est devenu le chef en février dernier : «Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans au Maghreb islamique».

Ce mouvement est une fusion des principaux groupes armés de la région dont certains ont contrôlé le nord du Mali pendant près de dix mois, à la faveur d'une rébellion touareg, à partir du printemps 2012 : le sien, Ansar Dine, qu’il a fondé en 2012, «al-Mourabitoune» de Mokhtar Belmokhtar, et l’émirat du Sahara, une branche d’«Al-Qaïda» au Maghreb islamique (AQMI) dirigée par Djamel Okacha, alias Yahia Abou al-Hammam.

Le groupe affirme avoir prêté allégeance à Ayman al-Zawahiri, actuel dirigeant d'«Al-Qaïda».

«Aujourd’hui, la situation militaire [au Mali] est stable. L’ennemi français et ses alliés se sont concentrés dans les grandes villes avec seulement quelques mouvements et ratissages terrestres et aériens, et quelques tentatives pour fructifier des renseignements et recruter des espions».

Il aborde également des aspects de sa politique militaire : «Le plus important, c’est d’être présents sur la plus vaste zone géographique possible, œuvrer toujours à harceler l’ennemi là où il se trouve, gagner l’adhésion populaire, adopter la guérilla tout en utilisant des méthodes [de combat] classiques».

Source : middleeasteye et rédaction

05-04-2017 | 14:54
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Recherche
Vers le haut