Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Le Leader Khamenei rend visite aux sinistrés du séisme à Kermanshah Syrie: l’armée chasse «Daech» de Boukamal, dernière ville aux mains des terroristes Allemagne: Merkel «déplore» l’échec des négociations gouvernementales «Israël» a des liens secrets avec plusieurs pays arabes, selon un ministre sioniste Irak : 300 femmes et enfants étrangers de «Daech» transférés à Bagdad avant expulsion Zimbabwe : dans la tourmente, Mugabe s’exprime devant la nation, sans annoncer sa démission Pyongyang pourrait avoir dès cette année un missile pouvant frapper les USA Hariri : je serai à Beyrouth pour le 22/11 et je discuterais les positions politiques avec Aoun Des sous-marins britanniques lanceraient des drones pour espionner les Russes MBS prend en otage deux enfants de Hariri Gebran Bassil à RT : la souveraineté du Liban n’est pas «à vendre» Moscou refuse de proroger la mission d’enquête sur les armes chimiques en Syrie N’oubliez jamais où vous vous garez. Cet automobiliste allemand l’a compris 20 ans après Le programme balistique de l’Iran «ne regarde pas» la France, affirme Velayati Le Premier ministre libanais Saad Hariri est arrivé à Paris Pays-Bas: les femmes terroristes inquiètent les services de renseignement Pyongyang créerait son premier sous-marin doté de missiles balistiques Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> EXCLUSIVITÉS >> Rapports >> Rapports

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les politiques américaines traditionnelles qui jouent sur les antagonismes des groupes terroristes takifiristes sont de retour. Ces groupes créés par les États-Unis en coopération avec l'Arabie depuis le lancement de la guerre contre l'Union Soviétique en Afghanistan, passant par les guerres irakiennes, arrivant à la guerre syrienne tout au long des cinq dernières années. Il est évident que Washington, ayant trouvé dans les organisations salafistes un cheval de Troie pour manipuler les deux mondes arabe et islamique et influencer leur sort et avenir, utilisent actuellement cette politique à l'égard des deux organisations «Al-Qaïda» et «Daech».

Les États-Unis pour le retour d'«Al-Qaïda» aux dépens de «Daech»?

La concurrence entre ces deux organisations terroristes a été affectée dans l'offensive menée contre «Daech» en Syrie et en Irak, bastion de cette organisation. Un fait qui a permis à «Al-Qaïda» de devancer la première dans plusieurs zones d'action dans le Moyen Orient et l'Afrique. C'est ce qu'a dit une source française qui suit de près le dossier d'«Al-Qaïda».

Cette source affirme que les services sécuritaires de France et d'Angleterre ont perçu une avancée d'«Al-Qaïda» dans plus de dix pays, où la présence de «Daech» était faible ou inexistante. Elle ajoute qu'une avancée d'«Al-Qaïda» aux dépens de «Deach» a été constatée en Afghanistan, dans l'ouest du Pakistan, dans la péninsule arabe, au Bengladesh et en Syrie, où le «front Al-Nosra» marque des avancées. Elle a de même dévoilé des données en possession de services de sécurité occidentaux, selon lesquelles une présence d'«Al-Qaïda» est apparue en Somalie, en Egypte, au Mali, en Tunisie et en Lybie.

Les responsables français ont précisé qu'«Al-Qaïda» ne se contente pas de prendre du terrain aux dépens de «Deach», mais que cette organisation avait des intentions sur le plan international. Ses leaders planifient de grands attentats en Europe. Un plan visant à affronter les tentatives de «Daech» d'agir sur les scènes internationales, notamment en Europe.

De fait, le conflit entre ces deux organisations terroristes n'est point récent, mais avait débuté il y a plus de quatre ans, à la suite de la mise en place d'«Al-Nosra» dans le Levant, cette dernière étant affiliée à «Al-Qaïda». En effet, le discours de Zawahiri, il y a quelques jours et dans lequel il a qualifié Abou Bakr Baghdadi, le dirigeant de «Deach» de sanguinaire, l'assimilant à Al-Hajjaj Ben Youssef Thakafi, n'a été  que le sommet de l'iceberg dans le conflit entre les deux parties. En effet, «Al-Qaïda» considère  qu'affaiblir «Daech» est dans son intérêt. La branche syrienne déclarée par «Al-Qaïda», avant la rupture avec «Al-Nosra», recevait le soutien du Qatar et de l'Arabie, dans les dernières années de la guerre syrienne.

Dans le contexte de cette guerre, la France représentée par Hollande et Fabius, avait choisi ses amis parmi les groupes terroristes. Ainsi, les avions français opérant dans la coalition internationale pilonnaient les postes de «Deach», mais  jamais ceux du «front Al-Nosra». Selon la source française, la France espérait l'entrée des combattants d'«Al-Nosra» à Damas où ils renverseraient le président  Bachar al-Assad. Mais ce fait n'a pas eu lieu. La même source ajoute que les responsables du ministère français des AE se préparent à modifier les politiques de la France à l'égard de Syrie, notant que les fonctionnaires du ministère faisaient des déclarations publiques en ce sens. C'est ainsi que l'un des cadres du ministère avait évoqué, lors d'une cérémonie tenue dans l'ambassade qatarie à Paris, des changements radicaux dans la politique de Paris vis-à-vis de Damas, à la suite de la fin du mandat de Hollande. On rapporte même, selon ce fonctionnaire, que la prochaine administration française ne poursuivra plus la politique de la confrontation avec la Russie en Syrie.

Source: Alahednews, traduit par l'équipe du site

23-01-2017 | 14:31
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut