Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Bahreïn

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

À Bahreïn, sous la pression de la rue, le procès du cheikh Issa Qassem a été reporté par le régime de Manama au 7 mai. 

Bahreïn: report du procès du cheikh Issa Qassem

Le régime bahreïni a reporté au 7 mai le procès du dignitaire religieux cheikh Issa Qassem, déchu de sa nationalité et menacé d’être chassé de son pays natal. Il s’agit du deuxième report du procès du leader Issa Qassem, après la manifestation du peuple pour le soutenir.

D’après la chaîne Lualua TV, au seuil du nouveau procès du cheikh Issa Qassem, le ministère de l’Intérieur du régime des Khalifa avait décrété l’état d’urgence dans toutes les provinces et localités du pays.

Selon certaines sources, simultanément à ce procès, le ministère bahreïni de l’Intérieur a mobilisé tout le personnel et suspendu toute prise de congé, augmentant les horaires de travail à 12 heures par jour.

Le régime des Khalifa avait déjà reporté le procès du cheikh Issa Qassem à mardi 14 mars, jour marquant le sixième anniversaire de l’intervention militaire saoudo-émiratie à Bahreïn, à la demande du régime de Manama, pour réprimer la révolution populaire.

Divers groupes d’opposition bahreïnis avaient appelé à la fermeture mardi des écoles et des universités, demandant au peuple de rejoindre les manifestations contre le régime et en soutien à Issa Qassem.

Le 20 juin dernier, la dynastie régnante à Bahreïn a déchu de sa nationalité le cheikh Issa Qassem, cet imminent dignitaire religieux du pays, dans le cadre de ses politiques répressives systématiques contre le mouvement de contestation. 

Des militants arrêtés

La veille, la police bahreïnie a arrêté plusieurs militants. Elle a établi des barrages à l'entrée de plusieurs villages près de Manama et procédé à plusieurs arrestations, ont indiqué des témoins et militants. Entre temps, de nombreux citoyens ont observé un sit-in devant la maison de cheikh Issa Qassem, dans le village de Diraz, à l'ouest de Manama, selon des témoins.

la police bahreïnie a arrêté plusieurs militants

Bahreïn est le théâtre de troubles sporadiques depuis la répression d'un mouvement de contestation, lancé en février 2011 dans la foulée du Printemps arabe et animé par l’opposition qui réclame une véritable monarchie constitutionnelle à la dynastie au pouvoir.

Cheikh Issa Qassem est poursuivi en justice pour «collecte illégale de fonds» et «blanchiment». Il a été déchu le 20 juin de sa nationalité, le ministère de l'Intérieur l'ayant accusé d'«encourager le confessionnalisme» et de «servir des intérêts étrangers», en allusion à l'Iran. Cette mesure avait été critiquée par des ONG et des alliés occidentaux de Bahreïn, ainsi que par Téhéran.

Source : divers et rédaction

14-03-2017 | 11:53
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut