Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Les médecins révèlent le lien entre la teinture des cheveux et le cancer Le président libanais prône «le retour en toute sécurité» des déplacés syriens Bahreïn négocie l’achat de S-400 russes Des avions israéliens bombardent une batterie de missiles en Syrie Interview de Macron: 61% des Français «pas convaincus» par la prestation du président Par leur décision sur l’Iran, les USA démontrent leur instabilité dans les négociations Les sanctions américaines: un vulgaire acte de vengeance Blair: «J’ai commis l’irréparable en cédant aux pressions d’Israël» Moscou : la coalition ménage «al-Nosra» pour renverser Assad Le leader catalan propose une rencontre au Premier ministre espagnol Moscou: les raids de la coalition à Raqqa n’ont apporté pour le moment que des milliers de victimes Exercices conjoints de Séoul et Washington au large de la Corée Les forces irakiennes prennent aux Kurdes la principale base militaire dans la province de Kirkouk Pyongyang : Nos programmes nucléaires sont destinés à nous protéger de la destruction Nucléaire: pour Téhéran, le discours de Trump viole l’accord Somalie: 276 morts et 300 blessés dans l’attentat de samedi à Mogadiscio Maroc: démantèlement d’une «cellule terroriste» liée à «Daech» Les Saoudiennes veulent aussi conduire des taxis La cause de la mort prématurée de centaines de milliers d’Européens dévoilée Le refus de délivrer des visas US à des militaires russes inacceptable pour Moscou Rohingyas: Annan pousse l’ONU à faire pression pour un retour des réfugiés Erdogan: la Turquie «n’a pas besoin» de l’UE La Française Audrey Azoulay devient la nouvelle «patronne» de l’Unesco Syrie : une offensive terroriste massive brisée par l’armée près de la frontière irakienne La saison des ouragans n’est pas terminée, Ophelia se rapproche de l’Europe Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le président russe et son homologue américain ne sont pas tout à fait en phase sur tous les dossiers. L’un des sujets de discorde est le comportement à adopter vis-à-vis de l’Iran.  Cependant, le porte-parole du Kremlin a tenu à souligner que cela ne remette pas en cause l'optique d'une collaboration «sereine» entre les deux pays.

La Russie en désaccord avec l'analyse de Trump sur l'Iran

«Ce n'est un secret pour personne que Moscou et Washington ont deux visions diamétralement opposées sur un grand nombre de questions ayant trait à la politique internationale et régionale», a souligné Dmitri Peskov. Mais il n'y voit pas d'obstacles à «une collaboration sereine entre les Etats-Unis et la Russie».

Le diplomate a souligné que le Kremlin ne souscrit pas aux déclarations du président américain Donald Trump selon lesquelles l'Iran serait «le premier des Etats terroristes».

«Cette définition ne nous convient pas», a-t-il expliqué lundi 6 février, rappelant que «la Russie, comme chacun sait, entretient des relations chaleureuses avec l'Iran et nous coopérons sur un grand nombre de sujets». «Nous apprécions ces liens économiques qui, nous l'espérons, iront encore plus loin», a-t-il ajouté.

Une rencontre est d'ailleurs prévue entre Hassan Rohani, le président iranien, et Vladimir Poutine, le président russe.

Le 5 février, lors d'une interview diffusée sur la chaîne américaine Fox News, Donald Trump avait affirmé que l'Iran affichait «un mépris total pour les Etats-Unis» et que Téhéran envoyait «de l'argent et des armes partout dans le monde». Précédemment, en février, le secrétaire d'Etat à la Défense, James Mattis, avait déjà qualifié l'Iran de «plus gros sponsor étatique du terrorisme».

Si Donald Trump n'a jamais caché son animosité vis-à-vis de l'Iran, qui figure sur la liste des sept pays visés par son décret anti-immigration, l'essai de missile balistique effectué par Téhéran fin janvier a renforcé les tensions qui émaillent les relations entre Téhéran et Washington.

Source : agences et rédaction

07-02-2017 | 09:25
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut