Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Craignant de mourir de faim et de soif, les réfugiés de Mossoul-Ouest envoient un appel à l’aide aux organisations humanitaires. Ils ont réussi à fuir la ville, mais malheureusement restent sans eau et sans nourriture.

Réfugiés de Mossoul-Ouest: «L’aide humanitaire n’arrive pas».

Une citoyenne de la partie occidentale de Mossoul a raconté à Sputnik les épreuves de la vie des réfugiés au camp de déplacés de Hammam al-Alil, situé à 30 kilomètres au sud de Mossoul. Selon elle, tout ce que les habitants demandent aux organisations humanitaires afin d'assurer leur survie, c'est de l'eau et du pain.

«Nous demandons aux organisations humanitaires de nous envoyer de l'aide, surtout du pain et de l'eau, et des biens comme du gaz, du fioul, des générateurs électriques», a-t-elle indiqué.

Elle a aussi ajouté que leur camp manquait de tentes, de produits de première nécessité et d'argent.

«L'aide humanitaire n'arrive pas jusqu'à nous», a souligné la réfugiée.

Les gens, ajoute-t-elle, ne disposent d'aucun réservoir pour stocker l'eau. En outre, les conditions sanitaires dans le centre d'Hammam al-Alil laissent à désirer.

Ne recevant plus son salaire d'enseignante depuis deux ans déjà, privée de travail, la femme ne peut rien acheter pour venir en aide à sa famille. De plus, les réfugiés n'ayant rien à vendre tentent tant bien que mal d'arriver, sans vivres et sans eau.

Le 19 février, le premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé le lancement d'une nouvelle phase de l'opération destinée à reprendre à «Daech» la partie ouest de Mossoul. À cette époque, près de 750 000 personnes vivaient dans cette partie de la ville.

Plus de 45 000 personnes ont fui leur foyer depuis le début de l'offensive irakienne à Mossoul-ouest, a indiqué dimanche 5 mars l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Un grand nombre de ces déplacés ont rejoint les camps d'accueil installés dans les environs de la deuxième ville d'Irak.

La progression des forces irakiennes se déroule comme prévu malgré la farouche résistance des terroristes qui contrôlaient l'intégralité de Mossoul depuis juin 2014. Selon le général américain Stephen Townsend, chef militaire de la coalition «anti-Daech», environ 2 000 extrémistes se trouvent toujours dans et autour de la partie ouest de Mossoul.

Source: agences et rédaction

18-03-2017 | 11:26
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut