Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le gouvernement syrien et l'opposition ont annoncé relancer l'accord pour achever, avec l'aide de la Russie, l'évacuation de membres armés et de civils de la dernière poche armée de Homs, troisième ville du pays.

Homs verra le départ des derniers membres armés d'ici deux mois

L’entente conclue entre les autorités syriennes et l’«opposition» permet l'application d'un «accord de réconciliation», conclu en décembre 2015 et ayant déjà permis plusieurs vagues d'évacuation de ce secteur, mais qui était tombé dans l'impasse ces derniers mois. Selon l'agence officielle Sana, les personnes armées et leurs familles souhaitant quitter le quartier de Waer pourront commencer à être évacués le 18 mars. Le processus devrait prendre au maximum deux mois. 

Cette opération sera réalisée «en coopération avec le centre russe de réconciliation, la police et le Croissant rouge syrien», a déclaré à des journalistes le gouverneur de la province de Homs, Talal Barazi. «La police et le Croissant rouge superviseront le départ ainsi que [l'application de] l'accord et les forces russes [...] sécuriseront la route», a-t-il ajouté. 

Selon un résumé de l'accord diffusé par la Coalition nationale de l'opposition, les militants évacués de Waer se rendront dans des zones rebelles : dans le nord de la province de Homs, à Jarablos, dans la province d'Alep, plus au nord, ou encore dans celle d'Idleb, dernier grand bastion des groupes armés.

Selon l'accord, des troupes russes (entre 60 et 100 hommes) doivent se déployer dans le quartier pour veiller à l'application de l'accord et à la sécurité des habitants encore présents ou de ceux voulant y retourner. 

Autrefois surnommée la «capitale de la révolution», Homs a été le théâtre de grandes manifestations en 2011. Après deux ans de combats, l'armée avait repris cette ville en mai 2014, à l'exception du quartier de Waer.

En vertu d'un accord conclu en décembre 2015, trois vagues de départs de personnes armées accompagnés de leurs familles ont déjà eu lieu. L'accord initial prévoyait la fin de l'évacuation d'ici janvier 2016, mais sa mise en application a été entravée par la reprise des combats et des bombardements.

Outre Waer, le gouvernement a conclu plusieurs accords de «réconciliation» dans des zones tenues par les groupes armés. Il présente ces arrangements locaux, garantissant le passage des combattants assiégés, comme une clé pour mettre fin au conflit. 

Source : sites web et rédaction

14-03-2017 | 12:36
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut