Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Hariri : je serai à Beyrouth pour le 22/11 et je discuterais les positions politiques avec Aoun Des sous-marins britanniques lanceraient des drones pour espionner les Russes MBS prend en otage deux enfants de Hariri Gebran Bassil à RT : la souveraineté du Liban n’est pas «à vendre» Moscou refuse de proroger la mission d’enquête sur les armes chimiques en Syrie N’oubliez jamais où vous vous garez. Cet automobiliste allemand l’a compris 20 ans après Le programme balistique de l’Iran «ne regarde pas» la France, affirme Velayati Le Premier ministre libanais Saad Hariri est arrivé à Paris Pays-Bas: les femmes terroristes inquiètent les services de renseignement Pyongyang créerait son premier sous-marin doté de missiles balistiques «Israël» pas prêt à faire la guerre pour les Saoudiens, disent les experts Maduro promet à l’opposition des élections présidentielles en échange d’une levée des sanctions US France: début du procès du «tireur de Paris» Abdelhakim Dekhar Irak: l’armée a repris Rawa, dernière localité du pays tenue par «Daech» Zimbabwe : arrestations autour de Mugabe, l’ex-vice-président de retour Séisme en Iran: 436 morts, situation encore critique Pour l’Iran, l’attitude «partiale» de Paris aggrave les crises au Moyen-Orient Le Congrès américain vote 700 milliards de dollars pour la défense Eisenkot aux médias saoudiens : «Israël» prêt à partager avec l’Arabie des renseignements sur l’Iran Syrie: plus de 1.200 sites terroristes éliminées en une semaine «Israël» viole le droit international au Golan et dans les territoires occupés, dit l’ONU D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de «Daech»? Syrie: nouvel assaut de l’armée à Boukamal, dernière ville tenue par «Daech» Michel Aoun attendra le retour de Saad Hariri de Paris pour toute décision sur le gouvernement Assad : les développements régionaux confirment la justesse des politiques adoptées par la Syrie Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le quotidien sioniste Maariv a révélé, il y a quelques semaines, un phénomène qui a suscité l'inquiétude du commandement de l'armée  israélienne. C'est l'un des défis majeurs que confronte l'institution militaire. Maariv avait indiqué que ce défi résidait dans une solution qui rétablit la confiance en le tank Merkava. Cet engin transformé dans l'esprit collectif des soldats d'une forteresse sécurisée en un cercueil ambulant.

A la suite de la crise du Merkava, les soldats israéliens refusent de combattre sur le terrain

Le quotidien avait précisé que les recrutés préféraient la prison plutôt que de rejoindre les forces blindées, par crainte des combats terrestres.

Dans les derniers jours, les médias israéliens ont braqué l'éclairage de nouveau sur la question précitée. Ils affirment que le refus des recrutés de rejoindre les forces blindées s'est étendu  récemment pour englober toutes les unités militaires de combat sur le terrain. Un fait qui a poussé la commission des Affaires étrangères et de la Sécurité du Knesset à tenir une réunion  urgente pour plancher sur ce phénomène, dans une tentative de trouver des solutions.

Dans ce contexte, des sources militaires israéliennes ont révélé  au site hébreu «Al-Masdar», qu'en contrepartie du nombre des jeunes recrutés dans l'armée, le taux des jeunes hommes est en train de diminuer. On ajoute qu'en 2004, le taux de recrutés avait atteint les 77%, alors qu'en 2016, ce nombre a atteint les 72%. Un fait qui signifie que le quart des jeunes hommes israéliens renoncent au service militaire.

A ces données qui suscitent l'inquiétude  s'ajoutent d'autres encore plus inquiétantes pour le commandement militaire. De fait, les jeunes recrutés sont de moins en moins motivés pour participer à des missions offensives.

Selon les sources militaires, un grand nombre de candidats au service militaire ont exprimé le désir de limiter leurs fonctions dans le domaine administratif, derrière les écrans des ordinateurs, loin du front, comme celles relatives aux renseignements.

De même, plusieurs soldats compétents, surtout en provenance des villes jouissant d'un bon niveau économique, ont préféré faire leur service militaire dans les unités de technologie, plutôt que dans les unités de combat.

Le site israélien précise que les données en question sont significatives. Elles montrent l'éloignement des recrutés du service dans les unités de combat, y compris ceux bien habilités à  ces missions, tout en préférant les unités cyber, la défense aérienne et la télécommande des drones.

Concernant les solutions, «Al-Masdar» indique que l'armée propose, pour affronter ce phénomène, d'intégrer les recrutés dans les unités de combat. Un fait qui pourrait inciter les jeunes hommes à rejoindre les unités en question. Les propositions comprennent de même la formation d'un troisième contingent mixte, et la réduction  de la durée du service militaire.

Source : al-Akhbar, traduit par l'équipe du site

06-02-2017 | 10:23
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut