Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire iranien: Téhéran refuse toute nouvelle «condition» Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à Hébron, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» L’UE réaffirme son soutien à l’accord iranien Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Pyongyang pose ses conditions pour renoncer aux armes nucléaires Un poste de police attaqué par des kamikazes en Afghanistan Brexit: l’UE espère des progrès significatifs d’ici décembre USA: les incendies ont fait 17 morts dans le nord de la Californie Le président de Catalogne a signé une déclaration d’indépendance mais la suspend L’ONU réclame à nouveau la fin de la guerre au Yémen Erdogan s’endort lors de sa conférence de presse avec Porochenko Qui participera à la prochaine guerre entre «Israël» et le Hezbollah ? Syrie: l’armée entre à Mayadine, un des derniers fiefs de «Daech» Pyongyang prêt à tester un missile «capable d’atteindre la côte ouest US» Nigeria: un «effort collectif» nécessaire contre «Boko Haram», dit le chef de l’armée Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> EXCLUSIVITÉS >> Analyses >> Analyses

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les médias israéliens ont évoqué récemment, l'intérêt accordé par les services de sécurité aux développements en cours dans la confrontation avec «Daech» au Mossoul. Ces médias ont précisé que ce fait est dû au côté professionnel, dans la mesure où l'Israélien pourrait en bénéficier dans la confrontation avec les mouvements de résistance à Gaza et au Liban.

«Israël» en voie d'un nouvel échec.

La seconde raison est liée aux retombées de l'écrasement de «Daech», notamment de ses extensions vers la frontière sud de la Syrie, dans le Sinaï.

Concernant le volet professionnel de la question:

- Les dires sur le suivi de près par les services de sécurité israéliens de la bataille de Mossoul, ne signifie pas nécessairement que les forces israéliennes réussiront à tirer les leçons et à les appliquer concrètement. A rappeler que lors des anciennes confrontations, le Hezbollah et la résistance en Palestine ont prouvé leur aptitude à développer leur potentiel et les tactiques de leur action.

- La tentative israélienne de tirer des leçons est essentiellement basée sur la nature de la bataille, dans la mesure où elle se déroule entre des armées et une organisation militaire ayant proclamé un état. Par la suite, l'Israélien suppose bénéficier des étapes de la guerre et de ses résultats, en faveur de ses préparatifs contre le Hezbollah et la résistance dans la Bande de Gaza.

- Par contre, il faut rappeler le revers israélien, lorsque l'ennemi a payé le prix, après avoir échoué à tirer les leçons des guerres américaines contre la Yougoslavie en 1999 et contre l'Irak en 2003. En effet, l'ennemi a payé un lourd tribut en matière de prestige, de dissuasion et du sang de ses soldats, puisque ses tactiques ont été vaines face au Hezbollah en 2006 et face aux factions de la résistance à Gaza, en 2014.

- L'échec israélien n'a pas résulté du manque du potentiel militaire, ni du développement  technologique, ni de l'inexistence d'armes de haute précision. Cet échec revient notamment au fait que le Hezbollah était d'avance au courant des plans israéliens, ce qui lui a permis d'élaborer des plans de confrontation. Ainsi, ce fut le Hezbollah, non «Israël», qui a prouvé son aptitude à tirer les leçons des anciennes guerres et de traduire ces leçons en actes.

- Par ailleurs, plusieurs données constituent un obstacle devant la bonne exploitation, par «Israël», des leçons tirées des guerres en cours dans la région. De fait, la bataille est déchainée contre une organisation terroriste, rejetée par une position populaire et politique. Par contre, les factions de la résistance au Liban et en Palestine font partie inhérente de leur milieu populaire. Sur le plan opérationnel, il serait facile de déraciner une organisation terroriste qui s'impose sur un peuple. Mais lorsque le mouvement de résistance exprime la volonté du peuple de se défendre et de libérer son territoire, on ne peut l'écraser qu'en épuisant la population.

- En plus, le Hezbollah possède désormais des capacités énormes en matière de roquettes et de missiles. Un fait qui lui permet de pilonner la profondeur du front interne ainsi que les installations délicates et assure au parti une large marge de défense et de dissuasion lors de toute offensive israélienne.
Une autre donnée consolide la montée en puissance du Hezbollah et des factions de la résistance palestinienne, à savoir, la présence du parti à la frontière des territoires occupés, au moment où la résistance palestinienne se trouve dans le cœur de Palestine, ce qui lui assure une large marge d'action.

- A la lumière des données précitées, on ne peut écarter le fait qu'«Israël» est en voie d'un nouvel échec, s'il juge exploiter les leçons tirées d'une bataille contre le terrorisme, dans une bataille contre les factions d'une résistance populaire. Mais en comparaison avec le revers essuyé par l'ennemi en 2006, l'ampleur de celui prévu aura des effets catastrophiques sur l'existence et la sécurité de l'entité  ennemie.

Source: Al-Ahednews, traduit par l'équipe du site

16-03-2017 | 15:26
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut