Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire : Lavrov accuse Washington de «provoquer» la Corée du Nord «Une prison géante» : comment les sanctions affectent les citoyens syriens ? Bahreïn: la FIDH demande la libération de son militant Nabeel Rajab L’Iran se prépare à déployer ses navires de guerre dans le golfe du Mexique En vidéo, sayed Nasrallah annonce la fin de l’Etat de «Daech» Des députés tunisiens désavouent la déclaration anti-Hezbollah de la LA Zimbabwe: le nouveau président Mnangagwa succède officiellement à Mugabe Erdogan n’exclut pas des contacts avec Assad Les réseaux sociaux arabes se moquent de MBS, surnommé «l’ours errant» Netanyahou assure une «coopération secrète» entre «Israël» et les pays arabes Allemagne: les sociaux-démocrates prêts à «discuter» pour sortir de la crise Washington va envoyer des F-22 furtifs en Corée du Sud Silence «sans précédent» des chaînes de propagande en ligne de «Daech» «Une célébration du Hezbollah» gagne le concours tchèque de photographie Czech Press Photo L’armée syrienne a repris à «Daech» une nouvelle localité dans la vallée de l’Euphrate Première rencontre interparlementaire Russie-UE depuis 2014 Catalogne: l’indépendance «unilatérale» plus au menu du parti de Puigdemont Le Liban a préservé son taux de croissance positif malgré la situation difficile, dit Salamé Leader Khamenei : la Palestine reste la clé de la défaite des ennemis Discours du 10 novembre 2017 à l’occasion du quarantième de l’imam Hussein et de la Journée du martyr du Hezbollah Même après la défaite de «Daech», les USA ne quitteraient pas la Syrie Les princes saoudiens arrêtés pour corruption seraient torturés La Corée du Nord et Cuba font front commun contre les États-Unis L’Irak lance la dernière offensive dans le désert pour éliminer «Daech» du pays Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les quatre premières banques françaises et l'assureur AXA financent la colonisation des Territoires palestiniens par «Israël» via leurs participations dans des banques et des entreprises israéliennes actives dans les colonies, affirme un rapport de la FIDH publié mercredi.

Quatre banques françaises et l'assureur AXA financent la colonisation israélienne.

BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et AXA, par leur soutien «persistant» aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, «contribuent indirectement au maintien et au développement» des colonies, selon l'étude intitulée «Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne».

Les cinq grands groupes français gèrent des «participations financières» ou «détiennent des actions» dans des banques israéliennes, qui constituent un «outil essentiel de la politique de colonisation» en «finançant les constructions», selon ce rapport co-écrit notamment avec la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et le syndicat CGT.

Elles ont les mêmes rapports avec des entreprises israéliennes «qui fournissent des services vitaux au maintien et au développement des colonies», tels que «la construction d'habitations ou d'usines, la connexion aux réseaux téléphoniques et internet ou encore l'aménagement en équipements de surveillance».

Banques et assurance «cherchent le profit, quel que soit le résultat», a dénoncé Maryse Artiguelong, vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH). Il est «triste» de voir qu'elles «se mettent dans une telle illégalité juste pour faire un peu plus d'argent», a-t-elle poursuivi.

Les Nations unies et la grande majorité de la communauté internationale considèrent comme illégales toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et au secteur est d’al-Qods occupé et annexé (Jérusalem-Est).

«On veut que les entreprises françaises retirent leur argent des sociétés israéliennes ayant à voir avec les colonies», comme le stipulent des «recommandations» du ministère des Affaires étrangères publiées en 2014, a expliqué Didier Fagart, un membre de l'association France Palestine solidarité, également co-auteure du rapport.

Le rapport pointe également le fait que BNP Paribas, Société générale, LCL (filiale du groupe Crédit agricole) et Natixis (filiale du groupe Banques populaires - Caisse d'épargne) ont accordé 288 millions d'euros sur la période 2004-2020 à l'entreprise publique «Israel Electric Corporation» (IEC) pour l'extension de deux centrales au gaz, alors que l'IEC approvisionne en électricité les colonies en Cisjordanie occupée.

«Les banques françaises ne peuvent pas dire qu'elles ne savaient pas», a lancé M. Fagart. «Elles doivent prendre les bonnes décisions».

Des fonds de pension néerlandais et luxembourgeois se sont désengagés ces dernières années des cinq banques israéliennes avec lesquelles les banques françaises ont des liens, pour leur implication dans la colonisation. La Danske Bank et la Deutsche Bank Ethical Fund ont mis l'une d'entre elles sur une liste noire, souligne le rapport.

Source: agences et rédaction

29-03-2017 | 09:27
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut