Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Des ONG s’alarment du «chaos» en Centrafrique États-Unis : l’auteur d’une fusillade mortelle arrêté après une chasse à l’homme Licences d’armes vers l’Arabie saoudite: Amnesty dénonce «l’immoralité» de la Wallonie L’Iran va accélérer son programme balistique malgré les pressions Sans merci : le récit d’un médecin au Yémen Kenya : l’opposition appelle à des manifestations de masse le jour de la présidentielle «La Birmanie a échoué à protéger la minorité Rohingya», accuse l’ONU Yémen : l’éducation de millions d’enfants menacée en raison de l’offensive, selon l’UNICEF Un coup «inimaginable» au moment «inattendu», de nouvelles menaces de Pyongyang contre les USA Bahreïn : 4 000 prisonniers sont la cible d’une vengeance politique Pyongyang assemblerait un nouveau sous-marin porteur de missiles balistiques Le chef du Parlement koweitien expulse la délégation israélienne d’une conférence en Russie Catalogne : En cas de suspension de l’autonomie par Madrid, l’indépendance sera officiellement votée Réconciliation palestinienne : le Hamas rejette une «ingérence flagrante» des USA Afghanistan: les talibans attaquent une base militaire, au moins 43 soldats tués Les terroristes envisageraient de répéter le 9/11 Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les unités d’élite de l’armée syrienne poursuivent une offensive contre des groupes extrémistes dans le quartier de Jobar à l’est de Damas. Pour le moment, les militaires ont réussi à libérer un ensemble de bâtiments à proximité d’une usine textile, ainsi que le bureau de la compagnie d’électricité des terroristes, d’après un correspondant de Sputnik.

Syrie: l’armée reprend le contrôle de plusieurs bâtiments à Damas.

Dimanche matin, les combattants du groupe terroriste «Front al-Nosra» ont lancé une brusque offensive contre les positions gouvernementales, en utilisant un réseau de tunnels souterrains, dans le quartier Jobar de Damas.

Ils ont également essayé d'attaquer des points de contrôle de l'armée à l'aide de véhicules piégés. Ayant été avertis de manière opportune, les militaires ont réussi à empêcher l'attaque terroriste en éliminant les véhicules avant qu'ils ne s'approchent de leurs objectifs militaires.

Dans le même temps, l'artillerie syrienne continue d'effectuer des frappes contre les positions de tir des ennemis depuis la montagne Qasioun, une hauteur de la ville.

Vers 3h00 du matin, les combattants ont essayé de percer les défenses des unités de l'armée dans le quartier de la gare routière. Si ce quartier était passé sous leur contrôle, les terroristes auraient pu s'en servir pour atteindre les quartiers résidentiels de Damas. Heureusement, leur attaque a échoué. Suite à cela, une contre-attaque de l'armée a été lancée. Elle se poursuivra, probablement, demain.

L'intensité des tirs qui, depuis 11h00 (10h00, heure de Paris), a diminué de façon significative pendant l'opération au sol, a regagné son maximum dans la soirée. Des unités supplémentaires ont été envoyées dans l'est de Damas. L'aviation soutient également les militaires.

Les banlieues de Damas restent l'un des principaux objectifs de la lutte antiterroriste dans laquelle sont engagées les autorités syriennes. Les hommes armés, qui y sont retranchés, pilonnent quasi-quotidiennement la capitale syrienne.

Jobar est un quartier périphérique de Damas. Avant la guerre, sa population se chiffrait à environ 300 000 habitants. La plupart d'entre eux ont quitté leur domicile aujourd'hui. Certains sont même partis en Europe en tant que réfugiés.

Jobar est stratégique car la route Damas-Homs passe entre ce quartier et la zone industrielle Al-Kabun. De nombreux habitants vivent toujours dans ce quartier, dont un certain nombre s'est accommodé des terroristes, alors que les autres sont retenus par les extrémistes et utilisés en tant que boucliers humains.

En outre, beaucoup de bâtiments à Jobar sont reliés par des tunnels souterrains permettant aux terroristes de se retirer d'une maison encerclée ou de surgir dans le dos des militaires.

Source: agences et rédaction

20-03-2017 | 10:04
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut