Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Hariri : je serai à Beyrouth pour le 22/11 et je discuterais les positions politiques avec Aoun Des sous-marins britanniques lanceraient des drones pour espionner les Russes MBS prend en otage deux enfants de Hariri Gebran Bassil à RT : la souveraineté du Liban n’est pas «à vendre» Moscou refuse de proroger la mission d’enquête sur les armes chimiques en Syrie N’oubliez jamais où vous vous garez. Cet automobiliste allemand l’a compris 20 ans après Le programme balistique de l’Iran «ne regarde pas» la France, affirme Velayati Le Premier ministre libanais Saad Hariri est arrivé à Paris Pays-Bas: les femmes terroristes inquiètent les services de renseignement Pyongyang créerait son premier sous-marin doté de missiles balistiques «Israël» pas prêt à faire la guerre pour les Saoudiens, disent les experts Maduro promet à l’opposition des élections présidentielles en échange d’une levée des sanctions US France: début du procès du «tireur de Paris» Abdelhakim Dekhar Irak: l’armée a repris Rawa, dernière localité du pays tenue par «Daech» Zimbabwe : arrestations autour de Mugabe, l’ex-vice-président de retour Séisme en Iran: 436 morts, situation encore critique Pour l’Iran, l’attitude «partiale» de Paris aggrave les crises au Moyen-Orient Le Congrès américain vote 700 milliards de dollars pour la défense Eisenkot aux médias saoudiens : «Israël» prêt à partager avec l’Arabie des renseignements sur l’Iran Syrie: plus de 1.200 sites terroristes éliminées en une semaine «Israël» viole le droit international au Golan et dans les territoires occupés, dit l’ONU D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de «Daech»? Syrie: nouvel assaut de l’armée à Boukamal, dernière ville tenue par «Daech» Michel Aoun attendra le retour de Saad Hariri de Paris pour toute décision sur le gouvernement Assad : les développements régionaux confirment la justesse des politiques adoptées par la Syrie Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

A l'heure où les Iraniens ne sont plus les bienvenus aux Etats-Unis, l'Iran est considéré comme l'un des pays les plus généreux dans l'accueil des réfugiés, en particulier afghans, selon l'ONU.

L'Iran salué par l'ONU pour l'accueil des réfugiés.

Le gouvernement iranien a été «exemplaire en accueillant les réfugiés et en laissant les frontières ouvertes», affirme Sivanka Dhanapala qui dirige à Téhéran le bureau du Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). «On n'en parle pas assez».

Un million d'Afghans sont accueillis légalement en Iran depuis près de 40 ans et les organisations non-gouvernementales (ONG) estiment à deux millions ceux qui y vivent clandestinement.

Ces Afghans représentent la quatrième population de réfugiés la plus importante dans le monde, selon l'ONU. Elle était la deuxième jusqu'au déclenchement du conflit en Syrie en 2011 qui a engendré un exode de millions de réfugiés, notamment en Turquie et au Liban.

Des membres d'ONG étrangères à Téhéran soulignent l'ironie de voir l'Iran faire partie des six pays à majorité musulmane ciblés par le président américain Donald Trump, alors que Téhéran continue à accueillir des Afghans victimes d'un conflit en partie provoqué par les Etats-Unis.

M. Dhanapala met en avant un décret du leader de la Révolution islamique, sayed Ali Khamenei, datant de 2015 qui rend obligatoire la scolarisation de tous les enfants afghans - avec ou sans papiers - ce qui a nécessité la construction de 15.000 nouvelles classes.

«Nous avons aussi travaillé avec le gouvernement pour intégrer les réfugiés dans un système de sécurité sociale, ce qui est un développement sans précédent», se réjouit le représentant du HCR.

Des travailleurs humanitaires étrangers reconnaissent que l’Iran a accepté d’accueillir des Afghans et qu'à cet égard, il mérite plus de considération.

«Dans un monde où vous avez des histoires si terribles concernant l'accueil des réfugiés, je pense que l'Iran est vraiment une bonne nouvelle», souligne Sivanka Dhanapala.

Source: agences et rédaction

16-03-2017 | 11:47
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut