Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Un ministre israélien invite le roi saoudien à prendre l’initiative du dialogue avec «Tel-Aviv» Les renseignements allemands ont espionné la Maison Blanche Policier poignardé dans un aéroport américain: le FBI enquête sur un «acte de terrorisme» Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité Syrie: Macron ne voit pas de successeur légitime à Bachar Al-Assad «Daech» a détruit la mosquée Al-Nouri, emblème du vieux Mossoul Le leader de «Daech» Al-Baghadi aurait été tué dans une frappe russe Les USA avancent leurs conditions pour des négociations avec Pyongyang Afghanistan: attentat-suicide contre une mosquée à Kaboul, au moins 4 martyrs Arabie: Un militant détenu depuis son retour forcé Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l’unique frontière du pays L’aviation nord-coréenne s’entraîne à frapper les porte-avions US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 L’imam Khomeiny de la naissance à la révolution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> EXCLUSIVITÉS >> Rapports >> Rapports

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Par Rawaa Qassem

La défaite de l'ancien président français Nicolas Sarkozy et son échec à devenir un candidat de la droite et des partis centristes dans les prochaines élections présidentielles françaises, a enchanté un grand nombre des parties des pays du Maghreb arabe, en particulier l'Algérie. Ces parties ont exprimé explicitement leur refus de tisser des relations avec celui qui a contribué à ramener le «chaos créatif» dans la région causant la destruction de plusieurs pays sous prétexte du soi-disant «printemps arabe».

Il y a deux ans, Sarkozy a lancé un discours hostile à l'Algérie à partir du territoire tunisien lorsqu’il a essayé de «flatter» le peuple tunisien en déclarant que la Tunisie est une victime de la géographie s'étendant entre l'Algérie et la Libye. Il a également déclaré que l'avenir de l'Algérie devrait être discuté dans l'«Union pour la Méditerranée», cette union fondée lors de sa présidence n'a pas été approuvée par les pays du bassin méditerranéen.

De larges critiques

Ces déclarations ont été rejetées par les algériens et les tunisiens, bien qu’elles aient été faites par l'ancien président français lors d’une visite faite en Tunisie, suite à l’invitation du mouvement «l’appel de la Tunisie» représenté par son ancien secrétaire général Mohsen Marzouk.  Ces déclarations ont également nui aux relations entre la Tunisie et l’Algérie. L’ambassadeur d'Algérie à Tunis Abdel Qader Hajjar a récemment déclaré que Marzouk devait répondre clairement à l’ancien président en lui disant «ne vous mêlez pas des relations entre l’Algérie et la Tunisie.»

Dans ce contexte, Mohammad Dergham, chercheur au Centre du Maghreb pour les études et la documentation, a affirmé que les déclarations de Sarkozy hostiles à l'Algérie et lancées à partir de la Tunisie n’étaient pas spontanées ni accidentelles. Il cherchait à partir de ses dires à déstabiliser l’Algérie d'une part et nuire aux relations historiques et exceptionnelles entre les Tunisiens et les Algériens d’autre part. Le chercheur tunisien, rejoint la position de l'ambassadeur algérien en Tunisie notant que la réaction de Mohsen Marzouk, n’était pas au niveau souhaité et ne répondait pas aux déclarations de l'ancien président français pleines de haine et de nostalgie pour l'époque coloniale.

Le candidat favori

Il est à noter que la majorité des Algériens souhaitaient la réussite du candidat Alain Juppé face à François Fillon, qui semble être le plus chanceux à atteindre l'Elysée. Selon les sondages, il est inconcevable que la présidence française soit à nouveau remportée par la gauche vu la mauvaise performance du président de gauche François Hollande.

Les pays du Maghreb se comportent avec François Fillon, avec une certaine réserve, car jusqu'à présent, il n’a donné aucune position encourageante à la coopération et au développement des relations entre la France et ces pays. D'autant qu’il ne s’est toujours pas prononcé sur l'avenir inquiétant des immigrés marocains en France, où réside la plus grande communauté marocaine dans le monde.

Source : Al-Ahednews, traduit par l’équipe du site

25-11-2016 | 11:11
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut