Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> Europe

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

C'est au terme d'une campagne marquée largement par les questions identitaires et sur fond de crise diplomatique avec la Turquie que les Néerlandais sont appelés aux urnes ce mercredi pour élire leur Parlement.

Pays-Bas: les électeurs aux urnes pour des élections décisives en Europe.

Après le Brexit au Royaume-Uni et la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine, tous les yeux sont braqués sur la formation du député islamophobe Geert Wilders, qui est redescendu dans les derniers sondages après avoir caracolé en tête pendant de nombreux mois.

Les 12,9 millions d'électeurs potentiels ont commencé à se rendre aux urnes à 7H30 (06H30 GMT) sur le chemin du travail ou de l'école, les bureaux de postes étant installés dans les gares, les magasins, ou parfois même chez des particuliers.

Les bureaux fermeront à 21H00 (20H00 GMT), et les premières estimations sont attendues peu après, alors qu'un nombre record d'électeurs ignorent vers quel candidat se portera leur crayon rouge une fois dans l'isoloir.

Un dernier débat a eu lieu entre les têtes de listes mardi soir.

La dirigeante de l'extrême droite française, Marine Le Pen, a de nouveau apporté mardi son soutien à son allié néerlandais Geert Wilders, qu'elle a qualifiée d'«ami» et de «patriote».

«Geert Wilders n'est pas d'extrême droite, il est un patriote», a affirmé Mme Le Pen sur RFI et France 24.

«A chaque fois que, dans un pays, un homme s'oppose à l'immigration massive, il est traité de populiste, de raciste, de xénophobe, etc (...) est-ce qu'on a le droit d'être opposé à l'immigration sans se faire insulter?», a poursuivi la présidente du Front national (FN), en tête des sondages pour le premier tour de l'élection présidentielle en France, le 23 avril.

Quels sont les enjeux?

Premiers à se rendre à l'isoloir, avant les Français et les Allemands, les Néerlandais pourraient donner l'élan à une vague d'extrême droite eurosceptique, anti-immigration et anti-islam s'abattant sur ces Etats fondateurs de l'Union européenne.

Le match principal voit s'affronter le Parti pour la Liberté (PVV) de Geert Wilders et le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre Mark Rutte.

Autour, gravite une myriade de partis moyens et petits. Au total, ils sont 28 à se disputer les 150 sièges de la chambre basse du Parlement alors que 76 sièges sont nécessaires pour constituer une majorité.

Loin d'être insignifiantes, ces formations détournent les électeurs des partis traditionnels. Sans oublier qu'elles possèdent un véritable pouvoir dans le système de représentation proportionnelle néerlandais: celui de faire pencher la balance des coalitions.

Source: agences et rédaction

15-03-2017 | 10:59
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut