Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: «Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive» Un cadeau précieux... fait avec amour Attentat déjoué à La Mecque: l’Iran condamne, se dit prêt à coopérer Philippines: le chef du groupe «Daech» aurait fui Marawi, selon l’armée L’ONU rejette les accusations d’«Israël» sur le Hezbollah maquillé en ONG La Russie a intercepté 14 avions étrangers près de ses frontières cette semaine (rapport) Belgique: huit princesses émiraties condamnées pour traite d’êtres humains Arabie saoudite: Le prince des fiascos veut devenir roi Centres de torture au Yémen : les Etats-Unis auraient leurs entrées Le Hezbollah condamne l’attentat déjoué à La Mecque: la pensée criminelle touche tout le monde sans discrimination Cinq tours à Londres évacuées immédiatement pour risques d’incendie Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> EXCLUSIVITÉS >> Rapports >> Rapports

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les politiques américaines traditionnelles qui jouent sur les antagonismes des groupes terroristes takifiristes sont de retour. Ces groupes créés par les États-Unis en coopération avec l'Arabie depuis le lancement de la guerre contre l'Union Soviétique en Afghanistan, passant par les guerres irakiennes, arrivant à la guerre syrienne tout au long des cinq dernières années. Il est évident que Washington, ayant trouvé dans les organisations salafistes un cheval de Troie pour manipuler les deux mondes arabe et islamique et influencer leur sort et avenir, utilisent actuellement cette politique à l'égard des deux organisations «Al-Qaïda» et «Daech».

Les États-Unis pour le retour d'«Al-Qaïda» aux dépens de «Daech»?

La concurrence entre ces deux organisations terroristes a été affectée dans l'offensive menée contre «Daech» en Syrie et en Irak, bastion de cette organisation. Un fait qui a permis à «Al-Qaïda» de devancer la première dans plusieurs zones d'action dans le Moyen Orient et l'Afrique. C'est ce qu'a dit une source française qui suit de près le dossier d'«Al-Qaïda».

Cette source affirme que les services sécuritaires de France et d'Angleterre ont perçu une avancée d'«Al-Qaïda» dans plus de dix pays, où la présence de «Daech» était faible ou inexistante. Elle ajoute qu'une avancée d'«Al-Qaïda» aux dépens de «Deach» a été constatée en Afghanistan, dans l'ouest du Pakistan, dans la péninsule arabe, au Bengladesh et en Syrie, où le «front Al-Nosra» marque des avancées. Elle a de même dévoilé des données en possession de services de sécurité occidentaux, selon lesquelles une présence d'«Al-Qaïda» est apparue en Somalie, en Egypte, au Mali, en Tunisie et en Lybie.

Les responsables français ont précisé qu'«Al-Qaïda» ne se contente pas de prendre du terrain aux dépens de «Deach», mais que cette organisation avait des intentions sur le plan international. Ses leaders planifient de grands attentats en Europe. Un plan visant à affronter les tentatives de «Daech» d'agir sur les scènes internationales, notamment en Europe.

De fait, le conflit entre ces deux organisations terroristes n'est point récent, mais avait débuté il y a plus de quatre ans, à la suite de la mise en place d'«Al-Nosra» dans le Levant, cette dernière étant affiliée à «Al-Qaïda». En effet, le discours de Zawahiri, il y a quelques jours et dans lequel il a qualifié Abou Bakr Baghdadi, le dirigeant de «Deach» de sanguinaire, l'assimilant à Al-Hajjaj Ben Youssef Thakafi, n'a été  que le sommet de l'iceberg dans le conflit entre les deux parties. En effet, «Al-Qaïda» considère  qu'affaiblir «Daech» est dans son intérêt. La branche syrienne déclarée par «Al-Qaïda», avant la rupture avec «Al-Nosra», recevait le soutien du Qatar et de l'Arabie, dans les dernières années de la guerre syrienne.

Dans le contexte de cette guerre, la France représentée par Hollande et Fabius, avait choisi ses amis parmi les groupes terroristes. Ainsi, les avions français opérant dans la coalition internationale pilonnaient les postes de «Deach», mais  jamais ceux du «front Al-Nosra». Selon la source française, la France espérait l'entrée des combattants d'«Al-Nosra» à Damas où ils renverseraient le président  Bachar al-Assad. Mais ce fait n'a pas eu lieu. La même source ajoute que les responsables du ministère français des AE se préparent à modifier les politiques de la France à l'égard de Syrie, notant que les fonctionnaires du ministère faisaient des déclarations publiques en ce sens. C'est ainsi que l'un des cadres du ministère avait évoqué, lors d'une cérémonie tenue dans l'ambassade qatarie à Paris, des changements radicaux dans la politique de Paris vis-à-vis de Damas, à la suite de la fin du mandat de Hollande. On rapporte même, selon ce fonctionnaire, que la prochaine administration française ne poursuivra plus la politique de la confrontation avec la Russie en Syrie.

Source: Alahednews, traduit par l'équipe du site

23-01-2017 | 14:31
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut