Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Les médecins révèlent le lien entre la teinture des cheveux et le cancer Le président libanais prône «le retour en toute sécurité» des déplacés syriens Bahreïn négocie l’achat de S-400 russes Des avions israéliens bombardent une batterie de missiles en Syrie Interview de Macron: 61% des Français «pas convaincus» par la prestation du président Par leur décision sur l’Iran, les USA démontrent leur instabilité dans les négociations Les sanctions américaines: un vulgaire acte de vengeance Blair: «J’ai commis l’irréparable en cédant aux pressions d’Israël» Moscou : la coalition ménage «al-Nosra» pour renverser Assad Le leader catalan propose une rencontre au Premier ministre espagnol Moscou: les raids de la coalition à Raqqa n’ont apporté pour le moment que des milliers de victimes Exercices conjoints de Séoul et Washington au large de la Corée Les forces irakiennes prennent aux Kurdes la principale base militaire dans la province de Kirkouk Pyongyang : Nos programmes nucléaires sont destinés à nous protéger de la destruction Nucléaire: pour Téhéran, le discours de Trump viole l’accord Somalie: 276 morts et 300 blessés dans l’attentat de samedi à Mogadiscio Maroc: démantèlement d’une «cellule terroriste» liée à «Daech» Les Saoudiennes veulent aussi conduire des taxis La cause de la mort prématurée de centaines de milliers d’Européens dévoilée Le refus de délivrer des visas US à des militaires russes inacceptable pour Moscou Rohingyas: Annan pousse l’ONU à faire pression pour un retour des réfugiés Erdogan: la Turquie «n’a pas besoin» de l’UE La Française Audrey Azoulay devient la nouvelle «patronne» de l’Unesco Syrie : une offensive terroriste massive brisée par l’armée près de la frontière irakienne La saison des ouragans n’est pas terminée, Ophelia se rapproche de l’Europe Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La Lituanie a salué officiellement mardi plusieurs centaines de soldats allemands, arrivés dans le cadre d'une opération de l'Otan pour renforcer son flanc oriental face à la Russie.

Renfort de l’Otan face à la Russie: des soldats allemands en Lituanie.

«La Lituanie n'a jamais auparavant accueilli de forces alliées d'une telle importance», a souligné la présidente Dalia Grybauskaite à Rukla, une base militaire à une heure de voiture de Vilnius.

«C'est un message clair et important pour tous: l'Otan est forte et unie», a-t-elle ajouté lors d'une cérémonie officielle, en présence de la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen.

Interrogée sur la possibilité de voir les élections allemandes de septembre modifier la position de Berlin en la matière, Mme von der Leyen a souligné que «tous les partis partageaient le même engagement solide» à l'égard des alliés.

«Nous sommes déterminés à protéger la Lituanie», a-t-elle dit devant la presse. «Pour nous Allemands, c'est une journée particulière. Nous sommes liés depuis longtemps par une histoire difficile. Il est donc d'autant plus beau que nous défendons ensemble la démocratie et l'amitié».

Les militaires allemands doivent encadrer et fournir le gros de troupes d'un bataillon multinational de l'Otan de quelque 1.200 personnes. Des Belges et des Hollandais sont déjà sur place, tandis que des soldats luxembourgeois, norvégiens, français et croates doivent les rejoindre en 2017 et 2018.

Trois autres bataillons similaires doivent être déployés en Pologne, en Lettonie et en Estonie. Leur présence a été requise par ces pays après l'annexion de la Crimée par Moscou en 2014. La Russie dément toute ambition territoriale et accuse l'Otan de vouloir l'encercler.

Ce déploiement, a dit Mme Grybauskaite, «renforce considérablement la dissuasion» face «au dispositif militaire en développement autour de nos frontières», évoquant ensuite «la militarisation agressive» de l'enclave russe voisine de Kaliningrad.

Un analyste de l'Institut lituanien des relations internationales, Kestutis Girnius, a déclaré qu'«en plaçant ses soldats sur la ligne de feu, les pays de l'Otan offrent une preuve tangible de leur engagement à protéger la sécurité de la Lituanie».

Le rôle de l'Allemagne durant la 2e guerre mondiale a freiné ses ambitions militaires et limité sa volonté d'envoyer ses soldats vers l'Est. Mais en Lituanie la présence de troupes allemandes est moins controversée qu'ailleurs, car c'est la Russie qui est perçue comme la «principale menace» depuis le conflit mondial.

Source: agences et rédaction

07-02-2017 | 15:43
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut