Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Sayed Nasrallah: ’ Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive’ Journée mondiale d’al-Qods: manifestations à Bahreïn et en Irak (photos) La Journée mondiale d’al-Qods célébrée en Iran (photos) Les Iraniens célèbrent la Journée mondiale d’al-Qods Moscou sûr «à près de 100%» de la mort de Baghdadi L’Occident doit changer de cap pour sauver l’accord nucléaire, prévient Téhéran Yémen: l’ONU s’attend à 300.000 cas de choléra fin août La marine russe tire des missiles Kalibr contre «Daech» en Syrie Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins 11 morts La Corée du Nord a testé un nouveau moteur pour ses missiles Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le «ministère israélien de l'Environnement» a annoncé mercredi qu'il ne renouvellerait pas l'autorisation de remplir un réservoir à Haïfa (nord) pouvant stocker 12.000 tonnes d'ammoniaque, moins de 10 jours après qu'un tribunal eut ordonné qu'il soit vidé.

Menaces du Hezbollah: un ministère israélien ordonne la fermeture du réservoir d'ammoniaque de Haïfa.

Ce réservoir représente un «risque inacceptable pour le public», estime dans un communiqué le ministère qui interdit au groupe «Haifa Chemicals», qui possède le réservoir, de le remplir de nouveau à partir du 1er mars.

L'approvisionnement des entreprises clientes de «Haifa Chemicals» sera toutefois assuré avec l'ammoniaque restant dans le réservoir jusqu'au 1er juin, a précisé le «ministère de l'Environnement».

«Haifa Chemicals» vend une partie de l'ammoniaque que le groupe importe à des usines chimiques, des entreprises d'armement, des entrepôts frigorifiques ou pour le traitement des eaux usées.

«A partir du 1er juin, ces entreprises devront trouver d'autres fournisseurs en procédant par exemple à des importations de Jordanie», ont indiqué des hauts responsables.

La pression pour la fermeture du réservoir est montée d'un cran à la suite des menaces lancées l'an dernier par le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, affirmant qu'une attaque de missiles contre le réservoir pourrait avoir l'effet d'une «bombe nucléaire».

Le tribunal de Haïfa avait accordé le 13 février un délai 10 jours à «Haifa Chemicals» pour le vider de cette substance chimique liquide, avant de prolonger ce délai.

Cette décision avait été prise à la demande de la municipalité de la ville, alors que des groupes écologistes mettaient en garde depuis des années contre les dangers d'une explosion dans une zone densément peuplée.

L'avertissement du Hezbollah, qui avait tiré des roquettes vers la région de Haïfa durant la guerre de 2006, a eu d'autant plus d'impact que des militants et des experts cités par les médias israéliens ont avancé que des «dizaines de milliers de civils» pouvaient être tués en cas d'explosion du réservoir.

Source: agences et rédaction

23-02-2017 | 11:19
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut