Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Après s’être exprimée sur les sujets de l’économie et des relations internationales, la candidate du Front national à la présidentielle parle de citoyenneté dans les Salons Hoche, à Paris.

Le Pen: l'immigration a engendré «la perspective de la guerre civile»

Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a estimé lundi 13 mars que 40 ans d'immigration et d'«absence de toute politique» en la matière ont engendré «la perspective d'une guerre civile», plaidant pour une consultation nationale sur l'accès à la citoyenneté.

Lors d'une conférence présidentielle sur la citoyenneté à Paris, Marine Le Pen a déploré «les politiques d'immigration ou plutôt l'absence de toute politique de migration».

«La situation est devenue incontrôlable quand année après année, c'est par millions que se sont établis en France des migrants», a-t-elle poursuivi.

D'après elle, «une partie ont recréé leur communauté d'origine et vivent dans une langue, selon des mœurs et des lois qui ne sont pas de France sur le sol français». Et «dans les années 2000, une partie des migrants et de leurs enfants est entrée en guerre contre la France», a-t-elle ajouté.

«Depuis 40 ans au moins», a-t-elle jugé, «tout observateur lucide et objectif voit monter les problèmes quand depuis trop d'années, d'intimidations en intimidations et d'agressions anti-françaises en actes terroristes, la perspective de la guerre civile n'est plus un fantasme».

Marine Le Pen a ensuite critiqué les «dizaines de milliards d'euros» de la politique de la ville, selon elle «gaspillés contre la France dans le lâche espoir d'acheter la paix civile».

Pour elle, par ailleurs, le coût de l'immigration est accablant, même si le premier ennemi de la France n'est pas, selon elle, «le migrant» mais «l'individualisme radical qui fait de chaque homme ou femme une marchandise comme une autre».

Face à cela, la candidate du Front National a plaidé pour la promotion de «l'amour de la France» et d'une politique de citoyenneté, qui passerait, si elle est élue présidente, par «une consultation nationale sur un sujet précis: les conditions d'entrée, de séjour et d'acquisition de la nationalité».

Ce ne sera pas un référendum mais un débat national, a précisé le numéro 2 du FN Florian Philippot à l'AFP, qui portera, selon Marine Le Pen, aussi «sur la nature, le périmètre et l'accès à notre système de protection sociale et à nos régimes de solidarité».

«Nous négocierons avec chacun des Etats concernés la couverture des étudiants et des travailleurs migrants temporairement résidant en France», a-t-elle aussi précisé.

Source : sites web

14-03-2017 | 11:02
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut