Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nucléaire iranien: Téhéran refuse toute nouvelle «condition» Libye: quelque 20.500 migrants détenus à Sabratha, selon l’ONU 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l’ONU Vu d’«Israël». Nucléaire iranien : Trump est une bénédiction et une malédiction «Israël» approuve 31 logements à Hébron, une première depuis 2002 Californie: les pompiers domptent les feux, le bilan grimpe à 41 morts Les services de renseignement voulaient recruter le terroriste Mohammed Merah Philippines: Marawi «libérée» de «Daech» mais les combats continuent, dit Duterte Donald Trump: La fin de l’accord nucléaire iranien est une «réelle possibilité» L’UE réaffirme son soutien à l’accord iranien Brexit: Juncker et May conviennent d’«accélérer les efforts» pour un accord Le Hezbollah condamne le double attentat terroriste qui a frappé Mogadiscio Attaque au couteau à Londres : un mort et deux blessés Irak : un groupe yazidi reprend Sinjar après le retrait kurde Pyongyang pose ses conditions pour renoncer aux armes nucléaires Un poste de police attaqué par des kamikazes en Afghanistan Brexit: l’UE espère des progrès significatifs d’ici décembre USA: les incendies ont fait 17 morts dans le nord de la Californie Le président de Catalogne a signé une déclaration d’indépendance mais la suspend L’ONU réclame à nouveau la fin de la guerre au Yémen Erdogan s’endort lors de sa conférence de presse avec Porochenko Qui participera à la prochaine guerre entre «Israël» et le Hezbollah ? Syrie: l’armée entre à Mayadine, un des derniers fiefs de «Daech» Pyongyang prêt à tester un missile «capable d’atteindre la côte ouest US» Nigeria: un «effort collectif» nécessaire contre «Boko Haram», dit le chef de l’armée Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> LE HEZBOLLAH >> SG >> Discours complets

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé ce dimanche un discours via un écran géant pour commémorer le martyre d'un dirigeant de la résistance islamique, Hajj Alaa Hmedé.

En ce qui concerne le dossier politique intérieur libanais, Sayed Nasrallah a dit: "dès les premiers jours des attaques takfiristes à Qousseyr, Hajj Alaa est entré sur le champ de bataille, et a réussi avec les autres combattants à repousser la menace terroriste.

Sayed Nasrallah: «Nous resterons en Syrie jusqu'à la défaite totale des takfiristes»

Ensuite, la région syrienne du Qalamoune est devenue la deuxième source de menace terroriste à travers les voitures piégées. Pour stopper cette menace, il n'était pas suffisant d'installer des barrages dans les rues du Liban. Le dirigeant Alaa fut parmi les commandants qui ont dirigé l'opération militaire du Qalamoune. Depuis cette opération, l'entrée des voitures piégées au Liban a été entravée.

Tous les réseaux terroristes démantelés ces derniers mois et semaines ont admis qu'ils reçoivent les ordres de Raqqa. Ceci signifie que la menace des terroristes a été éloignée de la frontière, même si elle n'est pas terminée à 100%.

C'est grâce aux sacrifices et au sang de nos combattants, de nos martyrs et des martyrs de l'armée libanaise, que nous vivons en sécurité. Le martyr Alaa n'a jamais quitté les régions frontalières et il était commandant de la chambre d'opérations de Zabadani.

La bataille féroce actuelle à Alep, comme à Mossoul, est décisive. Pourquoi? Parce que les groupes armés se sont unis pour lancer des attaques contre l'armée syrienne et ses alliés, comme les combattants de la résistance. Hajj Alaa était aux premières lignes de front à Alep alors qu'il oeuvrait avec les autres combattants à réaliser un exploit grandiose.

Hajj Alaa a passé sa vie sur la voie de la résistance, et est tombé en martyre dans une étape clé de la bataille décisive à Alep. A Alep, au Yémen, à Mossoul et ailleurs, c'est une bataille unique. C'est la grande bataille que nous menons au niveau de la région entière. Nous avons dépisté dès le début les dessous des bouleversements dans la région, à commencer par la Tunisie. Nous étions parmi les premiers à avoir réalisé les projets des pays destructeurs de la région. Ces pays planifiaient pour des changements démographiques et géographiques dans la région. Les projets de ces pays cherchaient à éradiquer des communautés religieuses vivant depuis des millénaires dans les pays arabes. Il suffit de suivre les agissements de Daech et d'al-Nosra pour réaliser la vérité de ce complot.

Les sunnites sont parmi les premiers à payer la facture de la présence de ces groupes et de ce projet, où tout était permis pour sa réalisation: déformation de l'islam, effusion du sang, tout est permis pour réaliser le projet. Au Yémen, tout un peuple est assiégé, des dizaines de millions sont emprisonnés dans ce pays et subissent des frappes sanguinaires de la part de la coalition saoudienne. Malgré le dernier massacre, les instances internationales ont observé le silence. C'est une guerre sans éthique, sans normes.

En Irak, chiites, sunnites, turkmènes, yazidis et tous sont unis à combattre Daech. Aujourd'hui, ils combattent pour libérer la province de Mossoul. Malheureusement, les Américains viennent proclamer leur droit de participer à cette bataille sous le prétexte de se défendre, alors qu'on interdit au Hached Chaabi de participer, lui qui est une partie irakienne.

Au moment où les Irakiens versent leur sang, la Turquie vient proclamer sa souveraineté sur Mossoul, à la base de la convention de Lausanne.   Ils agiront de la sorte une fois qu'ils seront fatigués de la bataille d'Alep. Daech et Cie ont commis des massacres horribles contre les populations irakienne et syrienne. Hillary Clinton n'a pas démenti les documents divulgués de sa messagerie personnelle concernant le soutien saoudien et des pays arabes à Daech.

Clinton a admis que son pays et ses alliés ont soutenu Daech, et personne au monde n'agit pour rendre justice. Ce mouvement obscurantiste use du slogan du "prophète Mohammad est le Messager de Dieu" pour mener ses crimes. Tout est prémédité, tout est permis. Il n'y a aucune limite, aucune restriction.

Sayed Nasrallah: «Nous resterons en Syrie jusqu'à la défaite totale des takfiristes»

Je m'adresse aux amis des Etats-Unis au Liban et dans la région: votre ami Clinton reconnait ouvertement que son pays soutient Daech. Seule la confrontation de ce mouvement à tous les plans, militaire, culturel, médiatique et autre, est la solution unique pour repousser cette menace terroriste. C'est dans ce contexte que Hajj Alaa est tombé en martyre, tout comme tous les combattants qui suivent cette voie.

Je rappelle ma position: "Ceux qui misent sur notre fatigue et sur la fatigue de nos familles, doivent désespérer. Nous nous sommes toujours préparés pour les batailles que l'ennemi sioniste nous réserve. Cette disposition à combattre les ennemis est éternelle, nous ne nous fatiguerons point, ça fait partie de nos gènes. Que personne ne mise sur notre fatigue. Seule la victoire en Syrie, la victoire de notre axe, et la défaite du projet d'effritement de ce pays, nous fera rentrer au Liban. L'autre axe souffre de plusieurs échecs. A la cinquième année de notre guerre, nous avons empêché les takfiristes de réaliser leur projet si dangereux, et nous avons préservé notre dignité et celle de notre peuple.

Passons au dossier libanais:

Ces derniers jours, un événement très important a eu lieu au Liban à travers le soutien annoncé par le président Saad Hariri à la candidature du général Aoun. Il est vrai que Hariri nous a attaqués dans son discours, mais je vais m'arrêter sur le côté positif de son discours. Nous avons opté pour le silence présidentiel parce que nous voulons que cette échéance aboutisse à ses bonnes fins. Nous préférons insister sur les points suivants:

1- Les derniers développements politiques seront réglés par le dialogue.  Personne au Liban ne pense entrainer le pays dans le chaos et la guerre civile, malgré certains médias et politiciens suspicieux.

2- personne au Liban ne pense gérer le pays selon une équation bilatérale. Le Liban ne peut être dirigé par deux parties au détriment de toutes les autres. Certaines informations ont suscité une inquiétude chez certaines parties, les directions politiques doivent la dissiper. Nous avons besoin d'un certain niveau de confiance, de franchise pour traiter les points d'inquiétude.

3- Par le passé, quand on demandait au Hezbollah de faire des efforts pour mener à bien cette échéance présidentielle, nous disions que nous sommes dans l'attente de la position du Courant du Futur pour discuter avec nos alliés. Maintenant, après cette annonce, nous avons entamé des efforts en vue de régler les litiges et faciliter cette échéance.

4- A chaque échéance, des forces politiques exploitent les divergences de positions pour semer la division entre Hezbollah, le Courant du Futur, le mouvement Amal et le courant Marada. Malheureusement, on travaille avec assiduité pour cette fin. Au sujet de la relation entre Amal et le Hezbollah, les liens sont beaucoup plus profonds et solides que toutes les tentatives de division.

Sayed Nasrallah: «Nous resterons en Syrie jusqu'à la défaite totale des takfiristes»

La relation avec le président Nabih Berri est très solide que ce soit sur le plan politique mais aussi personnel. Quand nous irons à la séance parlementaire, nous serons compréhensifs l'un envers l'autre. Nous resterons sincères et fidèles avec nos alliés. Nous aspirons à ce que le Liban soit sûr, soit uni, soit stable. La relation avec Amal est plus grande et fera avorter toute tentative de dissensions.

Le même cas s'applique sur notre allié Sleimane Frangiyeh, dont nous apprécions l'amitié et le comportement. C'est un allié honnête. Nous entrerons en contact avec le reste de nos alliés dans les prochains jours.

En ce qui concerne la relation avec le Courant Patriotique Libre, je voudrais m'adresser à la base populaire du CPL: Ne permettez à personne de ternir ni de déformer la relation entre nous. On nous accuse de ne pas vouloir élire le général Aoun. Comment le savez-vous? Connaissez-vous nos intentions? Nous sommes nous absentés de la séance parlementaire visant à élire le général Aoun? Le Hezbollah veut des élections présidentielles et soutient le général Aoun, et c'est une question tranchée.

Le soutien de Hariri au général Aoun n'est pas gratuit. Pour nous, nous présentons un grand sacrifice en acceptant l'arrivée de Saad Hariri à la tête du gouvernement. J'aurais  pu dire que nous sommes engagés auprès du général Aoun mais pas auprès de Saad Hariri. Ainsi l'échéance présidentielle aurait volé en éclats.

La position du Hezbollah: quand la séance parlementaire se tiendra, le bloc de la résistance élira le général Michel Aoun comme chef de l'Etat. Si la loi le permet, les députés du Hezbollah montreront devant les caméras le nom du général Aoun inscrits sur les papiers.

De retour à Hajj Alaa, nous réitérons que les combattants poursuivront le chemin de la résistance jusqu'à la victoire finale. Votre sang l'emportera sur toutes les épées takfiristes et autres. Et que la paix de Dieu soit sur vous!"

Source : French.alahednews

23-10-2016 | 18:00

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut