Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Les médecins révèlent le lien entre la teinture des cheveux et le cancer Le président libanais prône «le retour en toute sécurité» des déplacés syriens Bahreïn négocie l’achat de S-400 russes Des avions israéliens bombardent une batterie de missiles en Syrie Interview de Macron: 61% des Français «pas convaincus» par la prestation du président Par leur décision sur l’Iran, les USA démontrent leur instabilité dans les négociations Les sanctions américaines: un vulgaire acte de vengeance Blair: «J’ai commis l’irréparable en cédant aux pressions d’Israël» Moscou : la coalition ménage «al-Nosra» pour renverser Assad Le leader catalan propose une rencontre au Premier ministre espagnol Moscou: les raids de la coalition à Raqqa n’ont apporté pour le moment que des milliers de victimes Exercices conjoints de Séoul et Washington au large de la Corée Les forces irakiennes prennent aux Kurdes la principale base militaire dans la province de Kirkouk Pyongyang : Nos programmes nucléaires sont destinés à nous protéger de la destruction Nucléaire: pour Téhéran, le discours de Trump viole l’accord Somalie: 276 morts et 300 blessés dans l’attentat de samedi à Mogadiscio Maroc: démantèlement d’une «cellule terroriste» liée à «Daech» Les Saoudiennes veulent aussi conduire des taxis La cause de la mort prématurée de centaines de milliers d’Européens dévoilée Le refus de délivrer des visas US à des militaires russes inacceptable pour Moscou Rohingyas: Annan pousse l’ONU à faire pression pour un retour des réfugiés Erdogan: la Turquie «n’a pas besoin» de l’UE La Française Audrey Azoulay devient la nouvelle «patronne» de l’Unesco Syrie : une offensive terroriste massive brisée par l’armée près de la frontière irakienne La saison des ouragans n’est pas terminée, Ophelia se rapproche de l’Europe Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> FAITS DIVERS

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Ahmed Kathrada, grand militant de la lutte contre l'apartheid, ancien député et compagnon de route de Nelson Mandela, s'est éteint mardi à l'âge de 87 ans à Johannesburg.

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid, est mort

Le vétéran de la lutte anti-apartheid Ahmed Kathrada, compagnon de route de Nelson Mandela, est décédé mardi 28 mars à Johannesburg, à l'âge de 87 ans, a annoncé la fondation qui porte son nom. Il est décédé «en paix» des suites d'une opération chirurgicale au cerveau, ajoute-t-elle dans un communiqué.

Ancien député et conseiller du président Mandela pendant son seul mandat à la tête de l'Afrique du Sud (1994-1999), Ahmed Kathrada faisait partie du premier cercle des dirigeants historiques du Congrès national africain (ANC). Mais contrairement à nombre d'autres figures de la «libération» sud-africaine, il a toujours refusé la lumière et les honneurs d'un poste prestigieux.

Surnommé «Oncle Kathy», il s'était notamment illustré à la fin des années 1980 lors des négociations entre l'ANC et le régime blanc qui ont abouti au début des années 1990 à la chute de l'apartheid et aux premières élections libres du pays en 1994.

«Le camarade Kathy était une bonne âme, humaine et humble», a réagi son compagnon d'armes et membre de sa fondation, Derek Hanekom. «C'était un révolutionnaire déterminé qui a donné sa vie entière au combat pour la liberté dans notre pays", a-t-il ajouté.

Militant à 17 ans

Ahmed Kathrada est né le le 21 août 1929 dans une petite ville de ce qui était alors la province du Transvaal occidental, dans une famille d'immigrés indiens. Dès l'âge de 17 ans, il quitte l'école pour travailler à plein temps pour le Conseil de la résistance passive du Transvaal et entrer en résistance contre les lois sur l'habitat séparé, inspiré par le combat de Gandhi.

En 1963, il est arrêté avec Nelson Mandela et une bonne partie de l'état-major de l'ANC dans leur quartier général clandestin de Johannesburg, et inculpé de sabotage. L'année suivante, Ahmed Kathrada est condamné à la réclusion à perpétuité et incarcéré, avec ses frères d'armes, à Robben Island. Tout au long de sa vie, il est resté très pudique sur les conditions de sa détention. «La liberté n'est pas tombée du ciel, nous avons combattu pour cette liberté, fait des sacrifices», dira-t-il simplement. Depuis la mort de Nelson Mandela en 2013, «Oncle Kathy» était l'un des trois derniers survivants (sur huit) du procès dit de «Rivonia».

À la retraite politique de Nelson Mandela en 1999, il est retourné à l'anonymat. D'abord à la tête du musée de Robben Island, puis de sa fondation pour la promotion des droits humains. Récemment, il était sorti du silence et de sa retraite pour critiquer la marche prise par l'ANC sous la direction de l'actuel président Jacob Zuma. En 2016, il avait pris la plume pour lui demander de démissionner après sa condamnation dans l'affaire de la rénovation de sa résidence privée par des fonds publics. Il n'avait pas manqué non plus de dénoncer la corruption qui gangrène son parti.

Source : agences

28-03-2017 | 12:57
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Recherche
Vers le haut