Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La Lituanie a salué officiellement mardi plusieurs centaines de soldats allemands, arrivés dans le cadre d'une opération de l'Otan pour renforcer son flanc oriental face à la Russie.

Renfort de l’Otan face à la Russie: des soldats allemands en Lituanie.

«La Lituanie n'a jamais auparavant accueilli de forces alliées d'une telle importance», a souligné la présidente Dalia Grybauskaite à Rukla, une base militaire à une heure de voiture de Vilnius.

«C'est un message clair et important pour tous: l'Otan est forte et unie», a-t-elle ajouté lors d'une cérémonie officielle, en présence de la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen.

Interrogée sur la possibilité de voir les élections allemandes de septembre modifier la position de Berlin en la matière, Mme von der Leyen a souligné que «tous les partis partageaient le même engagement solide» à l'égard des alliés.

«Nous sommes déterminés à protéger la Lituanie», a-t-elle dit devant la presse. «Pour nous Allemands, c'est une journée particulière. Nous sommes liés depuis longtemps par une histoire difficile. Il est donc d'autant plus beau que nous défendons ensemble la démocratie et l'amitié».

Les militaires allemands doivent encadrer et fournir le gros de troupes d'un bataillon multinational de l'Otan de quelque 1.200 personnes. Des Belges et des Hollandais sont déjà sur place, tandis que des soldats luxembourgeois, norvégiens, français et croates doivent les rejoindre en 2017 et 2018.

Trois autres bataillons similaires doivent être déployés en Pologne, en Lettonie et en Estonie. Leur présence a été requise par ces pays après l'annexion de la Crimée par Moscou en 2014. La Russie dément toute ambition territoriale et accuse l'Otan de vouloir l'encercler.

Ce déploiement, a dit Mme Grybauskaite, «renforce considérablement la dissuasion» face «au dispositif militaire en développement autour de nos frontières», évoquant ensuite «la militarisation agressive» de l'enclave russe voisine de Kaliningrad.

Un analyste de l'Institut lituanien des relations internationales, Kestutis Girnius, a déclaré qu'«en plaçant ses soldats sur la ligne de feu, les pays de l'Otan offrent une preuve tangible de leur engagement à protéger la sécurité de la Lituanie».

Le rôle de l'Allemagne durant la 2e guerre mondiale a freiné ses ambitions militaires et limité sa volonté d'envoyer ses soldats vers l'Est. Mais en Lituanie la présence de troupes allemandes est moins controversée qu'ailleurs, car c'est la Russie qui est perçue comme la «principale menace» depuis le conflit mondial.

Source: agences et rédaction

07-02-2017 | 15:43
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut