Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: «Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive» Un cadeau précieux... fait avec amour Attentat déjoué à La Mecque: l’Iran condamne, se dit prêt à coopérer Philippines: le chef du groupe «Daech» aurait fui Marawi, selon l’armée L’ONU rejette les accusations d’«Israël» sur le Hezbollah maquillé en ONG La Russie a intercepté 14 avions étrangers près de ses frontières cette semaine (rapport) Belgique: huit princesses émiraties condamnées pour traite d’êtres humains Arabie saoudite: Le prince des fiascos veut devenir roi Centres de torture au Yémen : les Etats-Unis auraient leurs entrées Le Hezbollah condamne l’attentat déjoué à La Mecque: la pensée criminelle touche tout le monde sans discrimination Cinq tours à Londres évacuées immédiatement pour risques d’incendie Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les quatre premières banques françaises et l'assureur AXA financent la colonisation des Territoires palestiniens par «Israël» via leurs participations dans des banques et des entreprises israéliennes actives dans les colonies, affirme un rapport de la FIDH publié mercredi.

Quatre banques françaises et l'assureur AXA financent la colonisation israélienne.

BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et AXA, par leur soutien «persistant» aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, «contribuent indirectement au maintien et au développement» des colonies, selon l'étude intitulée «Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne».

Les cinq grands groupes français gèrent des «participations financières» ou «détiennent des actions» dans des banques israéliennes, qui constituent un «outil essentiel de la politique de colonisation» en «finançant les constructions», selon ce rapport co-écrit notamment avec la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et le syndicat CGT.

Elles ont les mêmes rapports avec des entreprises israéliennes «qui fournissent des services vitaux au maintien et au développement des colonies», tels que «la construction d'habitations ou d'usines, la connexion aux réseaux téléphoniques et internet ou encore l'aménagement en équipements de surveillance».

Banques et assurance «cherchent le profit, quel que soit le résultat», a dénoncé Maryse Artiguelong, vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH). Il est «triste» de voir qu'elles «se mettent dans une telle illégalité juste pour faire un peu plus d'argent», a-t-elle poursuivi.

Les Nations unies et la grande majorité de la communauté internationale considèrent comme illégales toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et au secteur est d’al-Qods occupé et annexé (Jérusalem-Est).

«On veut que les entreprises françaises retirent leur argent des sociétés israéliennes ayant à voir avec les colonies», comme le stipulent des «recommandations» du ministère des Affaires étrangères publiées en 2014, a expliqué Didier Fagart, un membre de l'association France Palestine solidarité, également co-auteure du rapport.

Le rapport pointe également le fait que BNP Paribas, Société générale, LCL (filiale du groupe Crédit agricole) et Natixis (filiale du groupe Banques populaires - Caisse d'épargne) ont accordé 288 millions d'euros sur la période 2004-2020 à l'entreprise publique «Israel Electric Corporation» (IEC) pour l'extension de deux centrales au gaz, alors que l'IEC approvisionne en électricité les colonies en Cisjordanie occupée.

«Les banques françaises ne peuvent pas dire qu'elles ne savaient pas», a lancé M. Fagart. «Elles doivent prendre les bonnes décisions».

Des fonds de pension néerlandais et luxembourgeois se sont désengagés ces dernières années des cinq banques israéliennes avec lesquelles les banques françaises ont des liens, pour leur implication dans la colonisation. La Danske Bank et la Deutsche Bank Ethical Fund ont mis l'une d'entre elles sur une liste noire, souligne le rapport.

Source: agences et rédaction

29-03-2017 | 09:27
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut