Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire : Lavrov accuse Washington de «provoquer» la Corée du Nord «Une prison géante» : comment les sanctions affectent les citoyens syriens ? Bahreïn: la FIDH demande la libération de son militant Nabeel Rajab L’Iran se prépare à déployer ses navires de guerre dans le golfe du Mexique En vidéo, sayed Nasrallah annonce la fin de l’Etat de «Daech» Des députés tunisiens désavouent la déclaration anti-Hezbollah de la LA Zimbabwe: le nouveau président Mnangagwa succède officiellement à Mugabe Erdogan n’exclut pas des contacts avec Assad Les réseaux sociaux arabes se moquent de MBS, surnommé «l’ours errant» Netanyahou assure une «coopération secrète» entre «Israël» et les pays arabes Allemagne: les sociaux-démocrates prêts à «discuter» pour sortir de la crise Washington va envoyer des F-22 furtifs en Corée du Sud Silence «sans précédent» des chaînes de propagande en ligne de «Daech» «Une célébration du Hezbollah» gagne le concours tchèque de photographie Czech Press Photo L’armée syrienne a repris à «Daech» une nouvelle localité dans la vallée de l’Euphrate Première rencontre interparlementaire Russie-UE depuis 2014 Catalogne: l’indépendance «unilatérale» plus au menu du parti de Puigdemont Le Liban a préservé son taux de croissance positif malgré la situation difficile, dit Salamé Leader Khamenei : la Palestine reste la clé de la défaite des ennemis Discours du 10 novembre 2017 à l’occasion du quarantième de l’imam Hussein et de la Journée du martyr du Hezbollah Même après la défaite de «Daech», les USA ne quitteraient pas la Syrie Les princes saoudiens arrêtés pour corruption seraient torturés La Corée du Nord et Cuba font front commun contre les États-Unis L’Irak lance la dernière offensive dans le désert pour éliminer «Daech» du pays Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Afrique >> Afrique

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'ex-président égyptien a quitté l'hôpital militaire du Caire dans lequel il a passé l'essentiel de ses six années de détention.

Hosni Moubarak est libre. L'ex-président égyptien a quitté l'hôpital militaire du Caire dans lequel il a passé l'essentiel de ses six années de détention, a indiqué ce vendredi son avocat Farid al-Deeb.

La justice égyptienne avait décidé au début du mois de libérer Moubarak, 88 ans, après son acquittement par la cour de Cassation pour la mort de manifestants en 2011 durant la révolte qui avait provoqué sa chute.

Réouverture d'une enquête pour corruption

La justice a toutefois ordonné jeudi la réouverture d'une enquête pour corruption contre l'ex-président. Elle porte sur des accusations selon lesquelles lui, sa femme, leurs deux fils et leurs belles-filles ont reçu des cadeaux du quotidien gouvernemental Al-Ahram d'une valeur d'environ un million de dollars.

Depuis son départ du pouvoir, Hosni Moubarak a été jugé dans deux grandes affaires. Il a notamment été accusé d'avoir incité au meurtre de manifestants pendant la révolte, au cours de laquelle quelque 850 personnes ont été tuées lors d'affrontements avec la police.

Condamné à la prison à vie en 2012, il avait été blanchi en 2014. Et le 2 mars dernier, la cour de Cassation a confirmé cet acquittement.

Condamné pour avoir détourné plus de 10 millions d'euros

Dans un autre grand procès, la cour d'appel avait confirmé en janvier 2016 une peine de trois ans de prison pour Hosni Moubarak et ses deux fils, Alaa et Gamal, dans une affaire de corruption.

Il était accusé avec eux d'avoir détourné plus de 10 millions d'euros, alloués à l'entretien des palais présidentiels. Outre les trois ans de prison, tous trois ont été condamnés ensemble à payer une amende de 125 millions de livres égyptiennes, soit environ 15 millions d'euros, et à rembourser à l'Etat 21 millions de livres, soit 2,5 millions d'euros. Dans cette affaire, Hosni Moubarak a purgé sa peine et ses deux fils ont été remis en liberté.

Source : sites web

24-03-2017 | 14:15
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Recherche
Vers le haut