Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Bahreïn

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

À Bahreïn, sous la pression de la rue, le procès du cheikh Issa Qassem a été reporté par le régime de Manama au 7 mai. 

Bahreïn: report du procès du cheikh Issa Qassem

Le régime bahreïni a reporté au 7 mai le procès du dignitaire religieux cheikh Issa Qassem, déchu de sa nationalité et menacé d’être chassé de son pays natal. Il s’agit du deuxième report du procès du leader Issa Qassem, après la manifestation du peuple pour le soutenir.

D’après la chaîne Lualua TV, au seuil du nouveau procès du cheikh Issa Qassem, le ministère de l’Intérieur du régime des Khalifa avait décrété l’état d’urgence dans toutes les provinces et localités du pays.

Selon certaines sources, simultanément à ce procès, le ministère bahreïni de l’Intérieur a mobilisé tout le personnel et suspendu toute prise de congé, augmentant les horaires de travail à 12 heures par jour.

Le régime des Khalifa avait déjà reporté le procès du cheikh Issa Qassem à mardi 14 mars, jour marquant le sixième anniversaire de l’intervention militaire saoudo-émiratie à Bahreïn, à la demande du régime de Manama, pour réprimer la révolution populaire.

Divers groupes d’opposition bahreïnis avaient appelé à la fermeture mardi des écoles et des universités, demandant au peuple de rejoindre les manifestations contre le régime et en soutien à Issa Qassem.

Le 20 juin dernier, la dynastie régnante à Bahreïn a déchu de sa nationalité le cheikh Issa Qassem, cet imminent dignitaire religieux du pays, dans le cadre de ses politiques répressives systématiques contre le mouvement de contestation. 

Des militants arrêtés

La veille, la police bahreïnie a arrêté plusieurs militants. Elle a établi des barrages à l'entrée de plusieurs villages près de Manama et procédé à plusieurs arrestations, ont indiqué des témoins et militants. Entre temps, de nombreux citoyens ont observé un sit-in devant la maison de cheikh Issa Qassem, dans le village de Diraz, à l'ouest de Manama, selon des témoins.

la police bahreïnie a arrêté plusieurs militants

Bahreïn est le théâtre de troubles sporadiques depuis la répression d'un mouvement de contestation, lancé en février 2011 dans la foulée du Printemps arabe et animé par l’opposition qui réclame une véritable monarchie constitutionnelle à la dynastie au pouvoir.

Cheikh Issa Qassem est poursuivi en justice pour «collecte illégale de fonds» et «blanchiment». Il a été déchu le 20 juin de sa nationalité, le ministère de l'Intérieur l'ayant accusé d'«encourager le confessionnalisme» et de «servir des intérêts étrangers», en allusion à l'Iran. Cette mesure avait été critiquée par des ONG et des alliés occidentaux de Bahreïn, ainsi que par Téhéran.

Source : divers et rédaction

14-03-2017 | 11:53
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut