Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Yémen est menacé par la famine. Selon le Comité international de la Croix-Rouge, il reste quatre mois de réserves tout au plus.

Le Yémen est au bord de la famine avertit le CICR

Le Yémen ne dispose de stocks de vivres que pour deux à quatre mois, ce qui va le placer au bord de la famine alors même que les combats s’intensifient, a déclaré mardi un haut responsable du CICR de retour de ce pays.

Robert Mardini, qui est directeur régional du Comité international de la Croix-Rouge pour le Moyen-Orient, appelle à la levée des restrictions imposées aux importations et à la circulation des marchandises, et se dit inquiet pour le sort de 500 000 personnes vivant dans la ville portuaire de Hodeidah, le conflit se déplaçant vers le nord le long de la côte de la mer Rouge.

Deux à quatre mois de réserves

Les voies d’approvisionnement vers Hodeidah et d’autres villes côtières «commencent à être coupées», a-t-il dit à la presse à Genève. «Si cela advient, cela, bien sûr, ajoutera un fardeau énorme à une portion du territoire yéménite où vivent des millions d’habitants». «En termes de réserves, il y en a pour deux, trois ou quatre mois, je ne sais pas», a-t-il ajouté.

Près de 1 500 enfants soldats recensés par l’ONU

Dans le même contexte, le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a indiqué mardi avoir recensé près de 1 500 enfants soldats au Yémen.

«Entre le 26 mars 2015 et le 31 janvier 2017, l’ONU a réussi à vérifier le recrutement de 1 476 enfants, tous des garçons», a indiqué la porte-parole du Haut-Commissariat, Ravina Shamdasani, ajoutant que ce nombre serait «beaucoup plus élevé car la plupart des familles ne sont pas disposées à parler du recrutement de leurs enfants, par crainte de représailles».

«La semaine dernière, nous avons reçu de nouveaux rapports sur des enfants recrutés sans que les familles le sachent», a ajouté Mme Shamdasani soulignant que des enfants de moins de 18 ans «se mettent souvent à combattre après avoir été trompés ou attirés par des promesses d’avantages financiers ou de statut social».

Elle a rappelé que «le recrutement et l’utilisation d’enfants dans les conflits armés sont strictement interdits par le droit international», le recrutement d’enfants de moins de 15 ans pouvant d’ailleurs s’apparenter à «un crime de guerre».

Source : agences et rédaction

01-03-2017 | 10:10
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut