Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Renforcement des sanctions: Téhéran juge illégitimes certaines démarches de Washington GB: pour la première fois, une femme dirige la garde de la reine Pyongyang compare Trump à Hitler Ukraine: explosion d’une voiture à Kiev, un soldat tué Téhéran accuse les USA de «flirter» avec le terrorisme «Les USA préparent une provocation cynique sans précédent en Syrie», selon un sénateur russe Maroc: nouveaux heurts entre manifestants et forces de l’ordre à al-Hoceima Crise au Golfe: un républicain US menace de bloquer les ventes d’armes aux pays du CCG Malgré les sanctions, «la Russie ne poursuivra pas le chemin souhaité par l’Occident» France: l’ex-Premier ministre Manuel Valls quitte le Parti socialiste Après la remise en vigueur partielle de son décret migratoire, Trump crie victoire Migrants de Calais: la justice française ordonne des mesures d’aide Syrie: Lavrov appelle Tillerson à empêcher les provocations contre l’armée gouvernementale Irak: les deux tiers du vieux Mossoul repris à «Daech» Rejetant le diktat des pays arabes, le Qatar refuse de rompre avec l’Iran Londres: une manifestation contre les violences policières dégénère, 2 policiers blessés Durant l’Euro 2016, «Daech» voulait frapper la France à la voiture piégée USA: des sites gouvernementaux piratés par des messages pro-«Daech» Au Pakistan, triste Aïd après un incendie qui fait 153 morts Sayed Khameneï: la frappe balistique des gardiens de la Révolution contre les terroristes en Syrie est un grand exploit L’Iran veut approfondir ses relations avec le Qatar (Rohani) Bahreïn: suspendu par les autorités, le quotidien Al-Wasat licencie ses employés Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> Europe

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les autorités grecques ont entamé samedi une opération inédite d'évacuation de quelque 70.000 habitants de Thessalonique en vue de la neutralisation dimanche d'une bombe de la 2e Guerre mondiale récemment découverte.

Grèce: évacuation géante pour neutraliser une bombe de la 2e Guerre mondiale

Les premiers évacués samedi doivent être quelque 320 personnes handicapées ou alitées, au transport desquelles 20 ambulances ont été affectées, a précisé la préfecture régionale de Macédoine.

L'opération doit culminer dimanche, avec l'évacuation totale, prévue avant 08H00 GMT de tous les résidents de la zone entourant, dans un rayon de 1,9 km, le site où la bombe a été découverte la semaine dernière.

Le départ de tous est «obligatoire», pour «des raisons préventives de sécurité», a souligné le préfet de région, Apostolos Tzitzikostas, dans un point de presse vendredi.

L'opération sera inédite en Grèce, «où jamais une bombe d'une telle puissance n'a été retrouvée dans une zone aussi densément peuplée», a-t-il relevé.

Découvert enfoui lors de travaux près d'une station-service, l'engin contient près de 250 kg d'explosif, selon le porte-parole local de l'état-major grec, le colonel Nikos Phanios.

Si la préfecture a indiqué que l'opération pourrait durer jusqu'à huit heures, l'officier s'est montré plus réservé sur la durée.

«Nous ne savons pas ce que nous allons trouver», le désamorçage puis le transfert de l'engin dans un champ de tir militaire proche «pourrait nous prendre jusqu'à deux jours», a-t-il déclaré à l'AFP.

En l'état, l'armée ne peut pas préciser par quel camp et quand la bombe a été larguée, a-t-il ajouté.

L'opération concerne trois quartiers populaires situés à environ 5 km à l'ouest du centre de Thessalonique, la métropole du nord de la Grèce.

Un millier de policiers ont été mobilisés pour sécuriser la zone et s'assurer du départ des habitants, informés depuis quelques jours via les médias, des tracts et des annonces sur les réseaux sociaux.

Le trafic des bus et trains sera interrompu, tandis que des locaux ont été aménagés pour accueillir les habitants le souhaitant.

Les résidents d'un camp de réfugiés proche seront également éloignés, a indiqué le ministère de la politique migratoire. A leur demande, ils mettront l'occasion à profit pour visiter le musée archéologique de la ville, a-t-il précisé.

Source: agences

11-02-2017 | 13:15
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut