Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: «Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive» Un cadeau précieux... fait avec amour Attentat déjoué à La Mecque: l’Iran condamne, se dit prêt à coopérer Philippines: le chef du groupe «Daech» aurait fui Marawi, selon l’armée L’ONU rejette les accusations d’«Israël» sur le Hezbollah maquillé en ONG La Russie a intercepté 14 avions étrangers près de ses frontières cette semaine (rapport) Belgique: huit princesses émiraties condamnées pour traite d’êtres humains Arabie saoudite: Le prince des fiascos veut devenir roi Centres de torture au Yémen : les Etats-Unis auraient leurs entrées Le Hezbollah condamne l’attentat déjoué à La Mecque: la pensée criminelle touche tout le monde sans discrimination Cinq tours à Londres évacuées immédiatement pour risques d’incendie Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les forces irakiennes préparent une offensive pour libérer de la partie occidentale de Mossoul, a déclaré mardi le général Abdoul Amir Rachid Yarallah.

Les Forces de mobilisation populaire (FMP) «préparent une opération pour les deux, trois prochains jours, pour soutenir l’opération visant à reprendre la rive droite» de la ville, du côté occidental du fleuve Tigre, a-t-il déclaré à la chaîne de télévision Mosuliya TV.

Les FMP (ou Hachd al-Chaabi), participent à la reconquête de la métropole du nord de l’Irak entamée le 17 octobre. Elles ont été déployées à l’ouest de la ville pour couper la route de la Syrie aux terroristes de «Daech».

En effet, le groupe terroriste a expulsé des habitants de la rive ouest du Tigre pour se préparer à une possible attaque des forces irakiennes par le fleuve, ont indiqué des résidents de la deuxième ville d’Irak, a rapporté la chaine satellitaire iranienne arabophone al-Alam.

«Daech nous a obligés à quitter nos maisons sans nous laisser prendre nos affaires», a indiqué à l’AFP un habitant du quartier d’Al-Maidan. «Ils ont installé des positions de tirs et ont posté des snipers sur les toits et aux fenêtres», a-t-il dit.

«On nous a forcés à quitter la zone car elle va devenir un champ de bataille et on a emménagé avec des proches dans une autre partie de la ville», a ajouté cet habitant, qui a souhaité conserver l’anonymat.

La partie Est de Mossoul totalement libérée

Toujours selon al-Alam, les forces irakiennes ont récemment repris la quasi-totalité de la partie Est de Mossoul, communément appelée la côte alAysar de la  ville. Elles s’apprêtent à de violents combats de rues dans la partie ouest de Mossoul, parce que les quartiers sont étroits.

Les terroristes de «Daech» contrôlent l’ouest de la métropole du nord de l’Irak, habitée par environ deux millions de personnes avant leur arrivée en 2014.

Selon l’AFP, tous les ponts de Mossoul ont été détruits par «Daech» ou par les bombardements de la coalition internationale menée par Washington.

Soufian al-Mashhadani, un militant originaire de la ville, a confirmé que «Daech» avait déployé des membres dans des bâtiments sur la rive ouest du Tigre.

«Ils ont empêché les propriétaires de ces maisons et ces commerces de prendre leurs effets personnels et des vivres en affirmant que tout était désormais la propriété des moujahidines», a-t-il expliqué.

Des dizaines de milliers de combattants des forces irakiennes et kurdes, appuyés par l’aviation de la coalition internationale, participent depuis le 17 octobre à une vaste opération pour reprendre aux terroristes leur dernier bastion urbain en Irak. Les hauts responsables irakiens doivent maintenant décider de la stratégie à adopter pour conquérir la partie ouest de la ville, un peu plus petite que l’est mais où les terroristes sont mieux implantés.

Des forces devraient se repositionner au sud, au nord et à l’ouest de la ville et d’autres unités pourraient tenter de mettre en place des ponts flottants pour attaquer depuis l’est de la ville, libérée dans sa quasi-totalité.

Le commandement conjoint des opérations, qui coordonne la lutte contre «Daech» en Irak, a indiqué que les forces fédérales étaient entrées dans Rashidiyah, l’une des toutes dernières poches de l’est de Mossoul où les terroristes résistaient encore.

Source : sites web et rédaction

24-01-2017 | 12:15
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut