noscript

Please Wait...

Télégramme

Tempête diplomatique entre «Israël» et les États-Unis

Tempête diplomatique entre «Israël» et les États-Unis
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 8 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le ministre israélien de la Guerre, un «faucon» coutumier des piques contre la politique américaine au Proche-Orient, a provoqué mardi 14 janvier une tempête diplomatique d'une rare intensité avec les États-Unis. Selon des propos rapportés par la presse, Moshe Yaalon aurait estimé que John Kerry ne comprend rien au conflit palestinien. Une remarque jugée «insultante» par le Département d'Etat, qui a demandé à Benyamin Nétanyahou de recadrer son ministre. En fin de soirée, celui-ci aTempête diplomatique entre «Israël» et les États-Unis été contraint de présenter ses excuses, jurant qu'il «n'avait eu aucune intention d'offenser le secrétaire d'Etat», dont il dit maintenant apprécier «les multiples efforts pour faire avancer la paix».

Le Département d'État, qui choisit souvent de faire la sourde oreille aux critiques de la droite israélienne, n'a cette fois pas toléré l'affront. En fin d'après-midi, la porte-parole de John Kerry a considéré que «les remarques du ministre de la Défense, si elles sont confirmées, sont insultantes et inappropriées, en particulier compte tenu de ce que font les États-Unis pour la sécurité d'Israël». La Maison-Blanche, de son côté, a fait savoir qu'elle jugeait ces piques «choquantes et déplacées».

Dans un communiqué adressé à la presse, Moshe (Boogie) Ya'alon, remerciant les Etats-Unis pour leur implication dans les pourparlers, a écrit que son intention n'était pas de heurter ou de blesser le secrétaire d'Etat américain John Kerry.
«Notre partageons l'objectif commun de faire avancer les pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens. Nous apprécions les nombreux efforts du secrétaire d'Etat Kerry dans ce but» , a precisé le texte rédigé en hébreu et en anglais.
Le Premier ministre Benyamin Netanyahou s'est entretenu mardi avec un officiel américain haut placé afin de calmer les esprits. Ya'alon a lui-même discuté avec l'ambassadeur des Etats-Unis en «Israël», Dan Shapiro.

Source : sites web

Comments

//