Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Emmanuel Macron perd un point d'intentions de vote, à 24%, mais devance toujours François Fillon, crédité pour sa part de 20% (stable), en vue du premier tour de la présidentielle, selon le sondage quotidien Opinionway-Orpi pour Les Echos et Radio classique publié mardi.

France/Présidentielle 2017: Macron perd un point mais devance Fillon.

Marine Le Pen, candidate du Front national (FN), est donnée en tête du premier tour, prévu le 23 avril, avec 27% des intentions de vote (stable).

A gauche, le socialiste Benoît Hamon est à 14% et Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, à 11%, des scores identiques par rapport à l'enquête publiée lundi.

Dans l'hypothèse d'un second tour face à Marine le Pen, l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron l'emporterait avec 60% des voix et François Fillon, soutenu par la droite mais fragilisé par des ennuis judiciaires, serait élu avec 57%.

Cette étude a été réalisée du 11 au 13 mars auprès d'un échantillon de 1.528 personnes inscrites sur les listes électorales.

Valls dément appeler à voter Macron

Dans le même contexte, le socialiste Manuel Valls a démenti lundi une information de presse selon laquelle il s'apprêterait à appeler à voter pour le centriste Emmanuel Macron avant le premier tour de l'élection présidentielle française.

Ce démenti de M. Valls, ancien Premier ministre du président François Hollande, est intervenu à la veille d'une nouvelle réunion mardi de ses alliés politiques, divisés par la question d'un possible soutien à M. Macron.

M. Valls a été battu à la primaire de la gauche par un autre socialiste, Benoît Hamon. M. Macron a quitté le gouvernement de M. Hollande, où il était ministre de l'Economie, pour se repositionner au centre et se porter candidat à la présidentielle sans passer par la primaire.

Interrogé sur un article du quotidien Le Parisien à paraître mardi, intitulé «Présidentielle: Valls va appeler à soutenir Macron dès le premier tour», laissant entendre qu'il pourrait le faire dès ce mardi, l'ancien Premier ministre a indiqué dans la soirée à l'AFP «avoir fait démentir cette information» par son proche entourage.

«Rien dans cet article n'est vrai, en dehors du fait qu'il y a une réunion mardi», a affirmé à l'AFP Carlos da Silva, bras droit et suppléant de M. Valls à l'Assemblée nationale.

Cette réunion doit avoir lieu en fin de journée à huis clos à l'Assemblée, avec entre 200 à 300 personnes attendues.

Selon des sources concordantes parmi les proches de l'ex-Premier ministre, plusieurs lignes s'affrontent parmi eux quant à l'attitude à adopter.

Alors que M. Macron est bien placé selon les sondages pour affronter et battre au second tour Marine Le Pen, François Fillon est fragilisé par une affaire de possibles emplois fictifs, et Benoît Hamon apparaît distancé dans les intentions de vote, à moins de six semaines du premier tour.

«C'est partagé» chez les alliés de M. Valls, résume l'un d'entre eux, entre ceux qui défendent une posture légitimiste, même «silencieuse», en faveur de Benoît Hamon, ceux qui défendent un ralliement à M. Macron s'il parvient au second tour, et ceux qui poussent pour un soutien dès avant le premier tour.

M. Valls «a une volonté, c'est d'éviter que Marine Le Pen gagne la présidentielle, et il considère que le plus mauvais candidat pour le faire, c'est François Fillon», explique cette source.

Source: agences et rédaction

14-03-2017 | 14:28
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut