Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Sayed Nasrallah: «Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive» Cinq tours à Londres évacuées immédiatement pour risques d’incendie Un cadeau précieux... fait avec amour Journée mondiale d’al-Qods: manifestations à Bahreïn et en Irak (photos) La Journée mondiale d’al-Qods célébrée en Iran (photos) L’Occident doit changer de cap pour sauver l’accord nucléaire, prévient Téhéran Yémen: l’ONU s’attend à 300.000 cas de choléra fin août La marine russe tire des missiles Kalibr contre «Daech» en Syrie Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins 11 morts La Corée du Nord a testé un nouveau moteur pour ses missiles Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

À peine 15 jours après le discours du secrétaire général du Hezbollah au cours duquel il a appelé les dirigeants israéliens à démanteler non seulement les usines d'uranium de «Haïfa», mais le réacteur nucléaire de Dimona, des centaines de colons sont descendus dans les rues de «Haïfa».

Manifestation à «Haïfa» pour la fermeture du réservoir d’ammoniac de la ville

Des milliers d’Israéliens sont descendus dans les rues de «Haïfa» dimanche matin pour demander la fermeture d’un réservoir d’ammoniac de la ville, quelques heures avant une décision judiciaire sur le possible arrêt de l’infrastructure.

Environ 3 000 manifestants ont bloqué les routes entourant la cour du district de «Haïfa» alors que, dans le tribunal, les juges se penchaient sur une demande de «Haïfa Group», le producteur d’engrais qui gère le réservoir, contre une décision gouvernementale d’annuler la licence du réservoir.

En plus des manifestants, les lycées de «Haïfa» et des villes environnantes étaient en grève. Toutes les classes ont été annulées entre 8h00 et 12h00.

Suite à la récente bataille juridique entre «Haïfa Group» et la municipalité, le ministère de l’Environnement a annoncé mercredi qu’il ne renouvellerait pas la licence du réservoir.

La cour du district de «Haïfa» devrait donner sa décision finale mercredi au plus tard.

Yona Yahav, le maire de «Haïfa», a remercié les milliers de manifestants et a promis de continuer le combat jusqu’à ce que la ville, dont la pollution est tristement célèbre, soit nettoyée.

«Nous n’arrêterons pas tant qu’ils n’enlèveront pas le réservoir d’ammoniac, et nous devons avancer à la prochaine étape, l’arrêt de l’extension des raffineries et la baisse de la pollution», a-t-il déclaré selon la Dixième chaîne.

Le réservoir d’ammoniac de «Haïfa» date de 30 ans et il pourrait causer la mort d’au moins 600 000 personnes, en cas de fuite.

Des réservoirs d'ammoniac pourraient se transformer en «véritables bombes nucléaires» si «Israël» décidait d'attaquer le Liban dans la mesure où les missiles de longue portée du Hezbollah n'épargneraient pas le port de «Haïfa» et ses installations.

Il y a quelques jours, une fuite à partir d'un camion-citerne appartenant à l'entreprise israélienne de production d'ammoniac a provoqué la fermeture de l'une des principales autoroutes du port à la circulation.

Source : agences et rédaction

27-02-2017 | 11:58
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Recherche
Vers le haut