Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Sayed Nasrallah: «Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive» Cinq tours à Londres évacuées immédiatement pour risques d’incendie Un cadeau précieux... fait avec amour Journée mondiale d’al-Qods: manifestations à Bahreïn et en Irak (photos) La Journée mondiale d’al-Qods célébrée en Iran (photos) L’Occident doit changer de cap pour sauver l’accord nucléaire, prévient Téhéran Yémen: l’ONU s’attend à 300.000 cas de choléra fin août La marine russe tire des missiles Kalibr contre «Daech» en Syrie Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins 11 morts La Corée du Nord a testé un nouveau moteur pour ses missiles Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un soldat israélien a été condamné mardi à 18 mois de prison après avoir achevé un Palestinien. Une peine si légère qui constitue un «feu vert» aux «crimes des militaires», estime l'Autorité palestinienne.

 «Peine légère» dénoncée contre un soldat ayant achevé un Palestinien

Le soldat franco-israélien Elor Azaria a été filmé le 24 mars 2016 alors qu'il tirait une balle dans la tête d'un jeune palestinien de 21 ans, atteint par balles après avoir attaqué des soldats au couteau à al-Khalil (Hébron) en Cisjordanie occupée. Le Palestinien gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire.

Le procès du soldat a profondément divisé le pays. Il est le premier soldat israélien depuis plus de dix ans à être condamné pour homicide.

«Feu vert» aux crimes

Pour Tareq Richmaoui, porte-parole du gouvernement palestinien, une telle «peine légère» est un «feu vert» donné aux «crimes des militaires». «La plupart des exécutions sommaires perpétrées par des soldats contre des Palestiniens innocents, dont des femmes et des enfants, ne sont pas portées devant la justice», a-t-il dit.

Amnesty International et Human Rights Watch ont aussi regretté la durée trop courte de la peine et se sont inquiétées des appels de la part de personnalités israéliennes à gracier le militaire.

La famille du Palestinien dénonce une «mascarade»

La famille du martyr palestinien, tué par le soldat Elor Azaria, a dénoncé mardi une «mascarade de procès». «On a vu le soldat israélien entrer dans la salle d'audience en souriant, tandis que toute sa famille l'accueillait en l'embrassant et en le serrant dans ses bras», a dit l'oncle du Palestinien. Il dénonce «une mascarade de procès».

Son père dénonce un meurtre «barbare»: «Est-ce que c'était un animal pour qu'on le tue de la sorte, de cette manière barbare? Ce n'était pas un animal. C'était un être humain».

Plus de 250 Palestiniens tués dans cette vague de violences

Au moment des faits, les territoires palestiniens occupés étaient en proie à une vague de violences quasi-quotidiennes. Les autorités d’occupation israélienne assurent que les Palestiniens tués étaient des assaillants, les autorités palestiniennes en revanche dénoncent des «exécutions».

Source : agences et rédaction

22-02-2017 | 12:47
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut