Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le raid controversé de commandos américains contre «Al-Qaïda» au Yémen le 29 janvier a causé la mort de «4 à 12» civils, a reconnu jeudi le chef des forces américaines au Moyen-Orient, le général Joe Votel. Mais en effet le nombre de victimes dépasse les 25 civils selon les habitants du village de Yakla.

Raid au Yémen le 29/1: les Américains reconnaissent la mort de «4 à 12» civils

Les forces américaines «acceptent la responsabilité» pour la mort de «4 à 12» civils, a concédé le général Votel devant la commission des forces armée du Sénat.

Le général Votel a maintenu par ailleurs que le raid contre «Al-Qaïda» avait permis d'obtenir du «renseignement utile».

L'enquête diligentée après le raid n'a permis d'établir aucune «incompétence», «mauvaise décision», ou «erreur de jugement» des militaires impliqués, a-t-il ajouté.

Le raid de commandos à Yakla, dans la province de Baïda, dans le centre du pays, a été la première opération militaire d'importance autorisée par le président américain Donald Trump, quelques jours après son investiture.

Elle a mal tourné, se soldant par la mort d'un soldat américain des forces spéciales et d'habitants du village, dont des femmes et des enfants touchés dans des tirs d'avions ou d'hélicoptères venus soutenir les commandos pris sous un feu nourri. Les forces américaines ont également perdu un avion-hélicoptère Osprey dans la bataille.

«À 3 heures du matin, des dizaines de commandos ont sauté des hélicoptères et ont commencé à prendre d’assaut les maisons, tuant ceux qui se trouvaient à l’intérieur – y compris les femmes et les enfants», avait raconté un villageois à Middle East Eye.

Mise en cause après le raid, la Maison Blanche a rejeté toute critique sur l'opération, jugeant que ce serait une insulte au soldat tué, Ryan Owens.

Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis ont intensifié leurs frappes aériennes contre «Al-Qaïda» dans la péninsule arabique (Aqpa). Et les frappes semblent avoir redoublé depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump.

L'ONG International Crisis Group (ICG), qui analyse les conflits à travers le monde, a récemment critiqué ces frappes et le raid du 29 janvier. Les efforts pour lutter contre l'organisation extrémiste «seront compromis si des pays, comme les Etats-Unis (...) entreprennent des actions militaires qui ignorent le contexte local et entraînent des pertes civiles élevées», a indiqué l'organisation.

Source : divers et rédaction

10-03-2017 | 15:44
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut