Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Amériques >> Amériques

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le juge fédéral de l’État américain d’Hawaï Derrick Watson a bloqué mercredi la nouvelle version du décret anti-immigration de Donald Trump, ce qui a provoqué une réaction virulente du président américain qui a promis d’«aller jusqu’à la Cour suprême» pour renverser la décision.

Décret migratoire: Trump promet d'aller «jusqu'à la Cour suprême».

À quelques heures seulement de l'entrée en vigueur de la nouvelle mouture du décret, le magistrat d'Hawaï Derrick Watson a estimé dans un jugement que la suspension temporaire du décret éviterait un «préjudice irréparable».

Devant une assemblée publique à Nashville, au Tennessee, le président américain a dénoncé la décision du juge:

«Nous allons nous battre (…). Nous irons aussi loin que nécessaire, jusqu'à la Cour suprême s'il le faut. Nous allons gagner», a lancé le président américain, dénonçant «un abus de pouvoir sans précédent» de la part des juges.

«Le décret qui a été bloqué était une version édulcorée du premier qui avait également été bloqué par un autre juge et n'aurait jamais dû l'être», a-t-il poursuivi.

La Constitution, a-t-il ajouté, très remonté, «donne au président le pouvoir de suspendre l'immigration lorsqu'il estime que c'est dans l'intérêt national».

«Je dois être gentil, sinon je vais être critiqué si je dis du mal des tribunaux», a-t-il encore ironisé.

La Maison-Blanche étudie actuellement les détails de la décision du juge.

Le nouveau décret sur l'immigration aurait dû entrer en vigueur au minuit à partir du 16 mars et suspendre l'accès aux États-Unis des citoyens iraniens, libyens, somaliens, soudanais, syriens et yéménites pour une durée de 90 jours. L'Irak, qui faisait partie de la liste des pays cités dans le décret précédent était par contre absent de celui-ci.

L'interdiction ne visera pas les personnes dont le visa a été accordé avant le 27 janvier dernier ou une carte de séjour américaine.

Le décret suspendra également pour 120 jours le programme d'accueil des réfugiés, bien qu'il ne touche pas ceux dont l'entrée dans le pays a déjà été approuvée.

Source: agences et rédaction

16-03-2017 | 09:44
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut