Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le commandant des forces syriennes à Deir ez-Zor tombe en martyre Une BD apprend aux Japonais à se comporter pendant une attaque nucléaire Le chef d’état-major iranien à Damas pour lutter contre «sionistes et terroristes» Sayed Khameneï: Si les USA déchirent l’accord nucléaire, nous allons le réduire en miettes Destruction massive de villages rohingyas en Birmanie, nouvelles images satellite Cisjordanie: «Israël» fait fermer des bureaux de production pour médias La menace terroriste en Europe est la plus forte depuis 30 ans, selon le MI5 Bahreïn commande seize F-16V «Israël» fait avancer des plans pour 1.292 logements en Cisjordanie occupée Irak: les forces irakiennes ont atteint leurs objectifs, annonce l’armée A Barcelone, 200.000 personnes manifestent contre l’incarcération de deux indépendantistes Réservoirs d’ammoniac à «Haïfa»: «Israël» vit dans la terreur Un juge américain suspend le dernier décret migratoire de Trump Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à al-Khalil, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le raid controversé de commandos américains contre «Al-Qaïda» au Yémen le 29 janvier a causé la mort de «4 à 12» civils, a reconnu jeudi le chef des forces américaines au Moyen-Orient, le général Joe Votel. Mais en effet le nombre de victimes dépasse les 25 civils selon les habitants du village de Yakla.

Raid au Yémen le 29/1: les Américains reconnaissent la mort de «4 à 12» civils

Les forces américaines «acceptent la responsabilité» pour la mort de «4 à 12» civils, a concédé le général Votel devant la commission des forces armée du Sénat.

Le général Votel a maintenu par ailleurs que le raid contre «Al-Qaïda» avait permis d'obtenir du «renseignement utile».

L'enquête diligentée après le raid n'a permis d'établir aucune «incompétence», «mauvaise décision», ou «erreur de jugement» des militaires impliqués, a-t-il ajouté.

Le raid de commandos à Yakla, dans la province de Baïda, dans le centre du pays, a été la première opération militaire d'importance autorisée par le président américain Donald Trump, quelques jours après son investiture.

Elle a mal tourné, se soldant par la mort d'un soldat américain des forces spéciales et d'habitants du village, dont des femmes et des enfants touchés dans des tirs d'avions ou d'hélicoptères venus soutenir les commandos pris sous un feu nourri. Les forces américaines ont également perdu un avion-hélicoptère Osprey dans la bataille.

«À 3 heures du matin, des dizaines de commandos ont sauté des hélicoptères et ont commencé à prendre d’assaut les maisons, tuant ceux qui se trouvaient à l’intérieur – y compris les femmes et les enfants», avait raconté un villageois à Middle East Eye.

Mise en cause après le raid, la Maison Blanche a rejeté toute critique sur l'opération, jugeant que ce serait une insulte au soldat tué, Ryan Owens.

Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis ont intensifié leurs frappes aériennes contre «Al-Qaïda» dans la péninsule arabique (Aqpa). Et les frappes semblent avoir redoublé depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump.

L'ONG International Crisis Group (ICG), qui analyse les conflits à travers le monde, a récemment critiqué ces frappes et le raid du 29 janvier. Les efforts pour lutter contre l'organisation extrémiste «seront compromis si des pays, comme les Etats-Unis (...) entreprennent des actions militaires qui ignorent le contexte local et entraînent des pertes civiles élevées», a indiqué l'organisation.

Source : divers et rédaction

10-03-2017 | 15:44
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut