Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Hariri : je serai à Beyrouth pour le 22/11 et je discuterais les positions politiques avec Aoun Des sous-marins britanniques lanceraient des drones pour espionner les Russes MBS prend en otage deux enfants de Hariri Gebran Bassil à RT : la souveraineté du Liban n’est pas «à vendre» Moscou refuse de proroger la mission d’enquête sur les armes chimiques en Syrie N’oubliez jamais où vous vous garez. Cet automobiliste allemand l’a compris 20 ans après Le programme balistique de l’Iran «ne regarde pas» la France, affirme Velayati Le Premier ministre libanais Saad Hariri est arrivé à Paris Pays-Bas: les femmes terroristes inquiètent les services de renseignement Pyongyang créerait son premier sous-marin doté de missiles balistiques «Israël» pas prêt à faire la guerre pour les Saoudiens, disent les experts Maduro promet à l’opposition des élections présidentielles en échange d’une levée des sanctions US France: début du procès du «tireur de Paris» Abdelhakim Dekhar Irak: l’armée a repris Rawa, dernière localité du pays tenue par «Daech» Zimbabwe : arrestations autour de Mugabe, l’ex-vice-président de retour Séisme en Iran: 436 morts, situation encore critique Pour l’Iran, l’attitude «partiale» de Paris aggrave les crises au Moyen-Orient Le Congrès américain vote 700 milliards de dollars pour la défense Eisenkot aux médias saoudiens : «Israël» prêt à partager avec l’Arabie des renseignements sur l’Iran Syrie: plus de 1.200 sites terroristes éliminées en une semaine «Israël» viole le droit international au Golan et dans les territoires occupés, dit l’ONU D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de «Daech»? Syrie: nouvel assaut de l’armée à Boukamal, dernière ville tenue par «Daech» Michel Aoun attendra le retour de Saad Hariri de Paris pour toute décision sur le gouvernement Assad : les développements régionaux confirment la justesse des politiques adoptées par la Syrie Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le «ministère israélien de l'Environnement» a annoncé mercredi qu'il ne renouvellerait pas l'autorisation de remplir un réservoir à Haïfa (nord) pouvant stocker 12.000 tonnes d'ammoniaque, moins de 10 jours après qu'un tribunal eut ordonné qu'il soit vidé.

Menaces du Hezbollah: un ministère israélien ordonne la fermeture du réservoir d'ammoniaque de Haïfa.

Ce réservoir représente un «risque inacceptable pour le public», estime dans un communiqué le ministère qui interdit au groupe «Haifa Chemicals», qui possède le réservoir, de le remplir de nouveau à partir du 1er mars.

L'approvisionnement des entreprises clientes de «Haifa Chemicals» sera toutefois assuré avec l'ammoniaque restant dans le réservoir jusqu'au 1er juin, a précisé le «ministère de l'Environnement».

«Haifa Chemicals» vend une partie de l'ammoniaque que le groupe importe à des usines chimiques, des entreprises d'armement, des entrepôts frigorifiques ou pour le traitement des eaux usées.

«A partir du 1er juin, ces entreprises devront trouver d'autres fournisseurs en procédant par exemple à des importations de Jordanie», ont indiqué des hauts responsables.

La pression pour la fermeture du réservoir est montée d'un cran à la suite des menaces lancées l'an dernier par le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, affirmant qu'une attaque de missiles contre le réservoir pourrait avoir l'effet d'une «bombe nucléaire».

Le tribunal de Haïfa avait accordé le 13 février un délai 10 jours à «Haifa Chemicals» pour le vider de cette substance chimique liquide, avant de prolonger ce délai.

Cette décision avait été prise à la demande de la municipalité de la ville, alors que des groupes écologistes mettaient en garde depuis des années contre les dangers d'une explosion dans une zone densément peuplée.

L'avertissement du Hezbollah, qui avait tiré des roquettes vers la région de Haïfa durant la guerre de 2006, a eu d'autant plus d'impact que des militants et des experts cités par les médias israéliens ont avancé que des «dizaines de milliers de civils» pouvaient être tués en cas d'explosion du réservoir.

Source: agences et rédaction

23-02-2017 | 11:19
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut